Le secret – Chapitre 8

– Point de vue de Se Ri –

J’ai fini mes consultations et je retourne à mon bureau. Une de mes patientes m’a remis des pâtisseries pour me remercier. Je suis médecin à l’étage du dessus mais je passe souvent rendre visite à Sun Hi. Je sais qu’elle n’arrive pas à manger grand chose en ce moment, un peu de sucreries lui fera surement plaisir. C’est dans les couloirs du service pédiatrie que je l’aperçois. Il est devant la chambre de Sun Hi. Il fixe la porte semblant hésiter à entrer. Je l’observe quelques instants et je vois qu’il ne prend toujours pas de décision.

– Je peux vous aider ?
– Non, je…. Je vous reconnais, vous êtes… l’amie de Da In.
– Docteur Yoon, lui réponds-je en montrant mon badge. Mais vous pouvez m’appeler Se Ri.
– Je ferais mieux de partir. Je ne devrais pas être ici, me répond Jin qui tente de s’échapper.
– Je peux vous parler cinq minutes ?
– Si c’est pour me convaincre de…
– Je pense que Da In le fait déjà bien assez. Je veux simplement discuter, vous avez faim ?

Je l’amadoue en lui montrant la nourriture que je m’apprêtais à offrir à Sun Hi. Je me doute bien qu’il n’a pas encore envie qu’on lui rabâche combien c’est important pour elle cette greffe. Il a accepté de rencontrer son médecin et a fait les tests. Je sais donc qu’il est au courant de toute les procédures. Il n’a toujours pas donné son accord malgré la compatibilité mais la situation est inhabituelle, je comprend qu’il hésite à le faire. On s’installe un peu plus loin, dans un coin réservé aux familles. Nous nous partageons les pâtisseries mais je vois que Jin ne cesse de jeter des coups d’oeil à droite et à gauche.

– Vous avez peur d’être reconnu ?
– Plutôt de tomber sur Da In.

Je sourie à sa remarque, c’est vrai que mon amie peut être effrayante mais elle a ses raisons pour agir ainsi.

– Aucun risque, le jeudi, elle finit trop tard et ne passe jamais.

J’ai l’impression que cette nouvelle le soulage. Nous mangeons notre part de gâteau et je tente d’entamer la conversation.

– Même si vous refusez cette greffe, je ne suis pas sûre qu’elle mette ses menaces à exécution.
– Je n’en suis pas sûr, elle semble prête à tout pour sauver Sun Hi.
– Elle est sa seule famille, elle est tout pour elle.

Da In la contraint à passer les tests de compatibilité, faute de quoi elle menaçait de révéler l’existence de Sun Hi à la presse. Elle était prête à mentir et dire qu’il les avait abandonnés et qu’il refusait d’aider sa propre fille. Un tel scandale pourrait faire éclater sa carrière. Il n’avait pas envie de passer pour le méchant de service alors que durant toute ses années, il était dans l’ignorance la plus complète.

– Vous pouvez en vouloir à Da In de vous avoir caché sa grossesse et d’avoir décidé d’élever Sun Hi seule mais elle l’a fait pour vous.
– J’en doute. Elle est juste égoïste.
– C’est vous qui l’avez quitté il y a 8 ans.
– Je ne l’ai pas quitté ! S’exclame soudain Jin. On s’est… séparé d’un commun accord.
– Elle vous a laissé partir pour entrer à la Big Hit. Et finalement, c’était le bon choix, il suffit de voir où vous êtes arrivé aujourd’hui.

Il doit bien avouer qu’il n’aurait jamais pu devenir la star qu’il est aujourd’hui sans avoir fait ce choix difficile. Il est facile, après coup, de remettre en cause les décisions de Da In. Il est cependant impossible de remonter le temps et doit composer avec.

– Elle aurait dû m’en parler, j’aurais…
– Vous auriez abandonné votre rêve pour elle ?
– Bien sûr, j’aurais tout fait pour elle.
– Je veux bien vous croire mais elle a fait ce qu’elle pensait le plus juste.
– Juste pour qui ? J’ai l’impression qu’elle s’est fichu de moi durant des années. Elle m’apprend la vérité uniquement lorsqu’elle a besoin de moi ! J’ai pas demandé à être le père de Sun Hi !
– QUOI ?

Notre dispute naissante est brusquement interrompu par cette exclamation. Je me décompose lorsque je m’aperçois que le cri émane de Sun Hi. Elle reste quelques secondes la bouche ouverte et les yeux grand ouverts de surprise avant que les larmes commencent à couler. Jin est lui en état de choc, ne disant rien et ne cessant de fixer cet enfant.

– Sun Hi, je vais t’expliquer !

Mais je n’ai pas le temps de finir ma phrase qu’elle se met à courir à travers le couloir. Et comment je vais rattraper les choses ? Mon projet c’était simplement de faire ami-ami avec Jin pour subtilement lui faire comprendre qu’il devait faire le don de moelle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s