Le secret – Chapitre 10

– Point de vue de Da Din –

Je n’arrive pas à croire à ce qui se passe. Je suis actuellement dans une voiture en compagnie de Sun Hi et Jin direction le parc d’attraction. De l’extérieur, on pourrait nous prendre pour une famille classique ce que nous ne sommes pas du tout. Depuis l’incident à l’hôpital, Jin s’est mis dans la tête de jouer son rôle de père. C’est bien la dernière chose que je souhaite, je ne doute pas de ses capacités mais je sais que tout cela n’est que provisoire.

– Cela va être sympa ce séjour, ce sera l’occasion d’apprendre à se connaître pas vrai Sun Hi ? Demande Jin que je trouve bien trop enthousiaste.

Mais Sun Hi ne répond pas, elle est endormie sur la plage arrière. Lorsque Jin a proposé ce voyage, elle était aux anges. D’abord , elle quitte l’hôpital durant deux jours, chose qui n’est pas arrivé depuis des mois. Ensuite, elle a la chance de passer un séjour dans ce parc d’attraction qui lui fait tellement envie. Enfin, Jin s’est excusé de ses paroles à l’hôpital et a promis de passer du temps avec elle.

– Cette escapade est une mauvaise idée, dis-je. En plus, tu as sûrement beaucoup de projets avec ton groupe. Cela m’embête de contrarier ton planning.
– Je te l’ai dit, nous avons un mois de vacances. Toutes nos activités sont en pause.
– Et tu perds ton temps avec nous ?
– Je ne perds pas mon temps, je le rattrape. Chose qui n’aurait pas été nécessaire si…
– Bon, n’allons pas encore nous disputer.
– C’est toi qui fait la tête depuis notre départ, fait remarquer Jin.
– Je ne veux pas que Sun Hi souffre par ta faute.

Jin trouve cela peut-être amusant de jouer à la famille idéale durant les vacances mais sera-t-il encore présent dans un mois ? Il a finalement accepté de faire le don mais je doute qu’il puisse lui accorder toute l’attention qu’elle demande. Je sais que dans quelques semaines, Sun Hi pleurera de ne plus voir son père lorsqu’il aura repris le rythme effréné des concerts, tournages et autres activités avec BTS.

Trois heures plus tard, mes craintes se sont un peu dissipés lorsque je vois le sourire jusqu’aux oreilles de Sun Hi. Nous enchaînons les attractions et elle semble infatigable. J’arrive cependant à la convaincre de faire une pause. Nous nous arrêtons à la terrasse d’un café . Sun Hi ne reste pas sur place, surtout lorsque les mascottes du parc font leur apparition. Je l’autorise à aller prendre une photo avec eux. Tandis qu’elle fait la queue, je bois mon soda mais ne peut la lâcher du regard.

– Elle ne risque rien, elle est à quelques mètres seulement, constate Jin.
– Je suis trop mère poule, je le sais.
– En tout cas, Sun Hi s’amuse.
– C’est le plus important pour moi.
– Je suis content que tu es accepté de passer le week-end avec moi.
– Écoutes, passer un week-end avec elle ne fera pas de toi un père. Si j’ai accepté de venir, c’est uniquement parce qu’elle a menacé de faire la grève de la faim et des médicaments.
– Pourquoi j’ai l’impression que tu me détestes ?
– Je ne te détestes pas…. C’est juste que ça fait sept ans que je m’occupe seule de Sunshine.
– Tu es une excellente mère. L’amour entre vous est perceptible, me dit Jin en me regardant droit dans les yeux.

Je détourne le regard, Jin me gêne à se montrer si prévenant. Lorsqu’il dit ce genre de choses, j’ai dû mal à lui trouver des défauts. Soudain, ma fille revient vers moi, un papier à la main.

– Maman, tu peux acheter la photo ? Me demande-t-elle.
– Oui, dis-je en prenant le papier qu’elle me tend avant de regretter immédiatement ma réponse. Sunshine, tu es sûre de la vouloir cette photo ?
– Je t’en supplie, je voudrais un souvenir.
– Il coûte un peu cher ton souvenir, dis-je à voix basse.
– Allez, s’il te plaît…. Dit-elle en joignant les mains pour implorer.
– Je te la paierais, fit soudain Jin.
– Ah merci, crie-t-elle en sautillant sur place. On pourra y passer tout à l’heure . Vous venez, il y’a presque personne dans la queue pour la grande roue.

Sun Hi nous tire par la main vers la prochaine attraction. En effet, il y a peu de monde et nous montons dans la nacelle après seulement quelques minutes d’attente.

– Sun Hi, tu viens ?

Jin et moi sommes déjà installés. Ma fille reste figée, les yeux levés vers le haut de la roue.

– C’est drôlement haut.
– Dépêchez vous mademoiselle, fit l’employé.
– Je… je n’ai plus envie de faire ce manège.
– Ok. Tu attends ici, tes parents seront de retour dans quelques minutes.

Je n’ai pas le temps de me plaindre que l’employé referme la nacelle. Elle commence à monter doucement tandis que Sun Hi est conduite proche de la sortie. Je ne la quitte pas des yeux. Nous faisons un premier tour

– Ne t’inquiète pas. On la voit d’ici et ill y a un employé avec elle. Tiens, regardes, là-bas, les ballons. – Tu crois que ça plairait à Sun Hi ? Je pourrais lui en acheter et…
– Je te saurais gré d’éviter de lui acheter tout et n’importe quoi.
– Tu m’en veux pour la photo ? J’ai bien vu ta tête lorsque j’ai proposé de payer.
– Elle n’a pas besoin de toutes ces choses.
– Et si ça me fait plaisir de lui offrir toutes ces choses ? J’ai le droit de lui faire des cadeaux.
– Oui mais je préférerais que…. Pourquoi on s’arrête ?

Le manège s’est en effet arrêté sauf que contrairement à tout à l’heure, il ne repart pas quelques secondes plus tard. Je ne suis pas rassurée de me retrouver à plusieurs dizaines de mètres du sol dans une nacelle se balançant légèrement au gré du vent.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s