Le secret Chapitre 11

– Point de vue de Jin –

– Mesdames et messieurs, nous sommes désolés pour la gêne occasionnée. Suite à un problème technique, nous devons stopper l’attraction. Le manège repartira dans quelques minutes.

Ce message se veut rassurant mais il a plutôt l’effet inverse, surtout sur Da In. Je sais qu’elle a le vertige. Elle a une certaine tolérance mais je crois qu’elle est dépassée depuis longtemps. Elle ne cesse de parler vite, chose qu’elle fait lorsqu’elle est stressée. Elle avait le même comportement à l’approche des examens.

– Il faut pas deux heures pour réparer ! On aurait jamais dû monter dans cette attraction, on aurait jamais dû venir dans ce parc. Et Sunshine ? Elle doit s’inquiéter ! Où est-elle ? Ah pourquoi cette roue est si haute !

Da In a tenté de s’approcher de la fenêtre pour chercher Sun Hi mais elle s’est ravisée aussitôt en réalisant la hauteur à laquelle nous étions. Elle s’assoit près de moi, regardant ses pieds, tentant de se calmer. Je jette un oeil à l’extérieur. Je vois l’équipe technique s’affairer et ainsi que Sun Hi qui s’inquiète beaucoup moins que sa mère.

– Je la vois, elle est toujours avec le même employé. Elle rit, j’ai l’impression que la situation l’amuse.

Cela semble apaisée Da In mais elle reste toujours immobile, refusant de regarder l’extérieur de la nacelle.

– Tu as toujours le vertige. Tu devrais peut-être essayé…
– Je n’ai pas besoin de tes conseils, monsieur Worldwide Handsome, me coupe-t-elle sèchement en me jetant des regards noirs.
– Je cherche juste à être gentil, pas besoin de m’aboyer constamment dessus.
– C’est de ta faute ! C’est toi qui a voulu faire cette sortie, c’est toi qui a voulu venir dans ce parc. On est bloqué ici à cause de toi !
– Tu pourrais arrêter de m’accuser de tout les tords ! Tu râles tout le temps. C’est de vieillir qui t’a rendu si aigrie ? Tu es tellement différente d’avant.
– Je ne suis plus l’étudiante romantique et insouciante que tu as connu.
– J’avais remarqué…

Lorsque nous échangions seulement par messages au début, j’avais en tête l’image de Da In lorsqu’elle était étudiante. Je ne suis pas stupide, je savais qu’elle aurait changé mais j’espérais qu’elle ait gardé son humour, sa joie de vivre et son éternel optimiste. Je me doute que la maladie de Sun Hi joue sur son moral mais elle semble en vouloir au monde entier et surtout à moi ses derniers jours.

– Sun Hi ira bientôt mieux, grâce à la greffe.
– Et tu veux une médaille ? Merci ô grand Jin pour ce don de la dernière chance…
– Maintenant ça suffit !

Je crois que je lui ai fait peur en criant ainsi. Elle me regarde, se reculant légèrement mais n’osant pas faire d’autre mouvement. Je suis plutôt du genre patient et ne m’énerve pas facilement mais elle dépasse les bornes. Je lui saisis les épaules et plonge mon regard dans le sien.

– Notre fille va s’en sortir !
– Mais si…
– Elle va s’en sortir ! Lui répète-je en la rapprochant de moi. Grâce à moi mais surtout grâce à toi. Elle a besoin de voir que tu y crois. Tu ne peux pas lâcher maintenant.

Nos visages sont à quelques centimètres l’un de l’autre. Je peux lire dans ses yeux toute l’angoisse qu’elle ressent pour cette intervention de la dernière chance. Si la greffe ne fonctionne pas, ses chances de survie se rapprocheront du néant.

– Jin, j’ai peur ! Si Sunshine meurt… sanglote-t-elle.
– Il ne faut pas penser à cela. Elle est avec nous pour le moment et nous allons tout faire pour qu’elle reste de ce monde le plus longtemps possible. D’accord ?

Elle reste silencieuse, je vois que les larmes lui montent aux yeux. L’envie de se battre semble ne plus l’habiter. Je décide de remonter sa motivation.

– D’accord ?
– Oui, chuchote-t-elle.
– Je n’ai pas entendu.
– Oui, dit-elle un peu plus fort.
– Je n’entend toujours rien !
– Oui, finit-elle par crier.

Le courage semble lui revenir et elle me dit ses derniers mots avec détermination et sourire. Tout à coup, j’ai l’impression de la revoir 8 ans en arrière, cette énergie, c’est la Da In de mes souvenirs. Est-ce la nostalgie qui m’empare ? Je ne comprend pas ce qu’il me prend. Soudain, je pose mes lèvres sur les siennes. Je l’ai prise par surprise mais elle n’oppose pas se résistance tandis que ma langue cherche la sienne. Elles dansent ensemble un moment lorsque nous sommes interrompus par une annonce.

– Mesdames et messieurs, toute l’équipe du parc vous remercie de votre patience. Afin de nous excuser de la gène occasionné, nous vous offrons des bons d’achat à utiliser dans le parc.

Nous nous éloignons l’un de l’autre, n’osant plus nous regarder et restons silencieux jusqu’à la descente complète de la grande roue.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s