Le Secret – Voyage à Jeju – Chapitre 4

– Point de vue de Jin –

Je fixe le plafond du salon sans réussir à trouver le sommeil. Le grand père de Da In a refusé que je partage la chambre de Da in et et m’a gentiment balancé au visage une couverture et un oreiller avant de claquer la porte de sa chambre.

J’ignore ce qu’il s’est passé entre Dan In et lui lorsque que je prenais ma douche. Cependant, les regards remplis de haine qu’il m’a lancé me laissent croire qu’ils se sont disputés. Je n’ai pas revu Da In depuis le dîner, elle n’a pas quitté sa chambre. J’ai donc passé la soirée avec Sun Hi devant la télévision. Cette dernière a finalement rejoint sa mère me laissant seul sur ce lit inconfortable. Je suis allongé sur le canapé du salon bien trop petit pour moi.

La seconde raison qui m’empêche de dormir sont mes brûlures d’estomac. Rien que de repenser aux tteokbokkis de l’enfer, j’ai de nouveau des suées. Je ne suis pas prêt d’en remanger pendant un moment. Je ne sais pas s’il fait chaud ou si c’est de repenser à ce plat épicé mais j’étouffe dans cette pièce. J’ouvre donc la porte fenêtre et m’assois quelques instants sur la terrasse.

Le ciel nocturne est dégagé et il ne fait pas trop froid. Je profite du spectacle depuis un moment lorsque Da In me rejoint. Elle a la tête des mauvais jours et les yeux rouges. Je connais malheureusement à peu trop ce regard.

– Tu as pleuré ?
– Non… Me répond-elle d’une voix cassée qui indique tout le contraire.
– Tu as les yeux rouges et tout gonflés.
– Tu as bien fait d’acheter ses billets modifiables. On repart demain, à l’aube.
– Il s’est passé quelque chose ?
– Je n’ai pas envie d’en parler.

Je passe mon bras autour d’elle et l’attire vers moi. Je partage la couverture que j’ai posé sur mes jambes avec elle et nous restons tout les deux un moment silencieux, à regarder le ciel. Le calme est soudain interrompu par mon estomac qui se met à gargouiller.

– Désolé, c’est à cause des tteokbokkis, dis-je pour me justifier.
– Tu n’étais pas obligé d’en manger autant.
– Je sais mais tu as vu son regard lorsque j’ai fini tout le bol qu’il m’a donné ? Il ne s’attendait pas à cela.
– C’est vrai que tu l’as pris à son propre piège.

Je risque d’avoir l’estomac sensible pendant quelques jours mais cela valait le coup. Si cela concerne la nourriture, je ne peux pas perdre.

– Je suis désolé de t’avoir obligé à venir ici. J’aurais mieux fait d’écouter Se Ri. Elle m’avait pourtant prévenu.
– Je pensais qu’il aurait pu changer d’avis mais…
– Il me déteste toujours, dis-je pour compléter sa phrase.
– Je suis désolée.
– Tu sais, j’ai l’habitude des haters et des anti-fans. On ne peut pas être aimé par tout le monde.
– Je lui demande pas de t’aimer.
– Pardon ? Fis-je en levant un sourcil.
– Je préférais qu’il t’apprécie mais ce que je souhaite vraiment c’est qu’il accepte notre relation. Il te déteste pour les mauvaises raisons.
– Da In, ton grand père t’aime et veut juste ton bonheur.
– Alors pourquoi ? Pourquoi il me dit que je suis stupide d’être revenue avec toi ? Il ne voit pas combien je suis heureuse ? Combien Sunshine est radieuse depuis qu’elle sait que Papa n’est pas juste un mot ? Je devrais lui dire la vérité. C’est pas juste, tu passes pour le méchant dans l’histoire alors que la méchante c’est moi.
– Da In….
– S’il y a quelqu’un à détester ici c’est moi.

Je peux entendre dans le ton de sa voix qu’elle se sent fautive. Elle pense réellement ce qu’elle dit. Cela me fend coeur de la voir autant souffrir.

– Da In, laisses le penser ce qu’il veut.
– Je me souviens encore de sa réaction lorsque suis arrivée en pleurs en avril 2013 chez lui, commence-t-elle à me raconter. Sun Hi avait 3 mois, je n’arrivais plus à suivre les cours. J’étais prête à tout lâcher mais il m’a convaincu de passer une année avec lui. Il m’a tellement aidé à cette période. Sans lui, je n’aurais jamais eu le courage de reprendre mes études l’année suivante tout en élevant seule Sun Hi. A l’époque, j’ai pensé qu’il aurait refusé de m’aider si j’avais dit la vérité.
– Tu pensais qu’il t’aurait mise à la rue avec Sun Hi ? Je ne pense pas qu’il en soit capable.
Il a imaginé que lorsque tu avais appris ma grossesse, tu avais pris tes jambes à ton cou. Il était tellement en colère contre toi, ! J’’ai eu peur qu’elle me soit adressée s’il apprenait la vérité.
– Il avait besoin d’un responsable à tes problèmes.
– Peut-être mais le fait est que tu ne m’as jamais abandonné. J’ai choisi de garder le bébé sans rien te dire alors qu’on venait de se séparer. Comment avouer maintenant que tu n’as découvert l’existence de Sun Hi seulement l’été dernier ?

Un bruit sourd se fait entendre dans la maison. Nous sursautons tous les deux et nous retournons pour connaître l’origine du bruit. Je ne distingue rien dans la pénombre. Soudain, je vois une forme se rapprocher de nous. Quelques secondes plus tard, je constate qu’il s’agit d’un chat. Ce dernier a le pelage roux et ne semble pas farouche. Il s’arrête devant nous.

– Salut toi, dis-je en prenant l’animal dans les bras. Comment tu t’appelles ?
– Il s’appelle Biscuit, m’apprend Da In qui semble toujours préoccupée.
– Si lui dire la vérité te fait du bien, dis lui mais ne t’en sens pas obligé de le faire à cause de moi. Tiens, tu devrais le prendre un peu. Il parait que le ronronnement des chats a un pouvoir apaisant. Tu en bien besoin.

Je dépose le chat sur elle. Tandis qu’elle le caresse, elle pose sa tête sur mon épaule. Le ronronnement régulier se fait entendre. Au bout d’un moment, il s’endort puis c’est bientôt au tour de Da In.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s