Par amour

En listant mes écrits, j’ai retrouvé sur mon skyblog cette histoire écrite en 2012. Je l’avais écrite car je participais à un concours (avec des contraintes de mots). J’ai transposé l’histoire avec Jennie (des Black Pink) et Jimin (des BTS) et j’en ai profité pour corriger les fautes de français. Bonne lecture.

Les larmes lui brouillaient la vue. Pourtant, elle continuait de courir bien qu’elle ne voyait pas où elle allait. Elle ne pensait qu’à une chose : partir le plus loin possible de lui et le plus vite possible. L’avait-il suivi ? Essayait-il de la rattraper ? Elle l’ignorait mais elle n’osait pas se retourner pour le savoir. Pourquoi n’avait-elle pas écouter son instinct ? Elle s’en voulait d’avoir été si naïve. Elle le savait qu’elle n’aurait jamais dû l’accompagner.

Finalement, après plusieurs minutes d’une course folle, elle s’arrêta. Elle n’avait plus la force d’aller plus loin. Elle se laissa tomber sur le sol, dans une ruelle déserte. Elle ignorait dans quel quartier elle avait trouvé refuge ne reconnaissant pas les lieux. Elle chercha son téléphone portable dans sa poche, tentant en vain de contacter quelqu’un. Pourtant, la seule personne qui lui vint en tête fut Jimin. N’était-ce pourtant pas à cause de lui qu’elle se retrouvait dans cette situation ? Elle se sentit stupide d’être à ce point dépendante du garçon. Elle s’en voulait de ne pas avoir ouvert les yeux plus tôt à son sujet.

La jeune fille repensa alors à sa mère qui, dès la première rencontre avec son petit ami, lui avait dit qu’elle le trouvait louche. Elle se rappelait très bien les mots de cette dernière, ce jour d’Octobre, dans la cuisine.

– Ma main à couper que ce Jimin trempe dans des affaires pas claires…

Aveuglée par son coup de foudre, Jennie n’avait pas tenu compte de cet avertissement maternel. Elle considérait sa mère comme une rabat-joie qui ne connaissait rien à l’amour. Il faut dire que Jimin avait tout pour lui plaire, joli garçon et beau parleur, elle s’était senti flattée qu’un étudiant de fac s’intéresse à elle, petite lycéenne lambda. Elle aurait dû se poser peut-être davantage de question à son sujet mais c’était le premier garçon qui semblait sérieusement s’intéresser à elle.

Jennie fut coupée dans ses pensées car des bruits de pas pressés se firent entendre. Elle se cacha derrière une benne à ordure. Dans la précipitation, elle se blessa à la jambe. Un morceau de verre venait alors de la couper profondément sur plusieurs centimètres. Elle étouffa un cri de douleur avant de maintenir l’hémorragie naissante avec sa main.

Elle tenta ensuite de retrouver son calme. Sa peur se dissipa peu à peu lorsqu’elle comprit qu’il ne s’agissait pas de Jimin qui arrivait mais seulement d’un commerçant de la rue d’à côté qui venait jeter une poubelle dans la benne. Elle se baissa davantage, afin de rester cachée. Elle n’avait aucune envie qu’on la retrouve ici. Elle savait très bien ce qui se passerait si cela arriverait, on appellerait les secours, peut-être même la police. C’est justement eux qu’elle cherchait à éviter.

Comment aurait pu-t-elle expliquer le contenu du sac qu’elle gardait avec elle ? Comment expliquer qu’elle avait été témoin d’un vol qui avait dégénéré et qu’elle s’était enfuit avec le butin par erreur ? Personne ne la croirait, surtout si elle expliquait qu’elle avait vu son petit ami voler et abattre ensuite froidement un homme. Elle aurait pu aller le dénoncer mais elle avait vu de quoi il était capable. Elle savait qu’il n’hésiterait pas à l’abattre comme ce pauvre homme. Jimin n’était plus le même, ce n’était plus l’étudiant romantique qui l’emmenait en balade ou au restaurant. Depuis plusieurs mois, son comportement avait changé, il était devenu violent, plusieurs fois, il avait levé a main sur elle. Jennie avait laisser faire, espérant qu’il redevienne le même qu’avant. Elle s’était voilée la face durant des mois, elle se savait. La jeune fille d’à peine 17 ans n’arrivait toujours pas à croire cette belle histoire d’amour ait pu exploser de la sorte.

Jennie décida d’appeler sa mère, elle n’avait maintenant qu’elle sur qui compter. Elle rechercha dans son répertoire le numéro qu’elle n’avait pas composé depuis longtemps. Finalement, au bout de deux sonneries, elle entendit la voix réconfortante de sa mère qu’elle n’avait pas entendu depuis qu’elle avait fuguée avec Jimin.

– Jennie, mais où es-tu ?
– Maman, je t’en supplies, pardonnes-moi. Il va me tuer. Il faut que tu m’aides.
– C’est Jimin, c’est ça ?
– Oui… Il… a tiré… sur.. et il est tombé… Cet homme est mort et…

Jennie, la voix pleine de sanglots n’arrivait pas à aligner deux mots correctement. Cela ne rassura pas sa mère à l’autre bout du fil. Elle chercha cependant à rassurer sa fille, lui promettant qu’elle allait venir la chercher et l’aider. Jennie voulait croire en ses promesses mais elle n’osait pas. Elle ne savait plus vraiment qui croire. Elle se laissa convaincre et finit par donner le nom de la rue qu’elle apercevait.

Une heure plus tard, sa mère arriva dans la ruelle. Elle trouva la jeune fille affaiblie, couverte de sang à cause de sa blessure à la jambe. Alors qu’elle aidait cette dernière à sortir de sa cachette, une voix masculine résonna dans la pénombre.

Jennie et sa mère se retournèrent, se retrouvant alors face à un revolver tenu par le fameux Jimin dont les yeux remplis de haine, ne laissaient aucun doute sur ses intentions. Il s’approcha rapidement des deux femmes. Paniquée, Jennie tenta de fuir de nouveau. Cependant, sa blessure à la jambe l’empêchait de courir. Sa mère tenta de l’aider mais cela ne suffit pas. Jimin les rattrapa et posa alors l’arme sur la tempe de sa petite amie.

– Tu m’as trahie.
– Je t’en pries, laisses-moi partir. Prends l’argent, tout est là, fit Jennie, lui tendant le sac rempli en de billets.
– Tu m’as trahie, tu m’as laissée tombée. Tu dois mourir.

A peine eut-il finit sa phrase qu’il appuya sur la gâchette. Pourtant, la mère de Jennie fut plus rapide et poussa sa fille qui tomba violemment sur le sol mais indemne de toute balle. Cependant, quelques secondes plus tard, une mare de sang se forma autour de la jeune fille. Elle comprit alors qu’il s’agissait du sang de sa mère qui en voulant la protéger, avait prit la balle à sa place.

Surpris par son erreur, Jimin resta un instant figé. Jennie en profita pour se relever. Booster d’adrénaline par la vision de sa mère morte, elle s’approcha sans trembler une seule fois. Elle laissa glisser sa main sur le visage du garçon et déposa un baiser près de ses lèvres. Tout en fixant intensément son petit ami dans les yeux, elle continua de laisser glisser doucement ses mains sur le torse de Jimin. Elle descendit encore et s’empara alors du revolver. Le garçon se laissa faire, ne comprenant probablement pas les véritables intentions de Jennie. Elle tira alors deux balles sans le quitter des yeux. Il s’écroula lourdement sur le sol. Elle balança l’arme dans la benne avant de retourner auprès de sa mère. Elle souleva le corps sans vie de cette dernière et retourna sur la rue principale sans adresser un seule regard à Jimin qui se vidait de son sang en gémissant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s