Bilan dramas # 12 Novembre 2020

Encore une fois, un mois assez pauvre en visionnage dramas. Plusieurs séries ont été mises en pause, j’ignore si je les reprendrais. En fin d’années, si je n’ai pas regardé de nouvel épisode je les abandonnerais définitivement et j’en profiterais pour faire le bilan sur les dramas que je n’ai pas fini.

Mais revenons aux séries achevées en novembre. Il y a seulement deux séries mais j’ai eu un véritable coup de cœur pour l’une d’entre elles.

I’m Tee, me too

On commence par ce drama thaï que j’attendais avec impatience. Il regroupe 6 acteurs de GMMTV que j’ai beaucoup aimé dans d’autres histoires. Le trailer donnait envie et le synopsis, qui tient littéralement sur un post-it, m’intriguait : 6 garçons, s’appelant tous Tee se retrouvent à vivre en colocation.

J’ai regardé le premier épisode sur YouTube à sa sortie en anglais mais j’ai préféré attendre les traductions pour les autres épisodes. J’ai donc pu enchaîner les épisodes ce mois-ci.

Est ce que je conseille cette série ? Oui, si vous aimez les acteurs qui participent au projet. Les histoires se regardent mais ce n’est pas du tour le drama de l’année. Pas de suspense intense pas de scènes vraiment marquantes. C’est un peu marrant, si vous aimez les histoires d’amitiés, vous devriez y trouver votre compte.

It’s okay to not to be okay

Coup cœur du mois. Ce drama Netflix, je l’avais mis dans ma liste car Kim Soo Hyun (Dream High, You Came from the stars) était au casting. J’ai pris le temps d’y jeter un œil et j’ai été conquise dès le premier épisode.

Bien que le personnage de Ko Moon Young me tapait sur les nerfs au début, j’ai fini par la comprendre en découvrant son passé et j’ai même fini par la trouvé attachante. Lorsqu’on apprend comment sa mère l’a élevée, on comprend pourquoi elle est si perturbée à l’âge adulte. Sa rencontre avec Moon Gang Tae marque le début de son évolution, on peut même parler de guérison. A la fin de la série, elle a fait la paix avec son passé.

Deuxième bon point la relation fraternelle de Gang Tae et Sang Tae. L’autisme de Sang Tae a créé un lien spécial entre eux. Gang Tae, bien que le petit frère veille constamment sur son aîné, allant jusqu’à déménager régulièrement à cause du traumatisme de Sang Tae. En plus de son handicap, Sang Tae est traumatisé depuis qu’il a assisté au meurtre de sa mère. Il n’a jamais pu identifier le meurtrier car il a été menacé par ce dernier. Depuis, chaque année, lors de l’anniversaire de la mort de sa mère, des cauchemars remplis de papillons reviennent. Les deux frères fuient littéralement ses papillons.

Les 16 épisodes de ce drama sont vite passés. Il y a plusieurs histoires entremêlées, on a a pas le temps de s’ennuyer. Entre Le mystérieux meurtrier de la mère de Sang Tae et Gang Tae, la disparition de la mère de Moon Young, le passé de cette dernière, les histoires des patients de l’hôpital psychiatrique, sans oublier les intrigues liées aux personnages secondaires…. Bref, il y a de quoi s’occuper sans perdre le fil.

Excellent drama. De plus, c’est dans ce drama qu’il y a la fameuse scène d’une femme criant « Oppa, je t’aime » de façon totalement folle. Je vous mets la scène en bonus :

2 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s