Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 1

Voici une nouvelle fanfiction mettant en scène Jungkook. J’espère qu’elle vous plaira.

Connaissez-vous l’effet papillon ? Une théorie comme quoi un battement d’ailes de papillon au Brésil peut provoquer une tornade au Texas. Un petit rien entraîne une succession d’événements menant à la situation actuelle. Mon papillon fut ce message arrivé ce 24 décembre 2014 par erreur sur mon portable. Comment aurais-je pu imaginer que six ans plus tard, nous en serions arrivés là.
Jungkook


– 24 décembre 2014 –

Il faisait un froid de canard sur Séoul mais les rues étaient pleines de monde. Jungkook tentait d’éviter les couples qui étaient nombreux ce soir. Le réveillon de Noël, c’était un peu comme une deuxième Saint Valentin en Corée. Tous les couples se devaient de le fêter, si possible dans un restaurant chic. Le jeune homme de 17 ans se demandait si tous les couples étaient vraiment amoureux ou s’ils étaient ensemble ce soir pour éviter de se retrouver seuls. Il était connu que le nombre de ruptures amoureuses diminuait en décembre puis explosait en janvier.

Le garçon s’arrêta de divaguer sur l’esprit de Noël et pressa le pas. Il devait rejoindre Jin au dortoir pour jouer aux jeux vidéos. Ce dernier était rentré directement après la répétition avec les autres membres du groupe. Jungkook avait perdu à pierre-feuille-ciseaux et avait donc comme gage de ramener du poulet frit. Les bonnes odeurs se dégageant du sac lui donnaient faim, il salivait déjà à l’annonce de son bon repas. Il était rare que le groupe s’autorise à manger ce genre de nourriture mais c’était Noël, il avait le droit de se faire plaisir. Il était à deux rues de son dortoir lorsque son téléphone portable sonna, signe d’un message. Il râla en sortant son appareil de sa poche. 

– Je parie que c’est Jin qui s’impatiente, murmura Jungkook en déverrouillant son téléphone. 

Il ouvrit l’application de messagerie. Il avait bien reçu un message, une vidéo mais s’étonna de l’expéditeur. Il ne connaissait pas ce pseudo. La curiosité le poussa à lire cette vidéo. Il fut tellement surpris de son contenu qu’il lâcha son sac de poulet frit.


Ha-Neul marchait dans les rues bondées de Séoul. Les lumières de Noël brillaient de mille feux mais la jeune fille ne prêta pas attention à l’énorme sapin de Noël de la rue. C’était pourtant l’attraction, bon nombre de passants s’y faisaient photographier. La lycéenne heurta soudain un homme d’une trentaine d’années, elle tomba au sol. Au lieu de l’aider à se relever, l’homme lui hurla dessus de faire attention où elle marchait. Elle ne répliqua pas, elle n’avait plus la force pour cela. Elle se releva, s’excusant dans un murmure puis reprit sa route. 

Elle arriva finalement près de la rivière Han. Elle trouva un banc isolé et s’y installa. Elle fixa son regard sur l’eau, se demandant alors quelle sensation cela ferait de s’y laisser couler. Il lui revint alors en mémoire toutes les persécutions dont elle était victime au lycée.

Elle n’arrivait pas à croire qu’elle ait pu supporter cela depuis plus d’un an. Et le pire dans cette histoire c’est que celle qui était au cœur de ce harcèlement, c’était So-Ra, sa meilleure amie. En tout cas, elles étaient amies au collège. A l’entrée, tout avait changé. So-Ra avait changé. Ha-Neul brillait par sa réussite scolaire en étant première aux examens alors que son amie se plaçait en bas du classement. Cependant, la jeune fille brillait par sa beauté et sa popularité. Ha-Neul était la chouchou des profs tandis que So-Ra était celle des garçons du lycée. 

Ha-Neul n’intéressait pas les garçons du lycée sauf un et cela causa sa perte. ll s’agissait de Hwang Sun Oh, le nouvel élève beau comme un dieu qui refusait toutes les demandes. Malgré les refus de Ha-Neul, ce dernier continuait à la draguer ce qui énervait So-Ra. La reine du lycée était jalouse de l’intérêt qu’il portait à Ha-Neul l’intello. A partir de ce moment, sa vie devint une torture. Isolement, mauvaises blagues, dégradations de ses affaires, violences, elle avait tout supporté jusqu’à aujourd’hui.

Mais ce soir, son envie de vivre s’étiola. La goutte qui avait fait déborder le vase, c’était une photo. Comment cette photo avait-elle été prise ? Ha-Neul l’ignorait, probablement lorsqu’elle se changeait pour un cours de sport. Toujours était-il qu’une photo d’elle en sous vêtements circulait à travers les élèves et que cela était finalement arrivé aux oreilles du directeur. 

Ha-Neul s’était sentie tellement mal lorsqu’elle se retrouva dans son bureau. Entre son père qui avait tellement honte qu’il n’osait pas la regarder et le directeur qui lui demandait d’arrêter de partager une mauvaise image de l’établissement, elle n’arrivait pas à croire ce qu’on lui disait. On l’accusait d’être responsable de ce scandale. Non mais sérieusement ? Pourquoi aurait-elle décidé de s’exhiber ainsi et de mettre en péril son dossier scolaire ? Il était clair que le directeur fermait les yeux sur ce qui se passait au sein de sa propre école. Tout le monde savait qu’on s’en prenait à elle. Certains professeurs furent témoins de choses mais ils n’en parlèrent pas, ils ne firent rien. 

La jeune fille sortit son téléphone et ouvrit l’application caméra.  Elle leva le bras devant elle, resta quelques secondes silencieuse, regardant son image sur l’écran. Elle appuya finalement sur le bouton enregistrement.

Je m’appelle Kim Ha-Neul et cette vidéo est la dernière trace que je laisse sur cette Terre. Papa, Maman, je suis désolée de vous décevoir, je n’arrive plus à faire semblant. Faire semblant que tout va bien, que rien ne m’atteint. Je n’en peux plus de sourire alors qu’à l’intérieur je pleure. Je n’en peux plus de me réveiller le matin, déjà fatiguée sachant ce qu’il m’attend au lycée. So-Ra, comment peux-tu dépenser autant d’énergie pour me pourrir la vie ? Le plus dur, c’est qu’avant, nous étions les meilleures amies du monde. Je t’ai confié mes secrets et toi, tu as utilisé tout cela pour me faire souffrir. J’espère que ma mort aura au moins le mérite de te faire réfléchir à tes actes. Nous sommes le 24 décembre 2014 et lorsqu’il sera vingt heures, je n’existerais plus.


Alors qu’il refermait la porte et retirait ses chaussures, il vit apparaître l’aîné du groupe. Ce dernier semblait attendre son retour avec impatience ou plutôt ce qu’il rapportait. Il lui prit le poulet des mains et s’empressa d’apporter cela à table. Jungkook prit place avec eux quelques minutes plus tard.

– Tu l’as tué toi-même ce poulet pour mettre autant de temps ? Demanda Jimin en se servant un morceau.
– J’ai eu un petit imprévu sur la route, je suis désolé, répondit le maknae en s’asseyant à côté de Jin.
– Tiens, on t’a gardé des ramens, fit l’aîné du groupe en lui donnant un bol de nouilles. 
– Tu fais une drôle de tête, tout va bien ? S’inquiéta J-Hope.
– Hein ? Non t’inquiètes, tout va bien…

Jungkook lui adressa son plus beau sourire mais intérieurement il était inquiet. Il se demanda un instant s’il devait parler de ce message à ses amis mais il ne voulait pas plomber l’ambiance. Tout le monde était heureux de se retrouver autour d’un bon dîner. Il mangeait son poulet frit mais n’arrivait pas à l’apprécier pleinement. Tout était pourtant délicieux mais Jungkook était préoccupé. Il tourna la tête vers la pendule murale. Il était 20h09. Ha-Neul était-elle encore vivante ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s