L’effet papillon – Chapitre 2

– 25 Décembre 2014 –

Ha-Neul entendit des conversations autour d’elle. Elle ne reconnut pas les voix et ne comprit pas tout ce qu’il disait. Elle entendit les termes tension artérielle, saturation et température mais n’arrivait pas à se concentrer sur le reste. Toute cette agitation finit par la réveiller mais elle eut du mal à ouvrir les yeux. Elle se redressa dans son lit, tourna la tête vers les voix et vit alors un groupe en blouses blanches l’observer. La surprise de les voir finit de la réveiller. Qui étaient ces gens et où était-elle ? Pour seule réponse, un mal de tête. 

– Bienvenue parmi nous mademoiselle Kim Ha-Neul. Comment vous sentez-vous ? Lui demanda le plus âgé du groupe.
– Pourquoi criez-vous ? Ça résonne là-dedans, fit la jeune fille en se tenant la tête.
– Infirmière, doublez la dose d’antalgiques. 

Alors que l’infirmière modifiait le dosage de sa perfusion, le médecin qui venait de prendre la parole se retourna vers ses étudiants. Il interrogea ses élèves sur les soins à apporter à Ha-Neul avant de reposer son dossier au pied de son lit et de quitter sa chambre. Le silence revint dans la chambre mais seulement quelques minutes. 

La porte s’ouvrit sur sa mère qui se rua vers elle. Elle la prit dans ses bras. Ha-Neul n’avait pas l’habitude que sa mère soit si démonstrative. C’est alors qu’elle se souvint de sa soirée et de son envie de mourir. Elle se rappela alors de la rivière Han et réalisa que son projet n’avait pas abouti.

– Je suis tellement heureuse que tu ailles bien. Je viens de croiser le médecin, tu vas pouvoir sortir dans l’après-midi. Par contre, il va falloir éviter de poser le pied par terre pendant une semaine.

La jeune fille réalisa soudain que son pied droit était plâtré. Elle ne l’avait pas encore remarquée. Elle sentit son estomac se nouer en voyant sa mère. Elle redoutait la question qu’elle allait lui poser. Elle savait qu’elle demanderait pourquoi elle avait voulu se jeter dans la rivière, ce qui lui faisait si mal pour qu’elle puisse penser à mourir. 

Soudain, un flash lui revint en tête. Elle se revit en train de filmer son message d’adieu. Sa mère l’avait-elle vue ? Et son père ? Qu’allait il penser de sa petite fille adorée ? Sa mère était en train de ranger quelques affaires, ne réalisant pas le désarroi dans lequel était plongé Ha-Neul.

– Heureusement qu’une patrouille de police a été appelée dans ce quartier. Quelques minutes de plus et tu te noyais.
– Je suis désolée…. Fit la jeune fille en sanglotant.
– Désolé de quoi ma chérie ? Ce n’est pas toi qui a sauté dans l’eau.

Ha-Neul s’arrêta de pleurer. Justement si, c’était volontaire. Elle y était rentrée toute seule dans l’eau glacée. Elle se souvenait très bien de cette sensation de froid qui gagnait tout son corps. 

– Maman, je….
– La Police a enfin arrêté cet inconscient, apparemment ce n’était pas sa première tentative. Cela fait un mois qu’il s’amuse à pousser des gens dans la rivière. Plusieurs personnes ont porté plaintes.Tu parles d’un jeu, en cette saison en plus. 
– Tu… n’as donc pas vu la vidéo ?
– Quelle vidéo ?
– Celle que je t’ai envoyée.
– Je n’ai reçu aucune vidéo, ma chérie. Enfin bref, on passera au commissariat juste après ta sortie, les policiers ont besoin de ta déposition.
– Non ! S’écria la jeune fille.
– Chérie, il a failli te tuer.
– Je…. voudrais passer à autre chose, mentit la jeune fille. Je n’ai pas de souvenirs clairs de ce qui s’est passé. Et puis d’autres personnes ont porté plainte, il sera condamné même sans moi.


Ha-Neul referma la porte de sa chambre, contente de se retrouver enfin seule. Sa mère ne l’avait pas lâché d’une semelle depuis l’hôpital, lui demandant si elle avait mal ou faim. Elle n’avait pas vraiment d’appétit mais se força à dîner. Elle voulait surtout rassurer sa mère tandis que son père ne comprenait pas pourquoi elle n’avait pas voulu porter plainte. Il avait tenté de la faire changer d’avis durant tout le dîner sans y parvenir.

Elle s’appuya sur ses béquilles et s’avança vers son lit. Elle s’y allongea et fit un rapide résumé des dernières vingt-quatre heures. Elle avait sauté dans la rivière pour mourir mais avait été secouru  à temps. Une patrouille de police avait été appelée dans le secteur pour une histoire de bagarres mais était tombée sur Ha-Neul dans l’eau. Ils avaient alors confondu son suicide avec une autre affaire : un fou poussait des gens dans l’eau avant de s’enfuir. Il venait d’ailleurs d’être arrêté.

Soudain, son regard s’arrêta sur son bureau. Il y avait un paquet. Il s’agissait d’un nouveau téléphone. Un post-it était collé dessus : Ton ancien téléphone était irrécupérable. En voici un nouveau, le vendeur a copié toutes tes données et applications. Papa.

Elle esquissa un sourire. Son père parlait peu mais s’inquiétait toujours pour elle et veillait à ce qu’elle ne manque de rien. Elle ne manquerait pas de le remercier. Elle alluma l’appareil constatant qu’il s’agissait du dernier modèle. Elle balaya l’écran lorsqu’elle aperçut que l’application Messagerie indiquait un message non lu. Elle se demanda qui cela pouvait être. Son cœur se serra soudain en pensant qu’il pouvait s’agir de So-Ra. Elle n’avait pas envie de finir sa journée sur un message haineux de sa part. Elle cliqua finalement et souffla de soulagement en réalisant que ce n’était pas sa harceleuse. 

Quelques secondes plus tard, elle se demanda si cela n’était pas pire. Il s’agissait d’un message d’un inconnu, ou plutôt d’une réponse d’un inconnu. Une réponse à sa vidéo. Elle avait bien donc envoyé cette vidéo mais pas à la bonne personne. Un certain JK  l’avait vu.

Ha-Neul 24 dec 19h45 :
Vidéo 

JK 24 dec 19h50 :
Tu as sûrement des dizaines de raisons de vouloir mourir. J’ai des centaines de raisons de vouloir vivre. Si tu veux les connaître, il va falloir rester en vie.

La mention “message lu” s’afficha. Ha-Neul resta en état de choc. Quelqu’un avait donc bien vu sa vidéo. Elle ne savait plus où se mettre. Elle n’avait pas encore digéré le premier choc qu’un nouveau coup lui tomba sur la tête lorsqu’un nouveau message de cet inconnu apparut sur son écran.

JK :
Je vois que tu es encore en vie. Je suis rassuré. Je n’ai pas dormi de la nuit à cause de ton message.

Ha-Neul :
Tu ne me connais même pas.

JK :
Vu que je t’ai sauvé la vie, on peut dire qu’on se connaît non ?

Ha-Neul :
Comment ça, me sauver la vie ? 

JK :
J’ai reconnu le lieu où tu étais et j’ai prévenu la police. Je leur ai dit qu’il y avait une bagarre, je n’étais pas sûr qu’il se déplace si j’avais donné la vraie raison.

Ha-Neul :
Tu es un petit fûté mais tu n’aurais pas dû te mêler de ça.

JK :
C’est toi qui a commencé en envoyant cette vidéo.

Ha-Neul :
J’ai raté mon suicide, j’ai pas besoin en plus de me faire engueuler par un inconnu.

Je te remercierai d’arrêter de me parler.

JK :
Je ne fais que te répondre.

Ha-Neul :
Tu as fini de jouer sur les mots. Et puis d’abord qui es-tu ? 

Bizarrement, JK ne répondit pas dans la foulée. Elle attendit une minute puis se remit à écrire.

Ha-Neul :
Tu as perdu ta langue ?

JK :
Tu viens de me demander d’arrêter de te parler, je ne fais que suivre tes ordres.

Ha- Neul :
😩 Tu te crois drôle ?

JK :
Je n’ai pas l’humour de Jin-hyung mais oui.

Ha-Neul :
Qui est Jin ?

JK :
Te voilà bien curieuse Ha-Neul. 
😉
Pour répondre à ta question je m’appelle Jeon Jungkook, j’ai 17 ans. Je suis originaire de Busan mais j’habite désormais à Séoul avec six autres garçons.

Ha-Neul :
Dont ce fameux Jin ?

JK :
Exact. Nous faisons parti du groupe Bangtan Sonyeondan. On a déjà sorti quelques titres, on est même passé à la télé.

Ha-Neul :
Désolé, je ne connais pas.

JK :
Voilà la première bonne raison pour rester en vie. 

Ha-Neul :
Pardon ? 

JK :
Je t’ai promis de trouver cent bonnes raisons de rester en vie. 

Ha-Neul :
Tu vas vraiment m’en donner cent ?

JK :
Je tiens toujours mes promesses.

Ha-Neul :
Je demande à voir.

JK :
Raison n°1 Faire ma connaissance.

Ha-Neul :
Mouais, elle est peu facile celle-là.

JK :
Raison n°2 : Ecouter les chansons de mon groupe.

Ha-Neul :
Tu fais ta promo ou quoi ?

JK :
Raison n°3 : Avoir un nouvel ami.

Ha-Neul se surprit à avoir le sourire aux lèvres. Elle ne connaissait pas ce Jungkook mais elle ne demandait que cela, il était intriguant. Elle se demandait s’il arriverait à trouver cent raisons différentes. Elle en doutait mais elle trouvait cela amusant. Elle réalisa soudain qu’elle se sentait bien et cela faisait longtemps qu’elle n’avait pas été si heureuse. Elle repensa alors au lycée et au calvaire qui l’attendait pourtant, elle s’en fichait. Pour le moment, la seule chose qui hantait ses pensées était de savoir quelle serait la raison n°4 de Jungkook. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s