L’effet papillon – Chapitre 8

18 mai 2015

Sun Oh fit glisser la porte coulissante de cette salle de classe abandonnée. Il entra dans la pièce sombre et poussiéreuse suivi par Ha Neul. Cette dernière se fraya un chemin à travers le bazar accumulé dans la pièce pour atteindre une fenêtre. Elle tira l’épais rideau qui obstruait la lumière puis ouvrit la fenêtre afin d’aérer la pièce. Elle sentit le léger vent lui caresser le visage tandis qu’elle observait quelques instants le club de baseball à l’entraînement. Elle leva les yeux vers le ciel bleu puis souffla réalisant qu’elle ne pouvait pas profiter de cette magnifique après-midi de mai. Elle se retourna vers l’intérieur de la pièce, constant la montagne de travail à accomplir.

La punition pour leur retard durant le voyage scolaire ne s’était pas fait attendre. Comme souvent, plutôt que de donner des heures de colle, l’établissement préférait donner des corvées aux élèves. Sun Oh et Ha Neul se voyaient donc contraint de nettoyer entièrement cette ancienne salle de classe qui avait l’air de faire office de débarras depuis un petit moment.

– Nettoyer tout ça va nous prendre une éternité, fit Sun Oh en poussant une étagère.

Ha Neul était toujours adossée à la fenêtre et regardait son petit ami se plaindre en souriant. Sun Oh déplaça une boîte pleine de poussière et se mit à tousser. Il houspilla contre son professeur de les obliger à ranger cet endroit. Il sentit soudain deux bras s’enrouler autour de sa taille.

– Je suis désolée de t’entraîner là dedans, fit Ha Neul la tête posée sur le dos de Sun Oh.
– Je suis aussi fautif que toi, lui répondit-il en posant ses mains sur celles de sa petite amie.
– Oui mais c’est moi qui ai voulu qu’on passe par le parc, résultat on était en retard. Tu es collé à cause de moi.

Sun Oh pivota et se retrouva face à Ha-Neul qui ne l’avait pas lâché. Elle leva la tête vers lui. Il en profita pour lui donner un rapide bisou. Il passa ses bras autour de sa petite amie et la rapprocha de lui. Sun Oh lui adressa ce sourire qui plaisait tant à Ha Neul. Lorsqu’il l’a regardait de la sorte, avec ce sourire bienveillant, elle se sentait si bien.

Même si Ha-Neul fréquentait Sun Oh depuis le début de l’année, elle avait mis du temps à le considérer comme son petit ami. Au début, elle avait accepté de sortir avec lui parce qu’elle le trouvait gentil et que cela mettait So-Ra hors d’elle. Rapidement, il devint un véritable ami et arriva rapidement à se faire une place dans sa vie et dans son cœur. Les quelques jours passés à Busan lui firent prendre conscience qu’elle l’aimait vraiment.

C’est So-Ra qui lui fit prendre conscience de ses sentiments où plutôt ce qu’elle traversait comme épreuve. Cette dernière avait fait une fausse couche et personne n’était là pour l’épauler. Ha-Neul avait bien essayé de l’interroger sur l’identité du père du bébé mais So-Ra se ferma comme une huître. Elle insista un peu et réussit seulement à savoir qu’il était plus âgé selon les mots de So-Ra c’était un « connard et un lêche pas foutu d’assumer ses actes ». Elle dressa un portrait peu flatteur de son petit ami et c’est à ce moment que Ha-Neul se sentit chanceuse d’avoir Sun Oh à ses côtés. Si elle s’était retrouvée dans la situation de son amie, elle savait qu’elle aurait pu compter sur lui.

– Je t’aime.

Ses mots sortirent de la bouche de Ha-Neul. Sun Oh l’a fixait, surpris par ses propos. Même s’il savait que Ha-Neul l’aimait bien, il ne s’attendait pas à cette déclaration. Certes ils sortaient ensemble mais c’était plus de l’amitié améliorée si on devait lui donner un nom. De son côté, il avait une réelle attirance pour elle, et cela depuis quasiment leur première rencontre.

Il se souvenait encore de la première fois qu’il avait croisé son regard. Il venait d’être transféré dans cette école. Son professeur principal le présenta à la classe. Il remarqua immédiatement cette jolie tête brune qui leva rapidement la tête de son bouquin pour regarder le nouveau venu avant de vite retourner à son livre. Il n’avait croisé son regard que quelques millisecondes mais il avait senti un courant le parcourir. Son professeur lui indiqua une place libre et il s’y installa sous le regard de toutes les filles de classe. Toute sauf Ha-Neul ce qui l’a rendait encore plus intrigante. Il n’arrivait pas à détacher ses yeux sur cette lycéenne près de la fenêtre durant tout le reste du cours.

– Sun Oh… Je….Arrêtes de me fixer comme ça, s’écria Ha-Neul réalisant ce qu’elle venait de dire.
– Comment ?
– Comme si j’étais la chose la plus importante au monde.
– Désolé, je ne peux changer cela, lui répondit le garçon en souriant. Tu es la personne la plus importante au monde pour moi.

Ha-Neul senti le rouge lui monter aux joues. Elle était à la fois gênée d’entendre ces mots tellement mielleux mais également touchée par l’amour de Sun Oh. C’ était son premier amour et Ha-Neul avait encore du mal à admettre que quelqu’un puisse avoir ce genre de sentiments pour elle.

Elle tenta de dissimuler sa gêne en évitant son regard. Elle essaya de se défaire de ses bras mais ce dernier ne semblait pas l’entendre de cette façon. Alors qu’elle cherchait à s’éloigner, il la rapprocha de lui. Leurs visages se retrouvèrent à quelques centimètres. Le garçon se pencha vers elle pour atteindre ses lèvres lorsque des cris se firent entendre dans le couloir. Ha-Neul et Sun-Oh tournèrent tous les deux la tête vers ce bruit qui cassait leur moment romantique. Ils se séparèrent soudain, peu enclin à se retrouver face à un professeur qui ne manquerait pas de les réprimander s’ils étaient surpris à se bécoter.

Curieux, ils jetèrent un oeil discrètement dans le couloir. Ils s’aperçurent alors que ce n’était pas un professeur mais un membre de l’équipe de baseball qui hurlait. Ce n’était pas n’importe quel joueur, c’était le capitaine. Un dernier année très populaire dont la colère dont il faisait preuve aujourd’hui n’était pas son habitude. Sun Oh en le voyant ainsi saisit la main de sa petite amie et l’attira dans la salle. Visiblement, ils interrompaient une dispute, il ne valait pas mieux que le sportif s’aperçoive qu’il était espionné.

Ha-Neul aussi pensa qu’il valait mieux ne pas se mêler de cette histoire et suivit son petit ami. Elle referma la porte coulissante derrière elle lorsqu’elle entendit enfin la voix de l’autre personne. Le joueur de baseball hurlait sa rage contre quelqu’un qui était jusqu’ici resté silencieux. Ha-Neul s’arrêta brusquement en réalisant que c’était So-Ra qui se prenait toutes ses insultes. Elle aurait voulu l’aider mais elle ne savait pas comment s’y prendre. Elle avait le coeur serré en l’entendant déverser sa haine contre son amie. Elle réalisa soudain que c’était lui le père du bébé et comprit pourquoi elle n’avait pas voulu lui révéler son identité. Il ne ressemblait plus du tout au gentil et populaire lycéen qu’elle pensait connaître. Elle était sous le coup de la surprise lorsque son portable se mit à sonner. Elle pensa un instant qu’elle allait passer un mauvais quart d’heure s’imaginant que le garçon allait lui demander des comptes. En réalité, il se montra bien plus lâche qu’elle l’imaginait.

– Tu t’es débarrassée du problème, non ? demanda le garçon en se retournant vers la sonnerie du téléphone.
– Oui mais… bredouilla So-Ra.
– Mais quoi ? Toi et moi c’était pour le fun… Tu m’as mis dans une merde pas possible avec ta connerie, continua le garçon en se retournant vers So-Ra.
– Cette connerie, on était deux à la faire, fit la lycéenne à voix basse.
– Parce que c’est de ma faute si t’es pas foutu de prendre la pilule ? En tout cas, ne t’approches plus de moi, tu m’apportes que des emmerdes.
– Oppa….
– Si j’avais su le bordel que c’était j’aurais jamais accepté de sortir avec toi, fit le garçon en quittant le bâtiment.


Dans la soirée, Jungkook rentrait à pied à son appartement. Avec le groupe ils avaient passé toute l’après-midi à l’agence. Ils venaient de terminer d’enregistrer une video practice sur la chanson “War of hormone” pour le Festa de cette année. Accompagné de Taehyung, il s’était arrêté à la supérette pour s’acheter quelques snacks. Le garçon était en train de prendre un lait à la banane lorsqu’il reçut un message sur son portable. A cette heure, ce ne pouvait être que Ha-Neul, il ouvrit tout sourire son application messagerie mais fronça les sourcils en lisant son message. C’est à ce moment que Taehyung revenait vers lui, les bras chargés de snacks et boissons.

– Un problème ?
– Ha-Neul vient de m’envoyer un message et je suis un peu perplexe.

Taehyung n’attendit pas plus d’explications de son ami et regarda le portable, la conversation était encore ouverte.

Ha-Neul 18 mai 2015 20h18 :
Comment un mec peut te mettre enceinte et te dire que c’est ta connerie ?

– Attends, elle est enceinte ? Mais elle n’a que 17 ans non ? Demanda Taehyung aussi perdu que son ami.

Les deux amis regardèrent le portable. Pour une fois, Jungkook ne sut pas quoi répondre et Taehung qui aimait pourtant se mêler de tout n’avait pas d’idée non plus. Ils furent sauvés de ce désarroi par Ha-Neul qui renvoya un message beaucoup plus détaillé.

Ha-Neul :
So-Ra a fait une fausse couche et son connard de petit ami a dit “le problème est résolu” sans s’inquiéter de comment elle allait. Comment peut-on être aussi peu concerné ? Sérieusement, j’avais envie de le tuer. Et dire que c’est le mec le plus populaire du lycée. L’image qu’il renvoie est tellement différente de sa vraie personnalité.

– C’est qui So-Ra ? demanda Taehyung intrigué par toute cette histoire.
– Une camarade de classe qui la harcèle.
– Elle s’inquiète beaucoup pour une fille qui lui fait du mal.
– Apparemment, le harcèlement s’est calmé depuis quelques mois. Avant elles étaient meilleures amies, expliqua Jungkook.
– Sérieusement, c’est mieux qu’un drama les histoires avec cette fille, dit le garçon avant de prendre la direction de la caisse.

Jungkook regarda son ami s’éloigner, réfléchissant à ce qu’il pourrait lui répondre. Voilà bien un sujet qui le dépassait. Le garçon avait peu d’expérience amoureuse, il n’avait pas dépassé le flirt avec une fille. Mais si Ha-Neul lui en parlait c’est qu’elle attendait son avis. Il fallait qu’il réponde quelque chose. Il tapota une réponse sur son téléphone avant de le rejoindre.

Jungkook :
Raison n°11 Apprendre à ne pas se fier aux apparences.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s