L’effet papillon – Chapitre 15

26 novembre 2017

Assis sur le bord du lit, Jungkook baladait son regard dans la pièce, encore gêné de se trouver là. C’est la première fois qu’il se trouvait dans la chambre d’une fille. Il avait beau avoir 20 ans, il ne s’était encore jamais retrouvé dans cette situation. Ha-Neul partageait sa chambre avec une étudiante qui semblait aussi studieuse qu’elle à en juger par les diverses notes de cours épinglés au-dessus de son bureau. Il fit son curieux et s’approcha pour savoir ce qu’elle étudiait mais ne comprit rien. Ta compagne de chambre est thaïlandaise ? Demanda Jungkook en reconnaissant la langue.

– Oui. Lalisa étudie l’Économie comme moi. 
– Et c’est intéressant ?
– Oui, même si j’ai galéré lors de mon dernier devoir. Je l’ai rendu juste pour l’heure limite. Soda à l’orange ou Coca ? Demanda Ha-Neul en présentant deux canettes.
– Coca.

Elle lui tendit la boisson choisie. Elle s’assied à ses côtés et ouvrit sa propre canette avant d’en boire une gorgée. Jungkook en fit de même. Ils restèrent ainsi sans se parler durant quelques secondes. Ha-Neul se demanda soudain si elle avait bien fait de l’inviter ici. Elle avait bien remarqué que la situation était étrange entre eux.

Au début, ils s’amusaient comme des gamins mais plus la journée avançait, plus elle ressentait le regard de Jungkook sur elle. Elle avait remarqué un net changement lorsqu’Alex les avait rejoint. Il le faisait sûrement inconsciemment mais Jungkook se montrait beaucoup plus tactile avec elle, comme s’il avait besoin de prouver quelque chose. Plusieurs fois elle s’était retrouvée dans les bras de Jungkook et elle devait avouer qu’elle n’avait pas trouvé la chose déplaisante. Certes, Alex était mignon mais elle n’avait pas les papillons dans le ventre lorsqu’il disait son nom.

La tee-shirt de la jeune coréenne prit soudain une couleur jaune. Une sensation humide vint la sortir de ses pensées. Elle était tellement absorbée dans ses souvenirs de la journée avec Jungkook qu’elle venait de renverser son soda sur son tee-shirt. Elle s’en voulait d’être si tête en l’air tandis que Jungkook avait l’air amusé de la situation. Elle fila donc dans la salle de bains pour se changer tandis que son visage virait au rouge cramoisie.

Une fois la porte fermée, encore morte de honte, elle retira à la va-vite son haut mouillé. Un peu trop vite apparemment car sa douleur aux cervicales la paralysa soudain. Elle lâcha un cri de douleur avant de mettre sa main sur sa bouche. Trop tard, Jungkook l’avait entendu.

– Tout va bien ?
– Oui, t’inquiètes, c’est rien c’est… Aïe aïe aïe.

Elle minimisait mais une nouvelle douleur la saisit lorsqu’elle se tourna vers la porte. De l’autre côté, Jungkook s’inquiétait. 

– Arrête de jouer à la dure. J’entends bien que ça ne va pas. Déjà, dans la voiture, tu avais mal.
– C’est rien du tout. Il suffit que je mette un peu de crème anti-inflammatoire.
– Et tu comptes l’appliquer comment ? Ouvres la porte, je vais t’aider.

Ha-Neul fixait la porte de la salle de bains. Elle se regarda dans le miroir. Elle était en soutien-gorge. Elle saisit son tee-shirt propre et tenta de le passer mais impossible de lever le bras. Elle souffla, reconnaissant qu’elle avait besoin d’aide mais aurait préféré n’importe qui plutôt que Jungkook.

– Noona !
– Ne m’appelles pas comme ça ! Cria Ha-Neul.
– Je t’appellerais Noona jusqu’à ce que tu ouvres cette porte.
– JK ! Grommela la jeune femme.
– Noona, répéta le garçon. Ouvres la porte. Noona !

Elle détestait qu’il l’appelle ainsi. Même si elle était effectivement plus âgée que lui de 9 mois, cela ne méritait pas, selon elle, autant de respect. Jungkook savait pertinemment qu’elle n’aimait pas cela. Il faisait uniquement cela pour la taquiner. Il continua de l’appeler Noona derrière la porte et Ha-Neul finit par craquer. Elle passa une serviette de bain autour d’elle avant d’ouvrir la porte. Le jeune homme s’arrêta soudain, probablement surpris de la voir apparaître dans cette tenue.  

La bonne humeur naissante se transforma en gêne pour les deux amis. D’un naturel très bavard, la timidité les rendit soudain bien silencieux. Ils restèrent comme deux ronds de flans à se regarder avant que Jugnkook réalise que son amie avait son tube de pommade dans les mains. Il le saisit tout en évitant de croiser le regard de la jeune femme. Cette dernière profita de ce moment de flottement pour s’allonger sur son lit. 

– Tu comptes appliquer la pommade par télépathie ? Demanda soudain Ha-Neul.

Jungkook finit par se rapprocher du lit. Il regarda son amie allongée sur le ventre. Il déglutit, se demandant pourquoi il avait proposé de l’aider. L’entendant se plaindre, il n’avait pas réfléchi, après tout, il ne comptait pas le nombre de fois qu’il avait massé les membres de BTS après une répétition. Il essaya de se concentrer sur sa mission et tenta de faire abstraction de ce sous-vêtement qui dépassait de cette serviette de bain. Il s’assied sur le rebord du lit et commença par dégager la zone à masser. Du bout des doigts, gêné comme un adolescent, il descendit légèrement la serviette puis déplaça la longue chevelure brune de son amie sur le côté. Elle frissonna aux passages de ses doigts sur la peau. 

– Désolé, j’ai les mains froides, s’excusa-t-il.

Jungkook commença son massage. Peu à l’aise, il massait du bout du doigts. Réalisant que ce n’était franchement pas efficace, il respira un bon coup pour se donner du courage. Il ancra son regard sur les fiches de révisions de Lalisa, n’osant pas regarder Ha-Neul. Le peu de peau visible lui faisait déjà beaucoup trop d’effet, ou bien était-ce les soupirs d’aise de la jeune fille poussait lors de son massage. Au bout d’un moment, il n’y tint plus et se leva brusquement.

– Je pense que cela devrait suffire.

Ha-Neul se redressa constatant qu’elle pouvait refaire quelques mouvements. Elle s’empressa de retourner dans la salle de bains et passer son tee-shirt. Elle retrouva Jungkook toujours au milieu de la chambre.

– T’es magicien, regardes, j’arrive à lever le bras, fit la jeune femme en joignant le geste à la parole.
– Vas-y doucement quand même, je ne fais pas de miracles.

A peine avait-il dit cela qu’une douleur revint la saisir. Il s’approcha d’elle et l’aida à descendre son bras doucement. La jeune fille se laissa faire et ne dit rien non plus lorsqu’il massa ensuite son épaule. Ha-Neul était comme hypnotisée par les deux prunelles inquiètes devant elle. Lorsque ces dernières vinrent s’arrêter aux siennes, elle eut l’impression que le monde s’arrêta. Elle n’entendit plus rien autour d’elle, seulement le sang qui battait dans ses oreilles. Jungkook avait toujours sa main posée sur son épaule et semblait lui aussi être dans la même situation qu’elle. 

Ha-Neul sentit la main de Jungkook lâchée son épaule. Elle fut déçue avant de s’apercevoir que cette dernière prenait la direction de sa taille. Elle sentit alors les bras de Jungkook autour d’elle. Elle avança d’un pas pour réduire le peu d’espace restant entre eux. L’un comme l’autre ne se quittait pas des yeux, leurs visages cherchant à se rapprocher en douceur. La jeune femme vit son meilleur ami se mordre la lèvre inférieure. Il luttait pour ne pas se jeter sur les lèvres rosées de Ha-Neul qui étaient pourtant à sa mercie. Il attendait l’accord de cette dernière mais cela ne venait pas. Elle finit par briser leur lien visuel et se pelotonna dans le cou du garçon. Jungkook ne sut pas comment interpréter la chose et se contenta de profiter de l’instant. Il ne voulait pas tout gâcher pour simplement répondre à son envie. Son coeur se brisa pourtant lorsqu’il entendit les mots de sa meilleure amie.

– On devrait pas faire ça, souffla la jeune femme toujours nichée dans le cou de Jungkook.
– Ha-Neul, je t’…
– Jungkook, coupa la jeune brune en se détachant soudain du garçon. On devrait en rester là.
– Ha-Neul, implora-t-il presque tandis que la jeune fille instaura encore plus de distance entre eux.
– Je… suis… désolée.

Elle fuit littéralement comme un lapin devant les phares d’une voiture. Jungkook ne comprit pas ce revirement de situation et resta immobile et muet. Il entendit la porte de la salle de bains claquée et comprit qu’elle s’y était enfermée. Il hésita un moment à tambouriner à la porte pour lui réclamer des explications mais se ravisa. Il n’allait rien obtenir de sa part  de cette façon, il allait juste l’effrayer. C’était bien la dernière chose qu’il voulait. Il était déjà bien assez angoissé en se souvenant du dernier regard qu’elle lui avait adressé. Il resta bien cinq minutes à attendre qu’elle sorte, espérant qu’elle change d’avis. Il se résigna finalement à partir, non sans adresser un regard déçu à cette fichue porte de salle de bains.


25 décembre 2017

– Jungkook-ssi !

La voix de Jimin, visiblement agacé, résonnait dans la loge du groupe. Le lieu était quasiment vide. L’émission  Gayo Daejun était finie depuis plus d’une heure. Le public avait quitté les lieux depuis un moment ainsi qu’une partie des artistes. 

La moitié du groupe venait d’ailleurs de quitter les lieux. La dernière voiture devait conduire Jimin, Namjoon et Jungkook à la résidence. Malheureusement, ce dernier semblait être scotché à son fauteuil, les yeux rivés sur son portable. Jimin rêvait de deux choses : un bon bain chaud et une bonne nuit de sommeil. Jungkook mettait en retard tous ses projets.

– Jungkook-ssi ! On attend que toi pour partir !  

Le maknae ne réagit pas davantage. Son aîné perdit définitivement patience et se planta devant Jungkook qui daigna enfin quitter son portable des yeux.

– Un problème ? Demanda incrédule Jungkook.
– Tu te fiches de moi ? On y va ! Ordonna Jimin en quittant la loge.

Jungkook enfila son manteau rapidement et prit son sac avant de suivre Jimin. Ce dernier était vraiment pressé de partir. Il dût presque courir pour le rattraper. Les deux amis montèrent dans le van où Namjoon les attendait. A peine la porte fermée que le véhicule démarra.

– Je peux savoir ce qui vous a pris autant de temps ? Cela fait 20 minutes que je vous attends.
– Me regarde pas comme ça, se défendit le danseur, c’est à cause JK. Il jouait avec son portable. Tiens, regarde, il est encore dessus.

Namjoon se tourna vers le coupable qui fixait en effet son portable. Un jeu ne semblait pas être ce qui le passionnait. Le maknae semblait soucieux. Cette situation se répétait souvent depuis quelques semaines, ce qui ne rassurait pas le leader.  Pourtant, même si le moral de Jungkook ne semblait pas être au beau fixe en ce moment, cela ne durait jamais trop longtemps. Il s’inquiétait donc de le voir ainsi plonger dans ses pensées sans même se rendre compte qu’on parlait de lui.

– Jungkook ! Jungkook ! Appela Namjoon le sus-nommé qui ne réagit pas d’un poil.
– J’ai mis cinq minutes à le sortir de sa rêverie tout à l’heure, indiqua Jimin.

Namjoon n’avait pas la patience de Jimin. Il retira le portable des mains de Jungkook. Il obtint tout de suite son attention. En une seconde, un maknae en colère apparut devant lui.

– Qu’est ce qui te prends ? S’écria Jungkook.
– Ce serait plutôt à moi de poser la question. Je peux savoir ce qui t’arrive ? 
– Leader Hyung… souffla le plus jeune.
– Tu as un problème ? Tu peux m’en parler tu sais.

Namjoon regardait Jungkook. Il était sincère, il s’inquiétait vraiment pour lui. Il ne disait pas cela parce que c’était son rôle de leader. Il aurait pu s’agir de n’importe quel membre du groupe, il s’inquiéterait tout autant. La colère de Jungkook redescendit aussi vite qu’elle était montée. Il se laissa tomber sur son siège et souffla bruyamment.

– Regardes ma messagerie, le message d’Alex, concéda Jungkook. 
– Alex ? Le Alex de Ha-Neul ? Demanda Jimin dont la curiosité fût piquée au vif.
– Ha-Neul ? Demanda Namjoon perplexe. Alex ? Vous m’expliquez ?

Jimin se tourna vers Jungkook mais ce dernier n’avait pas la force d’expliquer. Il opina du chef et son ami se permit de faire un résumé au leader. Il lui raconta donc que Jungkook et Ha-Neul se parlaient en ligne depuis trois ans et qu’ils s’étaient enfin rencontrés lors de leur voyage à Los Angeles. Il lui raconta leur journée à la fête foraine mais Namjoon avait du mal à comprendre pourquoi Jungkook semblait si perturbé. Apparemment, ils s’étaient tous bien amusés. Il décida de lire le message pour en savoir plus.  

– C’est en anglais, s’aperçut Namjoon.
– Tu peux le traduire ? Demanda Jimin.

Namjoon s’exécuta, Jungkook écoutait, voulant vérifier qu’il avait bien tout compris. Son niveau d’anglais était plutôt basique et il avait dû utiliser plusieurs fois son application de traduction pour lire le message. 

– Salut, c’est Alex. Si Ha-Neul apprend que je t’écris elle va me tuer mais je prends le risque. Mec, il faut absolument que tu l’appelles. Écris-lui au moins. Tu lui manques mais elle est trop fière pour l’avouer et pour faire le premier pas. Elle n’a pas fait ça pour te blesser mais pour te protéger.  Elle ne l’avouera jamais mais je sais qu’elle regrette de ne pas t’avoir embrassé.

Namjoon releva la tête vers Jungkook qui semblait toujours aussi déprimé alors que Jimin était suspendu aux lèvres du leader. Ce dernier avait un tas de questions qui se bousculaient dans sa tête. C’était quoi cette histoire de baiser raté ? Était-ce pour cela que Jungkook refusait depuis leur retour en Corée d’aborder le sujet Ha-Neul ?

– Je t’ai observé à la fête foraine, continua Namjoon. J’ai bien vu la manière dont tu me regardais, tu transpirais de jalousie. Il ne se passera jamais rien entre elle et moi, je t’en donne ma parole. Je ne te connais pas bien mais Ha-Neul me parle beaucoup de toi, tu as l’air d’être un mec bien. Si c’est vraiment le cas, ne lui en veut pas. Elle a besoin de ton amitié, elle a besoin de toi.

Un long silence s’installa dans le van. Personne n’osa parler. Jimin mourrait d’envie d’interroger Jungkook mais se ravisa en voyant son visage maussade. Namjoon n’osa pas donner son avis, il lui manquait beaucoup trop d’éléments pour se prononcer. Comme Jimin, il aurait bien voulu savoir ce qui s’était passé exactement entre eux et qu’avait fait exactement la jeune fille pour qu’ils se quittent ainsi fâchés. A la place, il posa le portable dans les mains de Jungkook.

Ce dernier regarda son smartphone, les mots du leader résonnaient dans sa tête. La traduction de Namjoon lui confirma qu’il avait compris l’essentiel du message d’Alex. Etait-ce parce que c’était la voix de Namjoon qu’il entendait dans sa tête mais les mots semblaient avoir plus d’impact. Surtout sa dernière phrase. Il finit par allumer l’objet et ouvrir son application Messagerie. Il cliqua sur le contact Ha-Neul et vit les derniers messages, datant de novembre. Il tapota rapidement sur son écran et appuya sur le bouton envoyer avant de changer d’avis.

JK 25 dec 2017 22h53 :
Raison n°50 :  Avoir quelqu’un qui pense à toi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s