L’effet papillon – Chapitre 24

24 octobre 2018 10h30 à Séoul
(23 octobre 18h30 à Los Angeles)

Après avoir répété plusieurs fois qu’elle ne devait pas se dévaloriser ainsi, Jimin attendit que la jeune femme retrouve son calme. Lalisa pleura un long moment, libérant les larmes qu’elle refusait de laisser couler depuis deux jours.

Après avoir sécher ses larmes, Lalisa s’aperçut que Jimin était toujours là. La jeune femme pouvait se vanter d’avoir des milliers de followers sur son instagram et connaitre beaucoup d’étudiants du campus, aucun ne s’était inquiété pour elle. A l’exception de Ha-Neul, Jimin était la seule personne qui se souciait vraiment de sa personne. Il méritait de connaître les raisons de son désarroi. Elle n’était pas fière de s’être faite avoir de la sorte mais le garçon ne semblait pas être du genre à la juger.

– Jimin, je vais te raconter.
– Tu n’es pas obligée.
– Je sais mais j’y tiens. J’ai besoin d’en parler de tout façon.


23 octobre 2018

La nuit était complètement tombée. La piste cyclable était éclairée par des lampadaires. Namjoon et Jungkook n’avaient pas bougé du banc. Le maknae du groupe savait que son leader allait faire des révélations, il ne s’attendait pas à ce qu’il révèle une relation secrète de deux ans. Son histoire d’amour semblait sincère mais remplie d’obstacles. L’aîné insista plusieurs fois sur la difficulté de garder tout cela secret et d’arriver à avoir une relation sentimentale malgré le planning très chargé du groupe. Le succès allant croissant, les déplacements à l’étranger aussi. La distance fût une vraie difficulté pour la survie de son couple.

– Hyung, j’ai bien compris que tu aimais Ju-Kyung mais pourquoi elle a fini par te quitter ? A cause de la distance ? De tes absences ? Elle semblait te le reprocher depuis longtemps.
– Alors, pourquoi maintenant ?
– Cela fait beaucoup de questions, fit Namjoon le sourire au coin.

Jungkook avait une question qui le taraudait encore plus. Ce qu’il avait vu dans le studio. Namjoon lui parlait de son ex petite amie mais quel était le lien avec l’objet qui faillit les mener à une bagarre ?

– Tu n’es pas obligé de me répondre mais… ce que tu as refusé que je touche dans ton studio… Commença Jungkook qui ne savait pas si le sujet était abordable.
– Je suis désolé de m’être emporté mais c’est la seule chose qu’il me reste de ma fille.
– Ta quoi ?

Jungkook faillit s’étrangler en apprenant la vérité. Il écarquilla les yeux, cette dernière révélation était plus qu’inattendue. Il fixa son leader qui accepta alors de continuer son histoire.


14 Mai 2018

Namjoon et Ju-Kyung sortaient du cabinet médical. La jeune femme venait de passer sa première échographie de grossesse. Le bébé de trois mois se portait comme un charme. Son compagnon ne pouvait s’empêcher de continuer à regarder l’échographie. Il portait un masque pour rester discret mais sous sourire était lisible sur ses yeux.

– C’est tellement petit, attends, c’est la tête ça ?
– Non, ce sont les fesses, fit la jeune femme en riant.
– C’était tellement impressionnant d’entendre son cœur tout à l’heure. Il battait si vite.

Namjoon était visiblement heureux. La jeune femme fût rassurée de voir l’implication de son petit ami dans cette grossesse. Leur couple semblait encore plus soudé depuis l’annonce de l’arrivée de cet heureux évènement.

Il finit par ranger le cliché et le couple prit la direction des rues piétonnes. Ils avaient décidé d’aller déjeuner ensemble. Ju-Kyung savait que son petit ami préparait la tournée et qu’il était très occupé. Il devait d’ailleurs retourné à l’agence plus tard dans l’après-midi mais la jeune femme tenta d’oublier ce détail et de profiter de l’instant présent. Ils marchèrent main dans la main, à la recherche d’un restaurant lorsque Namjoon s’arrêta soudain en plein milieu de la rue. Quelques instants plus tard, le garçon la tira devant la vitrine d’un magasin de chaussures.

– Regardes comme elles sont mignonnes ! S’exclama le garçon en indiquant une paire de chaussures pour bébé de couleur marrons.
– C’est vrai qu’elles sont jolies.
– Viens, on l’achète pour le bébé !
– Nam, on ne sait même pas si c’est une fille ou un garçon.
– Et alors ? Elles sont trop mignonnes ! S’il te plait…

Namjoon lui fit son regard de cocker. La jeune femme ne chercha pas à négocier. Il allait l’acheter, il en mourrait d’envie. Il rentra dans la boutique et elle finit par le suivre.


24 octobre 2018 10h30 à Séoul
(23 octobre 18h30 à Los Angeles)

Jimin était suspendue aux lèvres de Lalisa. Il ne savait pas pourquoi mais il savait qu’il n’allait pas aimer ce qu’il allait entendre. En la voyant pleurer et en l’entendant se dénigrer ainsi, son cœur se serra. Il était vraiment prêt à prendre le premier avion pour la rejoindre, c’était inconscient, excessif mais il réalisa qu’il était prêt à faire n’importe quoi pour la voir sourire.

En si peu de temps, Lalisa avait pris une place énorme dans sa vie. Taehyung était son âme-soeur amical, Lalisa avait réussi à obtenir cette même place en seulement quelques semaines. Jimin avait toujours considéré la jeune femme comme une amie mais en la voyant si vulnérable sur son écran, il voulut tellement la serrer dans bras. Il voulait la réconforter mais était-ce seulement l’ami qui parlait ?

Pour le moment, il n’avait pas le temps de penser à cela. Il y avait plus urgent à gérer. Lalisa était sur le point de se confier à lui.

– J’ai été trop naïve, c’est de ma faute tout ça.
– Lalisa, tu as reçu un coup, personne ne mérite de se faire frapper. Quelque soit la raison, personne n’a le droit de te frapper.
– Oui mais… j’ai été aveuglé par l’argent qu’il me proposait… Je l’ai mérité au fond tout ça.
– Pourrais-tu arrêter de culpabiliser et me dire exactement ce qu’il t’es arrivé ?

Jimin n’en pouvait plus de l’entendre se dénigrer ainsi. Lalisa était toujours rayonnante, la voir aussi triste était insoutenable. Il avait besoin de savoir ce qu’elle avait traversé pour la rendre aussi peu sûre d’elle.

Le chanteur réalisa qu’il avait été peut-être un peu cinglant, Lalisa le regarda quelques instants la bouche entre ouverte de surprise. Finalement, cela eut pour effet de remettre la jeune femme sur les rails et elle lui raconta tout ce qu’il s’était passé.


21 octobre 2018

Lalisa vérifia une nouvelle fois les données sur son portable. C’était la bonne adresse mais le lieu était étrange. Elle s’attendait à tomber sur un bureau mais se retrouva devant un immeuble résidentiel. Elle ne s’attarda pas sur ce détail. Elle s’approcha de la porte et trouva rapidement la sonnette qu’elle cherchait. Une voix masculine lui répondit et la porte se débloqua enfin.

Elle monta dans l’ascenseur et appuya sur le bouton du 3ème étage comme venait de lui indiquer le garçon. Elle sortit de la cabine et vit alors un homme qui l’attendait sur le palier d’un appartement. Elle le rejoignit en souriant afin de masquer sa peur. Le couloir était sombre et la seule lumière qui fonctionnait au plafond clignotait. Le lieu ne donnait franchement pas envie. La jeune femme aurait dû écouter son instinct.

Elle entra dans l’appartement. Elle fut soudain rassurée en voyant qu’il s’agissait bien d’un studio photo. Elle vit plusieurs lampes déjà allumées, un appareil photo prêt à prendre des clichés et un dans un coin de la pièce un ordinateur où elle aperçut quelques photos.

La jeune femme était là pour une séance photo. Elle avait été contactée via son compte instagram pour faire la promotion d’une marque de vêtements. Ce n’était pas la première fois que Lalisa était sollicitée de la sorte mais habituellement, elle se contentait de faire des placements de produits. Elle avait échangé pendant quelques jours avec le responsable marketing qui lui proposait de jouer les modèles.

Lalisa avait d’abord poliment refusé, n’étant pas mannequin mais il avait insisté. Il finit par la convaincre lorsqu’il indiqua le montant qu’elle allait recevoir. Lalisa était fan de la mode et elle avait beau adorer s’habiller avec de la seconde main, les fins de mois restaient difficiles. Son travail à la supérette couvrait à peine ses dépenses quotidiennes tandis que l’argent qu’elle arrivait à gagner grâce à son compte instagram lui permettait tout juste d’assouvir sa passion pour la mode. Cependant, elle manquait encore d’argent, notamment pour les frais sur la voiture qu’elle partageait avec Ha-Neul.

Les deux jeunes femmes avaient acheté ce véhicule pour une bouchée de pain mais les frais de réparation semblaient sans fin. Elles avaient pourtant besoin d’une voiture pour se déplacer à Los Angeles. Le bus était une vraie galère à prendre. La voiture roulait encore mais pour combien de temps ? La portière se verrouillait quand elle le voulait bien tandis que le moteur faisait un drôle de bruit. Elle devait soit la faire réparer, soit racheter une nouvelle voiture. Dans tous les cas, il fallait de l’argent pour cela, raison pour laquelle Lalisa avait accepté ce contrat.

Le garçon se présenta comme le photographe. Lalisa fût surprise qu’il soit seul mais la jeune femme ne voulut pas apparaitre comme une débutante en le faisant remarquer. Il lui montra une pièce qui faisait office de loge. Lalisa y trouva les tenues qu’elle devait porter pour cette séance photo.

– Il n’y a pas de maquilleuse ? Finit tout de même par demander la jeune fille.
– Inutile. Le crédo de cette marque, c’est la simplicité, le vrai visage de ses consommatrices. Le maquillage que tu portes est suffisant.

La jeune femme se contenta de cette excuse et partit se changer. Quelques minutes plus tard, elle ressortit avec la première tenue. D’abord mal à l’aise, elle se laissa prendre en photo par le garçon. La séance se déroula sans difficulté. Elle changea plusieurs fois de tenue, prenant au fur et à mesure plus de confiance. Elle commençait même à trouver cette activité amusante. La soirée était bien avancée lorsque la séance photo se termina enfin. Lalisa se rhabilla et retourna près du photographe qui rangeait son équipement. Elle aurait bien voulu être payée maintenant pour pouvoir rentrer chez elle mais ce dernier semblait avoir d’autres projets.

– Attends, tu ne veux pas prendre un verre avant de partir ?
– J’ai un cours tôt demain, expliqua Lalisa.
– Allez, juste un verre.

Lalisa finit par accepter et elle prit place dans le sofa rouge qui était placé dans un coin de la pièce. Le photographe revint avec deux verres. Ils discutèrent un peu mais Lalisa se sentit soudainement très fatiguée. Elle avait l’impression d’avoir trop bu alors qu’elle avait à peine touché ce verre d’alcool. Ses yeux se faisaient lourds, elle luttait pour ne pas s’endormir.

– Je ferais mieux de rentrer, fit la jeune femme en se levant avant de tomber sur le sofa, n’ayant même pas la force de tenir debout.

Ensuite, tout fût un peu flou dans l’esprit de Lalisa. Elle n’arrivait pas à savoir si elle était réveillée ou non. La seule chose dont elle était sûre c’est qu’elle n’arrivait pas à bouger. Un poids l’empêchait de respirer correctement. Elle finit par réussir à ouvrir les yeux pour se rendre compte que ce qui était si lourd sur elle, c’était le photographe. Ce dernier baladait sa bouche baveuse dans son cou tandis que ses mains soulevaient sa jupe et cherchaient à lui retirer sa culotte. Elle tenta de le repousser mais il était bien plus fort qu’elle. Elle se débattit encore une fois, le photographe lui attrapa les mains et les bloqua au-dessus de la tête de Lalisa. Avec son autre main de libre, il continua à déshabiller la jeune femme qui commença sérieusement à paniquer.


24 octobre 2018 10h30 à Séoul
(23 octobre 18h30 à Los Angeles)

– N’en dis pas plus ! Lalisa c’est un viol ! S’indigna Jimin les yeux révulsés en venant d’apprendre la terrible vérité.
– Non.
– Comment ça, non ? Tu n’étais pas dans ton état normal et je ne pense pas que tu aies eu envie de coucher avec lui. Cet homme est un putain de violeur, cria le chanteur.
– J’ai réussi à m’enfuir. Je lui ai donné un coup de genou dans les parties. Il n’a pas apprécié, continua la jeune femme en désignant l’hématome sur sa pommette.
– Non mais quel…
– C’est de ma faute aussi, cette histoire de séance photo, c’était trop beau pour être vrai.
– Tu n’as rien à te reprocher ! C’est lui qui t’a manipulé et drogué. Il faut que tu portes plainte, lui conseilla le garçon.
– Mais il ne m’a pas…. Bredouilla l’étudiante qui n’arrivait pas à mettre le mot sur son agression.
– Il a tenté de violer ! C’est tout aussi grave !


23 octobre 2018

Imaginer Namjoon en tant que père était une chose facile pour Jungkook. Même s’il était d’un naturel maladroit, il était aussi quelqu’un de patient et de persévérant. Il avait toutes les qualités pour faire un bon père de famille.

Le couple semblait pourtant heureux il y a encore quelques mois. Le maknae était triste d’apprendre leur séparation mais ne comprenait pas pourquoi Namjoon ne se battait pas plus. Il semblait au fond du trou lorsqu’il évoquait sa fille, pourquoi il ne se battait pas plus pour cet enfant ?

– Elle n’a pas le droit de te tenir loin de ta fille, s’exclama Jungkook.
– De qui tu parles ?
Ju-Kyung ! Elle n’a pas le droit de t’effacer de la vie de ta fille. Vous ne seriez pas les premiers parents séparés à élever un enfant. Bon, d’accord, vous n’êtes pas mariés, la situation n’est pas la plus simple mais elle n’a pas le droit de décider pour toi !
– Jungkook, c’est pas si simple, souffla Namjoon.
– Au contraire, c’est simple ! C’est ta fille ! Il faut te battre pour elle !
– C’est trop tard ! J’ai tout raté avec Ju-Kyung et encore plus avec Ah-Reum !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s