Ecriture, YouTube

L’effet papillon – Chapitre 29

22 novembre 2018

– Jimin, dépêche-toi, ça commence dans cinq minutes !

Le garçon abandonna son poste d’observation Il rejoignit Lalisa, dans la petite salle de cinéma. Le garçon était content de s’asseoir quelques minutes. Le couple avait passé la journée à se balader dans Osaka avant de décider de visiter l’aquarium. Après avoir vu une multitude de poissons et autres animaux marins, ils décidèrent d’aller voir un film d’une quinzaine de minutes sur les dauphins.

La salle était presque vide, seulement des personnes âgées et un petit groupe d’enfants, probablement en sortie scolaire, qui occupaient les premières rangées. Lalisa et Jimin s’installèrent dans le fond puis activèrent le casque audio pour la traduction. Jimin fut soudain surpris d’entendre de l’anglais dans ses oreilles. Il essaya de changer de nouveau la langue et se retrouva soudainement avec du russe. Dépité, il retira le casque, décidant qu’il se passerait du commentaire.

Le noir se fit dans la pièce, le film allait commencer lorsqu’il sentit Lalisa lui tapoter l’épaule. Il se retourna et vit la jeune fille tendre une de ses oreillettes. Il prit l’objet et l’inséra dans son oreille. Ce partage obligea les deux amis à se rapprocher. Un rapprochement qui perturba Jimin plus qu’il n’aurait dû. Il tenta de se concentrer sur l’écran mais le cycle de vie des dauphins, bien que très instructif, n’arrivait pas à capter son attention. Il entendait la respiration lente de Lalisa à côté de lui et n’arrêtait pas de se dire qu’au moindre mouvement, sa joue risquait de toucher celle de la jeune fille.

Le film se termina enfin et les spectateurs quittèrent la salle. Ils se retrouvèrent soudain seuls, dans cette pièce plongée dans une semi obscurité. Jimin sentit son pouls commencer à s’accélérer. Il sentit un poids sur son épaule. Il se paralysa brusquement, ne sachant pas comment interpréter la chose.

Il comprit qu’il s’agissait de la tête de Lalisa mais se demanda pourquoi elle agissait soudainement avec lui de cette façon. Ils avaient passé une excellente journée à rire et à découvrir la ville. La jeune femme semblait retrouver la joie de vivre qui avait fait craqué Jimin lors de leur première rencontre. Cependant, cette proximité était-elle simplement une preuve de sa confiance et son amitié ?

Il décida de prendre son courage à deux mains. Lentement, il tourna la tête sur sa droite. Le visage de Lalisa était caché par ses longs cheveux.

– Lalisa ? Chuchota Jimin.

Aucune réponse. Il se demanda soudainement si tout allait bien pour son amie. Il se demanda si la tristesse n’était pas revenue. Après tout, depuis son agression, la jeune femme oscillait encore entre des moments de déprime et de joie. Même si la journée était jusqu’ici parfaite, il y avait peut-être eu quelque chose qui l’avait mis mal. Etait-ce pour cela qu’elle ne lui répondait pas et qu’elle semblait se cacher ?

Jimin, comme toujours, n’aimait pas la voir broyer du noir. Il appela une nouvelle fois la jeune femme qui ne répondait toujours pas. Doucement, il approcha sa main du visage de Lalisa, puis dégagea les cheveux qui la cachaient. Il s’attendait à ce que la jeune femme lui râla après mais elle ne fit rien. Et il comprit rapidement pourquoi. Elle s’était endormie.

Jimin se mit à rire, réalisant qu’il s’était fait un film. Lalisa s’était simplement endormie, la bouche ouverte et visiblement, l’épaule de Jimin avait l’air d’être confortable. Il fouilla dans sa poche et sortit son téléphone portable. Il la prit en photo mais le flash sembla la réveiller. Il tenta de le ranger l’objet du crime mais ne fût pas assez rapide.

– Efface cette photo. Demanda Lalisa en saisissant le poignet de Jimin qui visionnait justement le cliché.
– Non.
– Tu veux en faire quoi ? Te moquer de moi avec tes amis ? Je sais que je fais une tête bizarre lorsque je dors. S’il te plait, efface-la.
– Je te promets, je la montrerais à personne.
– Efface-la ! Cria presque la jeune femme.
– D’accord !

Jimin cessa de sourire et appuya sur l’icône supprimer. Une fois la photo effacée, Lalisa lâcha finalement le poignet de Jimin. Elle quitta ensuite la salle de projection sans attendre le garçon.

Il mit quelques minutes à retrouver la jeune femme. Elle avait avancé dans le parcours de la visite. Il la retrouva dans un tunnel en verre qui permettait d’être complètement immergé au milieu des poissons. Elle suivait un ban de poissons passer au-dessus d’elle. Le spectacle était magnifique mais il manquait quelque chose pour Jimin : le sourire de Lalisa. Depuis le matin, elle avait les yeux pétillants et le sourire aux lèvres. Jimin aurait voulu dire quelque chose mais ignorait ce qu’il avait fait ou dit pour énerver la jeune fille. Plutôt que de dire une bêtise, il décida de garder le silence et se mit lui aussi à regarder les poissons.

– Je n’aurais pas dû m’énerver contre toi, fit soudainement Lalisa après plusieurs minutes de silence. Je ne veux pas qu’on prenne des photos de moi, à mon insu. Je ne t’ai pas dit mais ce gars, le soi-disant photographe…

Lalisa s’arrêta dans son explication. C’était tellement difficile pour elle de repenser à ce garçon. Pourquoi continuait-il de lui gâcher la vie alors qu’il était en prison ? Arriverait-elle un jour à l’oublier ?

– Je croyais qu’il était en prison ? Tu m’as dit qu’il avait été arrêté.
– C’est vrai. Mais lors de mon dernier passage au commissariat, j’ai aussi appris qu’il filmait ses victimes lorsqu’elles se changeaient.
– Quoi ? Mais quelle ordure ! J’espère qu’il va pourrir en prison un moment.
– Bref, savoir que j’avais été filmé à mon insu, ça m’a fait un choc.
– J’imagine.
– Cette photo que tu as prise, ça m’a fait penser à ça et… Enfin, je suis désolée de m’énerver pour des détails.
– Ce ne sont pas des détails. Excuse-moi d’avoir pris cette photo. Je suis le premier à me plaindre des photos volées par les saesengs et j’ai agi de la même manière avec toi.


Ha-Neul marchait à travers les couloirs de l’hôtel, traînant sa petite valise derrière elle. Elle s’arrêta finalement à la chambre 320. Elle sonna une fois, deux fois mais personne ne lui ouvrit. Elle finit par appeler Jungkook pour savoir s’il était absenté de sa chambre mais le garçon ne décrocha pas. Elle essaya une nouvelle fois mais toujours pas de réponse. Elle avait pourtant prévenu son petit ami de son heure d’arrivée.

Elle lui en voulait de l’avoir oublié, elle se retrouvait seule dans cet hôtel. Elle décida d’appeler Lalisa pour savoir si elle pouvait attendre dans sa chambre mais cette dernière lui expliqua qu’elle était à l’aquarium d’Osaka. La jeune femme ne voulait pas se faire remarquer à trainer dans les couloirs, elle décida donc de descendre et d’attendre Jungkook dans le hall. Elle prit la direction de l’ascenseur et ne vit pas Taehyung qui sortait justement de sa chambre. La collision entraina la jeune femme au sol.

– Pardon, je… Ha-Neul ! Je ne t’avais pas vu !
– J’ai remarqué… fit la jeune femme en se frottant l’oeil.
– Que fais-tu là ? Lui demanda le garçon en lui tendant la main pour l’aider à se relever.
– Je cherche Jungkook, il n’est pas dans sa chambre.
– Il doit être au onsen de l’hôtel. Il m’a proposé de l’accompagner tout à l’heure. Il ne savait pas quoi faire en attendant ton arrivée.
– Il ne devrait pas tarder à revenir. Je vais l’attendre en bas.

La jeune femme continuait à se frotter l’oeil. Visiblement, en se cognant dans le garçon, elle avait pris un coup de coude. La douleur s’estompa mais elle ressentit toujours une gène. Elle continua de se frotter mais cela ne servit à rien à part rendre son oeil encore plus rouge.

– Tout va bien ? S’inquiéta le chanteur.
– C’est rien, je dois avoir une poussière dans l’oeil.
– Fais voir !

Elle n’eut pas le temps de dire que cela n’était pas nécessaire que Taehyung se rapprocha d’elle. Adossée au mur du couloir, elle sentit la main du garçon se poser sur son menton et faire basculer sa tête vers l’arrière. Il s’approcha davantage d’elle, cherchant à voir s’il y avait quelque chose dans l’oeil de la jeune femme. Ha-Neul pouvait sentir le souffle de Taehyung sur elle. Cette soudaine proximité l’a mis mal à l’aise contrairement au garçon.

– Tu as un cil. Attends, je vais…

Taehyung passa délicatement son doigt sur l’oeil de la jeune femme, retirant ce corps étranger. Ha-Neul papillona des yeux, réalisant qu’elle n’avait plus de gène tandis que Taehyung lui sourit, content d’avoir pu l’aider. Alors qu’elle allait le remercier et partir, Ha-Neul entendit soudainement la voix de Jungkook crier à l’autre bout du couloir puis quelques secondes plus tard, Taehyung se retrouva au sol.

– Nathan, maintenant Taehyung ! Je ne te suffis plus ? Cria-t-il à Ha-Neul. Et toi ! Continua-t-il en attrapant Taehyung par son col de chemise. Je pensais qu’on était ami, tu oses me piquer ma copine ?
– Mais pas du tout, lui répondit le garçon. Je ne m’intéresse pas du tout à Ha-Neul.
– Alors pourquoi tu étais prêt à l’embrasser ?
– OK, on est en plein quiproquo !

Taehyung repoussa d’un coup sec, la main de Jungkook et se releva. Il épousseta ses vêtements sans se préoccuper de Jungkook qui continuait de le fixer avec des yeux de tueurs. Une fois propre, il regarda son ami et lui adressa un grand sourire.

– Je ne faisais que retirer un cil dans son œil. Arrête donc d’imaginer des choses ! Bon, je vous laisse, j’ai rendez-vous pour une séance de spa. Je ne veux pas être en retard.

Sur ces mots, il passa entre Jungkook et Ha-Neul, pour se rendre au bout du couloir et monter dans l’ascenseur. La jeune femme se jeta dans les bras de Jungkook à peine ce dernier avait posé un pied dans la cabine . D’abord pour l’empêcher de poursuivre Taehyung et surtout pour lui prouver qu’il ne devait pas douter de son amour pour lui. Ils restèrent enlacés un moment jusqu’à ce que Jungkook retrouva son calme complet.


Après la visite de l’aquarium, Lalisa et Jimin s’arrêtèrent à la boutique. Ils déambulèrent dans les rayons à la recherche de souvenirs. Jimin voulait acheter un tas d’objets mais Lalisa l’en dissuada arguant qu’il n’avait pas besoin de trois peluches, ni de tous ces crayons à l’effigie de l’aquarium. Au final, elle arriva à le convaincre de ne rien acheter et au contraire, de la laisser lui offrir quelque chose. Après tout, il avait payé son voyage, son hôtel et même l’entrée de l’aquarium. Elle pouvait bien lui offrir une petite babiole. Au bout de quelques minutes de recherche, Jimin trouva le cadeau idéal.

– Je veux ça ! Dit-il en désignant les portes clés.
– Le bleu ou le rouge ?
– Les deux.
– J’ai dit un objet. Tu joues pas le jeu !
– Je n’en veux qu’un, le second est pour toi. Allez, ce sera sympa d’avoir tous les deux le même porte clé.
– Bon d’accord ! Abdiqua finalement la jeune femme en prenant les deux souvenirs.

Jimin sautilla, content d’avoir réussi à obtenir ce qu’il voulait. Le couple se dirigea à la caisse. La boutique était quasi déserte et la caissière sembla ravie d’avoir des visiteurs à qui parler. Elle les salua en japonais puis voyant que le couple cherchait ses mots pour lui répondre, la caissière bascula à l’anglais.

– Avez-vous apprécié la visite ?
– Oui, c’était excellent, lui répondit Lalisa
– Cela fera 2400 yens. Faut-il un paquet cadeau ?
– Non merci c’est pour nous.
– Je comprends, ces produits sont très populaires chez les couples en ce moment.
– Ah vraiment ? Demanda la thaïlandaise en réglant ses achats.

La caissière les remercia une nouvelle fois de leur visite. Jimin et Lalisa quittèrent finalement l’aquarium. Ils se retrouvèrent à l’extérieur, s’approchant de la route, cherchant un taxi. Jimin utilisa alors son application mobile pour commander un véhicule puis remarqua que Lalisa semblait préoccupé.

– Pourquoi tu fais cette tête ?
– C’est la caissière, elle m’a dit un truc.
– Quoi donc ? Moi et l’anglais, tu sais que ça fait deux. J’ai rien compris à ce qu’elle disait mais elle avait l’air sympa.
– Elle a cru qu’on était un couple…
– Vraiment ? Fit Jimin le sourire en coin.
– Ouais, à cause des portes clés. C’est ridicule.

Lalisa trouvait l’allusion impensable et commença même à en rire. Jimin se sentit soudain blessé en voyant la réaction de son amie. Son sourire disparut et un voile de tristesse le saisit soudain. Il se figea, fixant Lalisa sans pouvoir dire quoi que ce soit. Cette dernière, trop occupée à se moquer de cette supposition ne remarqua le changement d’attitude de Jimin.

– C’est n’importe quoi. Comme si on pouvait sortir ensemble. Non mais vraiment… Toi et moi…

Elle se mit à rire à gorge déployée. Jimin, à l’inverse, semblait de plus en plus triste. Elle se retourna et s’arrêta soudain de rire en voyant le visage fermé de Jimin. Elle se demandait pourquoi le garçon ne plaisantait pas avec elle. Il avait l’air en état de choc. Elle se rapprocha de lui et tenta de lui prendre la main.

– Jimin, tu…

Elle n’eut pas le temps de parler davantage. Le garçon poussa violemment la main de Lalisa. Surprise de cette réaction, elle recula d’un pas. Elle se demandait bien pourquoi il réagissait de manière si excessive avec elle. Et sans qu’elle ne comprenne pourquoi, Jimin se mit à lui hurler dessus.

– Pourquoi tu ris ? En quoi c’est si stupide de nous imaginer ensemble ? Je ne suis pas assez bien pour toi ?
– Non, c’est pas ça, bredouilla Lalisa.
– Alors quoi ? S’écria Jimin.

Lalisa resta bouche bée devant Jimin en colère. Elle ne sut que répondre. Bien sûr que ce n’était pas stupide. Elle n’avait juste jamais envisagé la chose. Jimin et elle avaient réussi à se créer une complicité unique, elle n’avait jamais connu cela avec ses petits amis. Elle n’avait jamais envisagé que leur relation amicale puisse évoluer de manière amoureuse. Jimin espérait-il plus que son amitié ? Avait-elle envoyé des signes indiquant qu’elle voulait plus ? Elle était tellement en confiance avec lui, avait-elle laissé penser que quelque chose était envisageable avec elle ?

Le chanteur continuait de la fixer, attendant une explication que Lalisa était incapable de donner. La gorge nouée, elle recula d’un pas, cherchant à s’éloigner de Jimin qu’elle avait l’impression de découvrir sous un autre jour.

– Jimin, murmura la jeune femme en reculant encore d’un pas.
– C’est si difficile pour toi de t’imaginer en couple avec moi ? Insista le garçon

La vision de Lalisa se brouilla tout à coup. Elle réalisa qu’elle commençait à pleurer. Devant l’instance de Jimin, les mots restaient bloqués dans sa gorge. Elle aurait voulu lui dire ce qu’elle ressentait pour lui, le rassurer mais c’était tout bonnement impossible. Son cerveau essayait de faire des connexions mais cela n’aboutissait pas. Elle aurait voulu dire sincèrement ce qu’elle ressentait pour lui mais elle n’arrivait pas à identifier ses sentiments. Elle l’aimait beaucoup, elle n’en doutait pas mais comment qualifier cette affection ?

Elle n’aimait pas être pressée de la sorte. La colère de Jimin se transforma alors en inquiétude. La jeune femme put le lire sur le visage de celui quel considérait jusqu’ici comme son ami. Attristée, elle continua à prendre de la distance avec lui. Alors qu’elle reculait de nouveau, son pied glissa sur le bord du trottoir. Soudainement, elle sentit qu’elle tombait sur la chaussée. Le temps sembla s’arrêter. Elle entendit simplement un klaxon et Jimin qui se mit à crier son nom.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s