Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 43

24 décembre 2018

– Je peux savoir ce que cela veut dire ?

Jungkook montra une pancarte en carton portant l’inscription “Raison n°52 : Savoir pardonner”. So-Ra sortit du van et se planta devant lui. Il observa la jeune femme, cherchant le moindre indice sur son identité. Il réfléchit mais il était sûr de ne l’avoir jamais rencontré pourtant, elle ne lui semblait pas inconnue.

Plus tôt dans la journée, il avait entendu des bruits de couloirs. Habituellement, il n’y prêtait pas d’attention. Cependant, en apprenant le curieux message brandit par une fan, il fût piqué au vif. Cette fan étrange resta plusieurs heures devant l’agence, en ne disant rien et montrant juste ce panneau. Il avait fini par aller à la fenêtre pour l’observer.

Jungkook ignorait comment, mais cette fille connaissait Ha-Neul. Ce message, c’était sûr et certain que c’était lié à sa petite amie. Il s’inquiéta car personne ne connaissait ce petit jeu entre eux, ce truc des raisons, mis à part la jeune femme. Même s’il ne voulait pas penser à elle depuis qu’il l’avait surpris avec Sun Oh, il ne pouvait s’empêcher de s’inquiéter.

– Pardon ! Je ne savais que c’était toi ! Fit So-Ra en se courbant pour s’excuser d’avoir frapper le jeune homme. C’est de ta faute aussi, tu ne pouvais pas venir me parler tranquillement ? Pourquoi demander à ces gars de me jeter ainsi dans la voiture ?
– Hein ? Comment ? Fit Jungkook en se tournant vers l’équipe de sécurité. Je vous ai demandé de la conduire dans un lieu discret, pas de lui faire peur !
– Et bien c’est raté ! Râla la jeune femme. Franchement, Ha-Neul, pourquoi j’ai accepté de t’aider ?

A l’évocation du nom de Ha-Neul, Jungkook écarquilla les yeux et posa sa main sur les lèvres de la jeune femme pour la faire taire. Surprise, So-Ra s’arrêta avant de se voir tirer par la main pour entrer de nouveau dans le van. Elle était encore en train de réaliser ce qu’il se passait que Jungkook refermait la portière derrière lui.

– Chut ! Ne parles pas de Ha-Neul ici.
– Pardon… fit So-Ra en chuchotant.
– Tu es qui ? Et c’est quoi ce cirque ? Demanda Jungkook en montrant de nouveau la pancarte. Et d’abord, comment es-tu au courant des raisons ? Tu connais Ha-Neul ? Et pourquoi tu…
– Waouh ! On se calme ! Je répondrais à toute tes questions mais d’abord, tu dois répondre à la mienne.

Jungkook n’aimait pas la tournure que prenait cette rencontre mais cette fille savait trop de choses, il ne devait pas la brusquer. Il souffla et se laissa tomber sur le siège.

– Très bien, abdiqua-t-il.
– Pourquoi es-tu si stupide ?

So-Ra lui posa cette question calmement, sans jamais le quitter des yeux. Elle semblait escompter une réponse de sa part. Jungkook ne s’attendait pas à cela. Il se releva brusquement et dévisagea cette étrange femme. Il était rare qu’on lui parla aussi franchement, surtout une parfaite inconnue.

– Tu es sourd en plus d’être stupide ? Continua So-Ra
– Pardon ? Répondit Jungkook choqué.
– Excuse-moi, fit la jeune femme en réalisant qu’elle avait peut-être dépassé la limite avec lui. Je suis dure mais je ne supporte pas de voir Ha-Neul si malheureuse.
– Elle se consolera avec Sun Oh… Aie !

So-Ra lui donna un coup dans le bras, visiblement, elle avait changé d’avis. Elle n’allait pas se montrer plus tendre avec lui. Jungkook sursauta et se frotta à l’avant-bras. Elle paraissait frêle mais cette fille avait une sacré force. Il croisa son regard, il n’aurait pas donné cher de sa peau si elle avait eu des pistolets à la place des yeux. Il n’eut pas le temps de se plaindre que la jeune femme commençait à lui faire la morale.

– Sun Oh et elle, c’est de l’histoire ancienne.
– Pas si ancienne que cela, d’après ce que j’ai vu hier, se plaignit Jungkook.
– Il ne s’est rien passé du tout ! Cria So-Ra. Si tu n’étais pas parti si vite, tu l’aurais su ! Tu n’es qu’un idiot Jeon Jungkook.
– Mais qui es-tu pour oser m’insulter ainsi ?


Le réveillon de Noël battait son plein. Entre les petits fours et les verres de champagnes, Alex tentait de ne pas trop se faire remarquer. Il n’était pas très à l’aise dans ce monde de luxe mais n’avait pas pu refuser l’invitation de Madame Taylor. Elle avait en effet insisté pour qu’il reste dîner avec eux. Lorsqu’elle parla d’un simple dîner familial, il ne pensait pas qu’il y aurait autant de monde. Nathan le présenta à ses oncles, tantes et cousins mais Alex eut bien du mal à retenir les noms. Il se contentait donc de se montrer poli et de répondre aux questions, toujours les mêmes, qu’ont lui posait.

– Et donc, tu es le colocataire de Nathan, fit une femme d’un certaine âge en le dévisageant.
– Exact, lui répondit-il. Je passais les fêtes tout seul et Nathan m’a proposé de les passer dans votre charmante famille.

Nathan et lui avait mis au point ce mensonge juste avant le dîner, pour justifier sa présence. Alex lui sourit de toutes ses dents. Ce sourire hypocrite dont il avait le secret. Il arborait le même sourire au café, lorsqu’un client lui faisait une commande complètement saugrenue alors qu’il n’avait qu’une envie, lui envoyer son café en pleine tête. Il avait appris à porter un masque de gentil vendeur mais ne pensait qu’il aurait besoin de le porter ici. Il comprenait un peu mieux pourquoi Nathan voulait l’éloigner d’ici. Toutes les personnes avec qui il avait parlé étaient tellement prétentieuses. Il n’entendait parler que de profits, chiffres d’affaires ou voitures de luxe.

La seule personne qui lui semblait abordable ce soir était Madame Taylor mais elle était très prise, s’occupant de ses invités. La femme qui lui parlait l’abandonna, ce qui ne déplut pas à l’étudiant. Il sentit soudain une main se poser sur sa hanche. Il tourna brusquement sa tête et vit apparaître Nathan.

– Tout va bien mon coeur ? Demanda le blond en s’approchant dangereusement des lèvres de son petit ami.
– Nathan…
– Pourquoi j’ai pas le droit moi aussi de me pavaner avec mon petit ami. Ma cousine Betty ne se gène pas, elle ! Se plaignit Nathan en désignant une jeune femme au bras d’un bel appolon. Tu es bien plus beau que lui d’ailleurs.
– Donne-moi ce verre, fit Alex en retirant le verre de champagne des mains du garçon.
– Mais non, j’ai soif moi…
– Nathan !

Une voix grave interrompit soudainement le couple. Nathan se redressa soudain en reconnaissant son père. Alex se retourna et tendit sa main vers le patriarche pour le saluer. Il resta la main dans le vide un moment puis réalisa que l’homme d’affaires ne le considérait pas du tout. Monsieur Taylor était uniquement concentré sur son fils.

– Ne me fais pas honte ce soir ! Si tu es incapable de tenir l’alcool, abstiens-toi de boire ! C’est pas possible d’avoir un fils pareil !
– La faute à qui ?
– Nathan, ce n’est ni le lieu ni le moment.
– Comme toujours, râla le garçon.
– Qu’est ce qui te prend ? Il y a toute la famille ce soir, tiens toi correctement !
– Si non quoi ? Tu vas me faire quoi ? Hein ?
– Nathan, ça suffit, fit Alex pour tenter de le calmer.

Monsieur Taylor réalisa seulement la présence du garçon. Il l’avait pris pour le serveur mais réalisa soudain que son visage ne lui était pas inconnu. Il chercha dans sa mémoire mais n’arrivait pas à le remettre. Il n’eut pas le temps d’interroger le garçon. En effet, Alex comprit que Nathan était déjà saoul et qu’il était capable de dire des choses qu’il ne devait pas. Il préféra éviter les scandales et préféra raccompagner son petit ami dans sa chambre. Monsieur Taylor les regardait s’éloigner lorsqu’il sentit la présence de son épouse à ses côtés.

– Nathan ne se sent pas bien ? Demanda la mère de famille.
– Il a juste un peu trop bu. Dis-moi, qui est ce garçon ? Pourquoi j’ai l’impression de le connaître ?
– Tu l’as croisé à Los Angeles. C’est le colocataire de Nathan.
– Son colocataire ?

Monsieur Taylor répéta ce fait, comme pour essayer de se convaincre mais savait très bien que ce Alex était bien plus qu’un colocataire pour son fils. Il suffisait de voir la façon dont il regardait son fils. Il avait des doutes depuis longtemps et ce qu’il avait appris aujourd’hui confirmait ses craintes. Pourtant, il ne voulut pas alerter son épouse qui passait une excellente soirée. Il lui adressa un sourire et chercha à changer de sujet. Monsieur Taylor n’aimait pas vraiment la façon dont son fils avait de se coller à son “colocataire” et ne voulait pas que son épouse assista à ce spectacle. Il préféra la reconduire au salon auprès de ses invités. Noël était la fête préférée de son épouse, il n’allait pas tout gâcher ce soir. Il allait continuer à faire semblant de ne rien savoir mais se promit de mettre les choses au clair rapidement.


Tout au long de sa course effrénée dans les rues séoulites, Jungkook s’en voulait d’avoir accusé à tort Ha-Neul. Il avait essayé en vain de la joindre mais le téléphone de la jeune femme sonnait dans le vide. Il ne pouvait pas lui en vouloir de l’ignorer ainsi. Il avait été horrible avec elle, ne lui donnant pas l’occasion de s’expliquer.

So-Ra avait raison, il était stupide. Il avait tiré des plans sur la comète parce qu’il avait vu Sun Oh sortir de chez elle. Certes, la tenue de la jeune femme posait question mais justement, il n’avait pas poser de questions. Il avait supposé qu’ils avaient couché ensemble alors qu’il n’en était rien. So-Ra lui avait expliqué ce qu’il s’était vraiment passé et à peine avait-elle fini qu’il avait quitté les lieux en courant pour courir la rejoindre.

A bout de souffle, Jungkook arriva enfin devant la maison des Kim. Il sonna, espérant que Ha-Neul accepterait ses excuses. Comment avait-il pu croire une seule seconde qu’elle puisse retomber dans les bras de son ex ? La porte s’ouvrit soudain sur un homme d’une cinquantaine d’années. Jungkook ne s’attendait pas à rencontrer le père de Ha-Neul pour la première fois, dans de telles circonstances.

– Bonsoir, je suis Jeon Jungkook. Je voudrais parler à Ha-Neul, juste une minute, supplia-t-il. Dites-lui que je veux m’excuser de…
– Ha-Neul n’est pas là, lui apprit le père de famille. Un chauffeur est venu la chercher.
– Un chauffeur ? Oh d’accord, merci beaucoup !

Le père de famille vit alors le jeune garçon partir aussi vite qu’il était venu. Il n’eut même pas le temps de savoir ce qu’il voulait à sa fille. Jungkook était déjà au bout de la rue.

Le chanteur avait tout de suite compris où était Ha-Neul. Elle était au point de rendez-vous pour leur réveillon de Noël. Tellement en colère contre la jeune femme, il en avait oublié la soirée romantique qu’il lui préparait en secret. Il avait complètement oublié d’annuler cette réservation.

Il s’arrêta sur une artère principale, guettant un taxi. Il en profita pour regarder sa montre, constatant que le chauffeur était passé il y a plus de deux heures. Il se demanda si Ha-Neul l’attendait toujours. Un taxi s’arrêta enfin devant lui. Tandis que la voiture roulait en direction du point de rendez-vous, Jungkook tentait une nouvelle fois de joindre sa petite amie. Elle ne décrochait toujours pas. Il commençait à s’inquiéter.

Le trajet lui sembla durer une éternité. Soudain, le taxi n’avançait plus, visiblement pris dans un bouchon. La neige s’était mise à tomber intensément. La circulation n’était pas prête de se fluidifier. Jungkook regarda par la fenêtre cette neige recouvrir les rues. Il vérifia une nouvelle fois l’heure, réalisant que les minutes défilaient alors que Ha-Neul l’attendait dans ce froid. D’un côté, il espérait qu’elle soit là-bas à l’attendre mais de l’autre, il s’en voulait de la savoir sous cette neige. Attendait-elle sous ce mauvais temps ?

Le garçon ne cessait de sautiller sur le siège arrière. Impatient, il finit par payer la course et quitter le véhicule bloqué dans un bouchon.. Il continua le reste du chemin en courant. Il finit par atteindre le bord de la rivière Han. L’endroit était désert. Un manteau blanc recouvrait la rive mais Jungkook ne profita pas de la beauté du lieu. Il courut partout, regardant si Ha-Neul était là. La jeune femme était introuvable. Il commençait à croire qu’elle avait fini par partir. Il ne pouvait pas lui en vouloir, il était presque minuit et il faisait un froid de canard.

Il remonta la rivière pour revenir vers la rue lorsqu’il crut apercevoir une brune aux cheveux longs accroupie au bord de l’eau. Il s’approcha doucement et vit une jeune femme fixer l’eau. Jungkook reconnut immédiatement Ha-Neul et courut pour la rejoindre, effrayé de la voir là. Elle ne pouvait pas recommencer, pas à cause de lui.

– Ha-Neul, ne fais pas ça !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s