Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 65

14 avril 2019

Yoongi sortit dans le couloir et referma la porte de sa chambre, espérant qu’il pourrait dormir dans l’avion. Cette nuit, il avait travaillé sur sa mixtape et n’avait pas vu l’heure passer. Il bailla à s’en décrocher la mâchoire en marchant en direction de l’ascenseur. Il y retrouva Namjoon, pendu au téléphone. Ce dernier raccrocha précipitamment en voyant son collègue arrivé. Yoongi n’y prêta pas attention, trop fatigué pour entendre son leader susurrer des mots doux au téléphone.

Namjoon lui adressa un sourire gêné avant d’appuyer sur le bouton d’appel de l’ascenseur. Les deux rappeurs attendirent l’arrivée de la cabine dans un silence religieux. Un calme brisé par un brouhaha venant du bout du couloir. Les deux hommes se retournèrent, curieux de connaître la raison de ses cris.

Ils virent alors apparaître Lalisa, apparemment très en colère. Elle marchait d’un pas décidé vers eux, en tirant sa petite valise. Jimin cavalait derrière elle, cherchant visiblement à se justifier.

– Mon cœur, je suis désolé, s’excusa Jimin.
– « Tu me dois bien ça » ! Tu te rends compte de la violence de ces mots ? Tu n’es qu’un goujat !
– Je suis désolé. Je ne voulais pas dire ça.
– Mais tu l’as dit ! Hurla Lalisa en se retournant brusquement vers Jimin.

Le couple ne semblait pas avoir remarqué la présence de Namjoon et Yoongi. Jimin s’avança vers Lalisa et posa ses mains sur les hanches de la jeune femme. Il tenta un rapprochement physique, mais cela sembla agacer Lalisa encore plus. Ils étaient complètement dans leur bulle, parlant de leur intimité sans se préoccuper qu’ils pouvaient être entendus.

– Tu sais très bien pourquoi je ne peux pas coucher avec toi ! S’écria la thaïlandaise, des sanglots dans la voix. Tu sais ce qu’il m’est arrivé ! Je pensais que tu étais différent. J’avais confiance en toi, tu as tout gâché. Tu m’a promis qu’on prendrait le temps qu’il me faudrait.
– Je le pensais, répondit Jimin. Seulement…. Les choses ont changé. On ne va peut-être plus jamais se revoir.
– Et alors quoi ? La finalité de notre relation, c’est simplement de me mettre dans ton lit ?
– Non mais…
– Mais quoi ? Tu me dégoûtes Jimin. Je ne veux plus jamais te revoir ! Lâche-moi !

Lalisa repoussa violemment les mains de Jimin posée sur sa hanche et se tourna pour reprendre sa route. Elle s’avança ensuite vers l’ascenseur sans adresser un regard à Jimin qui resta au milieu du couloir. Elle se retrouva entre Yoongi et Namjoon qui restèrent muets. Ils tournèrent la tête vers Jimin. Ce dernier resta à sa place. Les deux rappeurs se sentirent un peu mal à l’aise de se retrouver au milieu de cette dispute, surtout en apprenant la raison.

Lalisa appuya frénétiquement sur le bouton d’appel, pressée de quitter cet hôtel le plus vite possible. La cabine de l’ascenseur s’ouvrit finalement. Lalisa s’y engouffra rapidement. Elle se retourna vers Jimin et ne put s’empêcher de laisser les larmes couler sur son visage. La porte de l’ascenseur se referma sur elle. Jimin regarda celle qu’il considérait comme son âme-sœur le quitter pour de bon.

– Que se passe-t-il ? Fit soudain une voix.

Jimin découvrit alors Jin sur le palier de sa porte. Il avait apparemment, lui aussi, assisté à toute cette scène. Il posait la question, mais il avait bien compris que le couple venait d’avoir une sérieuse dispute. L’aîné du groupe, même s’il désapprouvait que Jimin ne respecta pas les règles de l’agence, était attristé que leur histoire d’amour se termina aussi mal. Il ne voulait pas qu’un autre membre du groupe soit malheureux à cause d’une peine de coeur. Il avait déjà bien du mal à gérer Jungkook et son comportement lunatique.

– Mêle-toi de tes affaires ! Pourquoi es-tu là ? Tu veux profiter du spectacle ? S’énerva Jimin. Tu dois être content, c’est complètement fini. Je sais que tu ne l’aimais pas.
– Eh ! Redescends d’un étage, tu veux ! Je suis ton aîné, tu me dois le respect. J’ai jamais dit que je n’aimais pas ta petite copine.
– Mais tu es bien content que ma relation soit foutue, pas vrai ?
– Les règles sont les mêmes pour tout le monde, lui répondit Jin. Pas de petite copine, ça vaut pour tout le monde.
– Un problème ? Fit alors Taehyung de l’autre côté du couloir, sortant de sa chambre en entendant tout ce remue-ménage.
– Non, y’a plus de problèmes ! S’écria Jimin avant de retourner dans sa chambre en claquant la porte.

Jin serra les poings, il se retenait de dire le fond de sa pensée. Il ne voulait pas envenimer la situation. Jimin était une vraie bombe à retardement. Il était sur le point d’exploser ; mais l’arrivée de son meilleur ami le stoppa net. Jin sursauta lorsque la porte claqua. Il soupira bruyamment, lassé du comportement égoïste et capricieux de Jimin. Il avait le droit d’être en colère, mais nul besoin de prendre Jin pour cible. Le plus âgé du groupe regrettait d’avoir laissé sa curiosité le pousser à se mêler de cette dispute. Mais ces deux-là criaient si fort dans le couloir, qu’il était impossible de les ignorer. Jin décida de laisser couler pour le moment, mais se promit d’avoir une conversation avec le garçon. Le danseur devait apprendre à gérer sa frustration et sa colère.

Quelques minutes plus tard, le groupe se retrouva dans le hall. L’équipe du staff rangeait leurs bagages dans les taxis devant les conduire à l’aéroport. Sejin vérifiait que tout le monde était présent mais un membre manquait à l’appel.

– Où est Jimin ? Demanda le manager. Il est 13h00. Il n’a pas fini de dire au revoir à sa copine ou quoi ?
– Si, ça c’est fait. Et de manière plutôt radicale, répondit Yoongi.
– Tout l’étage en a profité, fit Hoseok. La rupture est vraiment actée cette fois.

L’ensemble du groupe avait profité de leur dispute. Hoseok était en train de refermer sa valise quand il avait entendu la voix de Jimin raisonner dans le couloir. Il n’avait pas voulu jouer les curieux et avait continué à rassembler ses affaires. Pourtant, même en ne voulant pas écouter, il profita de leur dispute. Hoseok ne connaissait pas Lalisa, mais son cœur se serra en apprenant qu’elle avait traversé un moment difficile. Hoseok se demanda ce qu’il lui était arrivé, mais conclut que cela devait assez traumatisant pour l’empêcher de faire l’amour.

Jimin finit par apparaître dans le hall. Le silence se fit à son arrivée, le garçon comprit qu’on parlait de lui mais n’en fit pas la remarque. Tous arboraient un air compatissant à son égard. Un bonnet sur la tête et de grosses lunettes noires sur le nez ne suffisaient pas à cacher son désespoir. Il continua son chemin en ignorant la pitié de ses collègues. Même Jungkook semblait triste pour lui.

– Je suis en retard, je suis désolé, fit Jimin en s’approchant de son manager.
– C’est bon, il nous reste encore quelques minutes. Ça va ? Demanda Seijin inquiet.

Jimin releva la tête vers son manager, incapable de répondre. Non, il n’allait pas bien. Il avait délibérément bousillé sa relation avec Lalisa. Il avait appuyé là où cela faisait mal. Visiblement, Sejin était déjà au courant, cela se voyait à son regard. Il préféra ne pas remuer le couteau dans la plaie, il se contenta de faire ce qu’il faisait de mieux, gérer le groupe. Il tapota l’épaule de Jimin pour lui montrer son soutien avant de se retourner vers les autres membres.

– Il est temps de partir pour l’aéroport, fit le manager en consultant sa montre.

**

Le groupe était enfin rentré à Séoul. Jimin avait passé une grande partie du vol à dormir. Personne n’osa le déranger, ne sachant pas trop s’il allait se mettre à pleurer ou à leur crier dessus d’arrêter de se mêler de ses affaires. Tout le monde préféra lui laisser de l’espace et du temps pour digérer sa rupture. Lorsqu’il quitta l’avion, après quinze heures de vol, il semblait déjà aller mieux. Il avait même ri à une blague de Jin, laissant penser qu’il n’avait plus de rancune envers son ami. Ils partagèrent une voiture pour rentrer à la résidence. Jimin s’excusa de s’être emporté contre lui un peu plus tôt et Jin fut reconnaissant qu’il admit avoir été dur avec lui. Les deux amis se séparèrent pour retrouver chacun leur chambre.

A peine la porte de la sienne refermée, il sortit son téléphone de sa poche et s’empressa de lire le message qui était arrivé quelques minutes plus tôt. Il cliqua sur la conversation qu’il partageait avec « Prof d’anglais » mais il n’y avait rien d’académique dans cet échange. En réalité, c’était Lalisa derrière ce pseudo. Il avait simplement changé son nom au cas où quelqu’un verrait son nom apparaître sur l’écran.

Lalisa :
Alors ? Ça a marché ?

Jimin :
Comme sur des roulettes.
Mon manager s’en veut tellement d’être en partie responsable de ma déprime.
Il m’a même proposé d’alléger mon planning pour demain.

Lalisa :
Il est vraiment gentil.

Jimin :
Il est adorable. Je m’en veux de mentir à Sejin. Et aux gars aussi.

Lalisa :
Tu regrettes déjà ?

Jimin :
Jamais de la vie !
On n’avait pas le choix.
Je suis juste désolé pour toi.
Pour notre mise en scène dans le couloir de l’hôtel.

Lalisa :
Pour quoi ?

Jimin :
Les gars ne sont pas idiots, ils vont comprendre que tu as été agressé sexuellement.
Je sais que tu ne voulais pas trop l’ébruiter.

Lalisa :
Pour ma part, je m’inquiète surtout de ce qu’ils vont penser de toi.
Je t’ai accusé de m’avoir poussé dans ton lit. 😔

Jimin :
Alors qu’en vérité, c’est l’inverse 😚.
C’est toi qui a abusé de moi ! 😘

Lalisa :
Oh ça va 🙈
Je n’ai pas eu besoin de beaucoup insister.

En effet, Jimin ne s’était pas fait prier pour répondre aux avances de Lalisa. Il désirait la jeune femme depuis leur rencontre, mais de nombreux obstacles s’étaient mis sur sa route. Le plus facile à surmonter fut le fait qu’elle le considérait simplement comme un ami. La distance entre eux, Lalisa à Los Angeles et Jimin un peu partout dans le monde, fut une contrainte supplémentaire. La vraie difficulté pour un rapprochement physique entre eux, c’était le traumatisme de Lalisa. La tentative de viol qu’elle avait subi l’empêchait de se montrer intime avec un homme. La patience et surtout l’amour de Jimin lui avaient permis de reprendre progressivement confiance. Ils avaient pu enfin profiter l’un de l’autre.


– Lalisa, pourquoi as-tu fermé à clé ? Tout va bien ?

La voix inquiète de Ha-Neul surprit l’étudiante thaïlandaise. Lalisa s’était enfermée dans la salle de bains pour écrire tranquillement à Jimin. Elle savait que son avion avait enfin atterri et voulait savoir si leur plan avait fonctionné. Le couple s’était violemment disputé. Au point que Lalisa était partie en lui signifiant qu’elle le quittait. Mais tout ça, c’était complètement faux. Ils étaient toujours ensemble. Ils avaient fait exprès de se disputer dans le couloir, pour que le maximum de personnes en profita.

Il était quatre heures du matin, elle ne pensait pas qu’elle serait dérangée par sa colocataire. Apparemment, Ha-Neul voulait utiliser les toilettes, raison pour laquelle elle cherchait à entrer dans cette pièce.

Les seize heures de décalage obligeaient. Lalisa à se lever en pleine nuit. Maintenant que le couple faisait mine d’être séparé, il devait être encore plus prudent pour communiquer entre eux. Lalisa s’en voulait de manipuler ainsi sa colocataire. Cependant, Jimin et Lalisa devaient mettre de leur côté toutes les chances possibles pour réaliser à bien leur projet, même si ça voulait dire mentir à tout le monde.

La jeune femme aurait voulu partager avec son amie tout cela, mais c’était beaucoup trop tôt, cela pourrait tout compromettre. Il était hors de question d’être une nouvelle fois séparé de Jimin, Lalisa se promit de s’excuser mille fois auprès de Ha-Neul de lui mentir aussi éhontément, mais le jeu en valait la chandelle.

Lalisa dut couper court sa discussion via messagerie avec Jimin. Elle s’empressa d’ouvrir le robinet puis mouilla son visage pour simuler des larmes. Elle se dépêcha de déverrouiller la porte, Ha-Neul s’impatientait de l’autre côté.

– Je suis désolée, je regardais des photos et….

Lalisa se mit à sangloter, des larmes de crocodile mais qui semblèrent assez crédibles pour Ha-Neul. La jeune femme la prit dans ses bras et tenta de la consoler. Elle avait elle-même vécue une rupture récemment, elle savait qu’on ne pouvait pas tout balayer d’un simple revers de la main.

– Ça ira mieux…. Bientôt…

Ha-Neul se demanda soudain qui elle essayait de convaincre en disant cela : Lalisa ou bien elle-même.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s