Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 71

14 août 2019

– Je suis le seul ici à trouver que ce mariage, c’est du grand n’importe quoi ? Non mais vous vous entendez ? Vous êtes tous là, à vous réjouir de cette connerie monumentale !
– Eh ! S’écria Jimin. Mon mariage avec Lalisa n’est pas une connerie.
– Jungkook, tu pourrais être heureux pour lui, fit Hoseok.
– Je n’ai pas l’habitude de me réjouir du malheur des autres…
– Jungkook, essaya de tempérer Namjoon en faisant un pas vers lui. Tu…
– Ne dis rien ! Le stoppa le maknae. Je n’ai pas à recevoir de conseil d’un menteur comme toi !

La colère montait en Jungkook qui avait l’impression que tout son monde s’effondrait, encore une fois. Il avait la terrible sensation que toutes les personnes qu’il aimait le trahissaient. D’abord Ha-Neul et maintenant Jimin et Namjoon.

Namjoon se recula soudain en voyant les yeux remplis d’incompréhension de Jungkook. Il voulut lui donner une explication, mais s’arrêta lorsqu’il réalisa qu’il aurait pu donner toute une liste de raisons pour lesquelles il n’avait pas parler de Ji-Kyung, cela ne changerait rien.

– Il a simplement caché des choses pour nous protéger, fit J-Kyung en passant sa main sur son ventre. Il est rempli de défauts, mais ce n’est pas un méchant. Il essaie simplement de faire du mieux qu’il peut, pour tout le monde.
– Tu parles, ce n’est qu’un égoïste, comme Jimin ! Répliqua Jungkook.

Un claquement retentit brusquement dans la pièce, mettant fin à toute discussion. Ji-Kyung retira sa main de la joue de Jungkook. Ce dernier resta sans voix devant ce geste, mais le plus surpris fut Namjoon qui ne s’attendait pas à cela de la part de sa petite amie. Personne n’osait dire ou faire quoi que ce soit. Il ne manquait qu’une étincelle pour tout faire exploser. La jeune femme bouillonnait intérieurement. Elle n’arrivait pas à croire qu’elle s’était montrée si impulsive et violente. Elle tenta de cacher son embarras en fixant Jungkook, essayant de faire comme si tout cela n’avait pas dérapé. Une partie d’elle-même se disait qu’il ne l’avait pas volé alors qu’une autre partie voulait disparaître comme une souris dans son trou, toute honteuse d’avoir agi de la sorte.

– Oulala, les hormones te font faire n’importe quoi ! Fit Jin qui tentait de faire redescendre la pression.

L’aîné du groupe se mit entre les deux, coupant court à leur bataille de regard. Ji-Kyung baissa finalement la tête puis regarda sa main, n’arrivant pas à croire qu’elle venait de gifler Jungkook. Elle ne le connaissait même pas. Tout ce qu’elle connaissait de lui, c’était ce que Namjoon lui avait raconté. Il lui avait brossé le portrait d’un garçon gentil et travailleur. Elle avait plutôt l’impression d’être devant un petit garçon susceptible.

Elle s’en voulait de l’avoir frappé, mais elle ne regrettait pas de s’être emportée. Elle n’allait pas le laisser critiquer Namjoon qui stressait tellement depuis des mois pour garder sa relation secrète qu’il était sur le point de faire un ulcère. Jungkook avait-il conscience de tous les sacrifices que Namjoon et Jimin s’apprêtaient à faire ? Les deux membres du groupe savaient très bien ce qu’ils risquaient auprès de l’agence, mais avaient décidé de mettre leur vie personnelle avant leur vie professionnelle. Le jeune homme avait le droit de ne pas être d’accord avec eux, mais était-il nécessaire de se montrer si critique ?

Cette gifle avait blessé l’amour-propre de Jungkook. Il n’osa pas répondre. Il regarda tout autour de lui. Tout le monde le fixait. Ceux qu’ils considéraient comme ses amis étaient tous contre lui. Il eut la douloureuse sensation d’être la brebis galeuse du groupe. Il voulut se justifier, expliquer pourquoi il trouvait ce mariage précipité, mais comprit qu’il n’arrivait pas à convaincre qui que ce soit. Il tenta alors de raisonner Jimin, lui rappelant les risques qu’il prenait :

– Et l’agence ? Quand elle va l’apprendre, tu vas…
– Je prends le risque de me faire virer, répondit Jimin en le regardant dans les yeux.
– Tu es dingue, souffla Jungkook.
– Sans elle à mes côtés, je ne vois pas l’intérêt de continuer.
– Et tu feras quoi, quand elle partira ?
– Elle ne partira pas. On s’aime.
– Aujourd’hui mais…
– Jungkook, ce n’est pas parce que ton couple n’a pas marché avec Ha-Neul que l’amour n’existe pas. Je crois en Lalisa et moi. Et c’est tout ce qui compte.
– Cela ne marchera pas, insista le benjamin du groupe.
– Si c’est pour dire ce genre de chose, je préfère que tu n’assistes pas à la cérémonie. J’ai pas envie que tu sabotes le plus beau jour de ma vie. Va t’en Jungkook !

Jimin voulait avoir tous les membres présents autour de lui pour cette journée unique. Il leva la main et pointa la porte. Renvoyer ainsi Jungkook lui brisait le cœur, mais il n’avait pas le choix. Il n’allait pas laisser le garçon gâcher cette journée qu’il avait eue tant de mal à organiser.

Jungkook le fixa quelques instants. Il chercha chez les autres membres quelqu’un qui pensait comme lui, mais tout le monde fixait ses pieds ou regardait ailleurs. Le garçon était seul contre tous. Il avait assez bataillé, il quitta la pièce, claquant la porte lourdement.

Une fois dans le couloir, il fut un peu perdu. Il n’avait pas vraiment fait attention en suivant l’employée, il n’avait pas regardé quel chemin il avait emprunté. Il décida de prendre à droite et finalement, il se retrouva dans un hall où se trouvaient plusieurs ascenseurs. Il appuya sur le bouton, pressé de quitter cet hôtel. Il venait de se faire jeter du mariage de Jimin, Ji-Kyung l’avait giflé et il avait l’impression d’avoir été viré du groupe. Personne n’avait cherché à le comprendre ou à le retenir.

La porte de l’ascenseur s’ouvrit devant lui et Jungkook y entra. Le lieu était vide, cela le rassura. Il appuya sur le bouton rez-de-chaussée puis lorsqu’il vit finalement les portes commencer à se refermer, il s’autorisa à craquer. Il se laissa tomber au sol et se mit à pleurer.

Il ne savait pas s’il pleurait de tristesse, de fatigue ou de solitude. Surement un mélange de tout cela. Il ne savait pas vraiment pourquoi, mais il avait besoin d’extérioriser. Les larmes coulant sur son visage ne pouvaient plus s’arrêter et il sentit que cela lui faisait du bien.

Depuis des mois, il refusait de pleurer, préférant exprimer sa tristesse en se montrant sarcastique et méchant avec son entourage. Un entourage qui semblait en avoir assez de ce comportement et qui lui tournait le dos aujourd’hui. Mais pouvait-il les blâmer ? Il avait été terrible avec les membres du groupe, surtout avec Jimin. Ce dernier l’avait invité à son mariage, un comble lorsqu’il repensa à ce qu’il avait tenté de faire pour le séparer de Lalisa. Et Namjoon, pourquoi l’attaquait-il alors qu’il avait tant fait pour lui ?

Jungkook eut le sentiment que si l’explosion du groupe devait avoir lieu, ce ne serait pas dû à l’annonce des couples de Namjoon et Jimin. Si le groupe devait se dissoudre, ce serait à cause de lui. Ce qui faisait la force des BTS, ce n’était pas leur talent, la qualité de leur chanson ou leur niveau incroyable en performance scénique. Bien sûr, le groupe avait ses qualités, mais d’autres artistes également. En réalité, leur véritable force, c’était le lien indéfectible entre eux, c’était grâce à cela qu’ils avaient tous tenu, malgré les difficultés. Et aujourd’hui Jungkook avait l’impression d’avoir brisé ce lien.

– Ha-Neul ! Attends ! Cria soudain une voix !


Ha-Neul se pressa dans le hall de l’hôtel, le nez sur son portable, elle échangeait des messages avec Lalisa. Cette dernière semblait très occupée depuis deux jours, la jeune coréenne se demanda pourquoi elle avait tant insisté pour qu’elle l’accompagnât en Corée, elle ne la voyait jamais.

– Excusez-moi ! S’exclama un homme en la heurtant.

Elle leva à peine les yeux de son téléphone, acceptant les excuses de ce client tout en continuant de taper un message. Elle continua sa route, pressée de retrouver son amie.

La jeune coréenne venait de passer deux jours chez ses parents. Elle en profita pour se faire dorloter et passa du temps avec So-Ra, sa meilleure amie. Elle devait avouer que cela lui avait fait un bien fou. Elle s’en voulait presque d’abandonner Lalisa qui était là pour travailler.

Ce matin, lorsqu’elle lui envoya un message lui demandant de la rejoindre à l’hôtel pour trouver une tenue, Ha-Neul s’attendait à retrouver son amie dans sa chambre pour l’aider à choisir entre plusieurs vêtements. Elle ne pensait pas qu’elle se retrouverait dans une boutique de l’hôtel, à choisir une tenue de soirée.

Lalisa logeait dans un hôtel de luxe qui organisait de nombreuses réceptions et qui disposait d’un service de location de robes de soirée. Ha-Neul et Lalisa devaient assister à une soirée ce soir, organisée par une grande marque de cosmétiques. Les deux jeunes femmes pouvaient profiter, au frais de cette entreprise, du service de proposé par l’hôtel.

Ha-Neul était un peu gênée de profiter autant des privilèges de son amie, mais elle se voyait mal l’accompagner à cette soirée guindée, avec ses propres vêtements. Elle ne voulait pas ridiculiser son amie et accepta de porter une robe de soirée de luxe même si elle savait qu’elle passerait la soirée à faire attention de ne pas l’abîmer.

Lalisa ne s’était pas encore montrée alors que Ha-Neul était arrivée depuis un moment. Elle ne savait pas quelle robe choisir parmi tous les modèles disponibles. Elle laissa l’employée lui choisir trois robes qu’elle jugeait les plus adaptées à sa morphologie puis se rendit aux cabines d’essayage.

Elle passa la première robe et sortit de la cabine. Lalisa était toujours aux abonnés absents. Elle l’appela en visio, pour avoir son avis. Après tout, c’était elle, l’experte en mode. Elle laissa sonner un moment, mais elle ne décrocha pas. Ha-Neul se regarda dans le miroir puis décida que cette robe ne lui convenait pas. Elle en essaya une seconde. Elle entendit du thailandais. Elle reconnut la voix de Lalisa. Même dans une autre langue, elle pouvait la reconnaître. Elle voulut l’interpeller, mais elle était en sous-vêtements. Et le temps qu’elle enfila sa robe avant d’ouvrir le rideau, les voix s’étaient éloignées.

Elle sortit de la cabine, aucune trace de lalisa ni de personne d’autre. Ha-Neul chercha du regard désespérant la vendeuse. Malgré sa souplesse, Ha-neul n’arrivait pas à atteindre la fermeture éclair dans son dos pour fermer sa robe. Elle s’avança, espérant trouver quelqu’un pour l’aider. Elle entendit alors de nouveaux les voix. Cette fois, pas de doute, il s’agissait de Lalisa. Elle toqua à la porte où était simplement noté “Make-up room” puis sans attendre de réponse, entra. Elle tomba alors sur une jeune brune aux cheveux mi-longs et à la bouche pulpeuse qui arriva vers elle en souriant.

– Euh, bredouilla, Ha-Neul. Lalisa est là ?
– Oui, elle se prépare par là, lui répondit la jeune femme. Tu es…
– Ha-Neul, sa colocataire.
– Jessica, sa meilleure amie ! Ravie de te rencontrer, fit la jeune femme tendant la main vers Ha-Neul. Attends, je vais t’aider.

En voulant serrer la main de Jessica, Ha-Neul lâcha sa robe qui manqua de glisser à ses pieds. Elle réussit à la retenir, mais son visage vira au rouge d’avoir failli finir nue devant une inconnue. Remarquant son embarras, Jessica décida de l’aider à la fermer. La fermeture éclair était un peu capricieuse. Malgré plusieurs essais, elle n’arrivait pas à la remonter.

– Une seconde, la fermeture se prend dans le tissu. Je vais réessayer.
– Laisse, je vais en trouver une autre.
– Non, elle est parfaite. Elle s’accordera parfaitement avec la mienne. Cela rendra trop bien. Tu as préparé un discours ? Demanda Jessica.
– Un discours ? Je n’étais pas au courant qu’il fallait parler.
– Je ne pense pas que ce soit obligé mais ce serait sympa de dire quelques mots. Cela fera plaisir à Lalisa.

Faire plaisir à Lalisa ? En quoi parler à cette soirée allait faire plaisir à Lalisa ? Ha-Neul trouvait l’amie de Lalisa bien étrange, mais fit comme si tout cela était normal. Malgré ses efforts, Jessica ne réussit pas à venir à bout de cette fermeture éclair. Déçue, elle finit par abandonner.

– Je vais aller chercher la retoucheuse, elle pourra peut-être faire quelque chose.
– Non, je vais trouver une autre robe. Inutile de déranger quelqu’un pour si peu.
– Tu es sûre ?
– Oui, ce n’est pas grave. Je vais juste dire bonjour à Lalisa et je vais aller trouver autre chose à mettre.

Jessica acquiesça de la tête puis conduit Ha-Neul dans une pièce adjacente. Elle trouva alors Lalisa au milieu de la pièce, perchée sur une sorte d’estrade. Des employés tout autour d’elle s’affairaient à donner les dernières touches à sa robe. Une robe magnifique, blanche, avec une longue traîne. Il ne fallut que quelques secondes pour que l’information atteignit finalement le cerveau de l’étudiante.

– Mais qu’est-ce que… Bredouilla Ha-Neul en réalisant qu’il s’agissait d’une robe de mariée.
– Elle est magnifique, n’est-ce pas, fit Jessica en se penchant vers Ha-Neul. Jimin est trop craquant lui aussi.
– Mais… Quoi ? Lalisa !

Ha-Neul cria soudainement ce prénom. La jeune Thaïlandaise se retourna et vit alors sa colocataire au côté de sa meilleure amie. En voyant Jessica, elle se rendit compte qu’elle avait oublié de la prévenir que Ha-Neul n’était pas au courant de son projet de mariage. En voyant sa mine ahurie, Lalisa comprit qu’elle venait d’apprendre la nouvelle. Et visiblement, elle ne l’avait pas pris de la meilleure façon qui soit. Ha-Neul prit la fuite et Lalisa s’empressa de descendre de son perchoir pour la rattraper. Mais difficile de courir avec une robe de mariée. Elle réussit cependant à la suivre dans les couloirs de l’hôtel sans se préoccuper des regards curieux qui se posaient sur son passage.

– Tu te maries ? C’est pour ça que tu m’as fait venir à Séoul ? Tu t’es bien fichue de moi !
– Ha-Neul attend moi ! Je vais t’expliquer.
– Je ne veux pas de tes explications ! Lui répondit l’étudiante coréenne sans se retourner.
– Je suis désolé de l’avoir caché, on était obligé !

Ha-Neul sentit les larmes lui monter tandis qu’elle essayait d’ignorer Lalisa qui continuait de la suivre. Elle se retrouva dans le hall et courut vers l’ascenseur en voyant la porte qui commençait à se refermer.

– Ha-Neul ! Attends ! Cria Lalisa.

Ha-Neul eut juste le temps de monter dans l’ascenseur. Les portes se refermèrent alors que Lalisa venait d’arriver devant. Elle était en état de choc. Comment Lalisa avait-elle pu lui cacher son mariage avec Jimin ? Depuis quand lui mentait-elle ? Depuis quand étaient-ils de nouveau ensemble ? A moins qu’ils n’aient jamais rompu ? Lalisa se fichait d’elle depuis combien de temps exactement ?

Alors qu’elle pensait avoir touché le fond, elle réalisa qu’elle n’était pas seule dans l’ascenseur. Quelqu’un d’autre avait l’air de passer une aussi mauvaise journée que la sienne. L’homme assis par terre releva soudain la tête et elle crut faire une crise cardiaque en le reconnaissant.

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s