Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 75

14 août 2019

Jungkook se retrouva seul dans cette cabine d’essayage, les bras chargés de smokings. Cette organisatrice de mariage l’avait pris au dépourvu. Il resta un moment à fixer les costumes qu’elle lui avait remis en repensant aux mots de Jimin. Devrait-il en passer un et rester pour la cérémonie ? Il ne voulait pas rester fâché avec Jimin, c’était peut-être le moyen de faire un premier pas vers la réconciliation.

Jungkook hésita quelques instants avant de finalement suivre sa décision initiale : quitter les lieux. Il aurait pu faire un effort pour Jimin, mais il n’était pas prêt à se retrouver encore une fois, en compagnie de Ha-Neul. Surtout après ce qu’il s’était passé dans l’ascenseur. Il repensa à son dérapage, n’arrivant toujours pas à croire qu’il avait presque levé la main sur elle.

Il partait en vrille depuis des mois, mais il avait franchi une limite. Il devait absolument tirer un trait sur la jeune femme. S’accrocher à cette relation le tuait à petit feu. Il connaissait maintenant les circonstances de son départ et il aurait voulu connaître ses réels sentiments, mais Ha-Neul n’avait pas répondu à sa question. Il devait considérer cette deuxième non-réponse comme une confirmation. Ha-Neul ne l’avait pas aimé. Il devait désormais tourner la page une bonne fois pour toutes. Il allait devoir l’oublier et la meilleure chose pour cela, c’était de rester le plus loin possible d’elle.

– Je peux savoir ce que vous avez fait avec cette robe ? Du catch ?

Jungkook tourna la tête. Il reconnut la voix de l’organisatrice. Il grimaça en se demandant comment il allait pouvoir sortir de cette cabine et l’éviter. Il avait le sentiment qu’elle ne le laisserait pas s’en aller facilement. Il tendit l’oreille lorsqu’il distingua les bruits de pas d’une autre personne.

– Je paierais pour les dégâts.

Le cœur de Jungkook manqua un battement. Il reconnut immédiatement la voix de Ha-Neul. Lui qui venait de décider de l’éviter, ça partait mal.


Ha-Neul courrait littéralement derrière l’organisatrice du mariage. Cette dernière n’avait fait aucune remarque, mais son visage parlait pour elle : elle lui en voulait. La professionnelle avait une multitude de petits détails à régler et Ha-Neul lui accaparait son temps.

La jeune coréenne se pressa d’entrer dans une cabine et retira la robe qu’elle avait abîmée lors de sa chute dans l’ascenseur. En lisant le nom de la marque sur l’étiquette, son sang ne fit qu’un tour. Elle avait détruit une robe Dior. Elle n’était pas une spécialiste, mais était sûre que son prix avoisinait sans problème le millier de dollars. Elle, qui se proposait de payer les dégâts, commença à compter le nombre d’heures qu’elle devrait faire à la supérette pour y arriver.

En réalisant que vendre un rein serait plus rapide, elle laissa tomber cette maudite robe par terre et enfila la nouvelle. Cette fois-ci, elle n’eut aucune difficulté à la fermer. Elle sortit de la cabine et se retrouva devant l’organisatrice. Cette dernière leva les yeux de son smartphone. En constatant que la robe allait parfaitement, elle sembla se détendre.

– Très bien, c’est parfait ! Je dois retourner auprès des mariés. La cérémonie débute dans 45 minutes.

Ha-Neul se courba rapidement pour la remercier. Alors qu’elle se relevait, elle vit l’organisatrice avec sa robe déchirée à la main, elle s’apprêtait à la mettre à la poubelle. Ha-Neul s’empressa de l’arrêter lorsqu’elle vit qu’elle allait y mettre aussi autre chose.

– Que faites-vous ? Rendez-moi ça ! Ordonna Ha-Neul en arrachant littéralement le vêtement des mains de la professionnelle du mariage.

Cette dernière la regarda interloquée, ne comprenant pas pourquoi elle s’énervait pour une vieille chemise sans valeur.

– Vous êtes sûre de vouloir la garder ? Elle est déchirée et…
– Et alors ? Je peux la réparer.
– Vous en auriez pour moins cher d’en acheter une nouvelle.
– Je veux récupérer la chemise de Jungkook, donnez-la-moi !
– D’accord, je vous la rends.

Ha-Neul sur-réagissait. Elle s’en rendit compte, mais elle s’en fichait. Et tant pis si elle avait l’air d’une petite fille qui faisait un caprice. Elle n’allait pas laisser cette femme jeter aux ordures le dernier cadeau de Jungkook. L’organisatrice quitta finalement les lieux, ne cherchant pas à faire d’histoire.

La jeune femme se retourna vers le grand miroir. Elle contempla son reflet, la robe était splendide, mais elle n’avait pas le cœur à faire la fête. Elle avait choisi de pardonner à Lalisa et d’assister à son mariage. Lalisa ne lui avait pas menti de gaieté de cœur, elle l’avait fait pour sauver sa relation avec Jimin. Elle l’avait accusé d’être lâche, mais Ha-Neul réalisa que la personne la plus lâche dans cette histoire, c’était elle-même.

– Si j’avais été plus courageuse, j’aurais pu me retrouver à la place de Lalisa ! Pensa Ha-Neul à voix haute.

Soudain, un bruit sourd retentit derrière elle. Ha-Neul se retourna brusquement en comprenant que le bruit venait d’une cabine. Elle s’avança doucement devant le rideau fermé.

– Il y a quelqu’un ?

Sa voix dérailla légèrement, la peur commençait à la gagner en voyant que personne ne lui répondait. Elle aurait bien ouvert le rideau pour savoir qui était la personne qui s’amusait à lui faire peur, mais elle ne trouva pas le courage. Elle commençait à se dire que son imagination lui jouait des tours, peut-être qu’il n’y avait vraiment personne. En-tout-cas, elle se donna cette excuse pour ne pas tirer sur ce rideau clos.

Une sonnerie raisonna soudainement, faisant sursauter la jeune femme. Ha-Neul reconnut la sonnerie de son portable. Elle farfouilla dans ses affaires et finit par trouver son téléphone qui annonçait un appel en visio de So-Ra. En voyant le nom de sa meilleure amie apparaître, la jeune femme se souvint qu’elle l’avait complètement oublié.

– Zut ! Son rendez-vous arrangé ! S’écria la jeune femme en acceptant l’appel. So-Ra, je suis désolée, j’ai complètement oublié.

A peine So-Ra apparaissait-elle sur son écran de mobile que Ha-Neul se confondait en excuses. Elle avait complètement oublié sa meilleure amie, emportée par les derniers événements.

So-Ra avait un rendez-vous arrangé aujourd’hui. La jeune femme avait accepté de s’y rendre pour calmer ses parents. Ses derniers voyaient d’un mauvais oeil le style de vie libre de leur fille. Tant dans sa vie personnelle que professionnelle, elle manquait de stabilité. Enchaîner les expériences était pour sa mère signe d’échec. So-Ra, au contraire, voyait cela comme le moyen de savoir ce qu’elle voulait vraiment faire de sa vie.

La jeune femme comprenait cependant l’inquiétude de ses parents à son égard. Sa mère était d’une autre époque, où le bonheur résidait surtout dans le fait d’avoir une bonne situation. Et par bonne situation, elle entendait surtout un mari qui pourrait subvenir aux besoins de sa famille.

So-Ra ne partageait pas cette vision du bonheur, mais finit par accepter la proposition de sa mère en voyant qu’elle tenait d’elle son obstination. Elle lui en parlait depuis des semaines et n’allait pas lâcher l’affaire. So-Ra finit par craquer et accepta de rencontrer l’un de ses fameux bon-partis.

La jeune femme n’écouta même pas sa mère lui vanter les mérites du fils de son amie. Elle entendit simplement qu’il n’avait jamais eu de petites amies et qu’il avait été diplômé d’une université de renom. Elle s’était fait une idée toute-faite du genre de garçon qu’il était. Elle avait donc demandé à Ha-Neul de la tirer des griffes de ce rendez-vous en l’appelant pour une soi-disant urgence.

– Alors, tu as réussi à te débarrasser de Monsieur Lee ?
– Finalement, Jae Wook n’est pas si mal…
Jae Wook ? Répéta Ha-Neul. Tu l’appelles par son prénom ? Ce n’est pas toi qui m’as dit hier que tu préférais mourir plutôt que d’aller à ce rendez-vous ?
– Je pensais que c’était un geek ennuyeux et prétentieux qui n’arrêterait pas de me rappeler que je n’ai pas été plus loin que le lycée. Je suis déjà sortie avec ce genre de types, ce sont les pires. Généralement, ils ne me calculent pas de la soirée, trop occupés à me voir comme un simple trophée. A défaut d’être intelligente, je suis jolie.
– So-Ra…

Ha-Neul aurait voulu donner une parole encourageante. Sa meilleure amie était loin d’être stupide. Elle avait de nombreuses qualités, la beauté n’étant que l’une d’elles. Elle allait lui dire d’arrêter de se dévaloriser ainsi, mais la jeune femme dévia la conversation.

– C’est quoi cette tenue ? S’écria soudain So-Ra. Ton goût pour la mode est vraiment discutable.

Ha-Neul descendit son regard sur sa tenue. Elle portait une robe de créateur, mais avait enfilé sans s’en rendre compte la chemise de Jungkook qu’elle avait sauvée de justesse de la poubelle. En effet, le mélange des deux donnait un aspect fin de soirée arrosée étrange.

– Oh, fit Ha-Neul en retirant la dite chemise, il faudrait que je la rende à Jungkook quand…
– Jungkook ? S’étonna So-Ra. Pourquoi as-tu sa chemise ?
– Il me l’a prêté tout à l’heure. On était coincé dans cet ascenseur et…
– Pardon ?

So-Ra monta dans les aigus en apprenant la nouvelle. Ha-Neul fut tellement surprise qu’elle recula son téléphone, tant le volume sonore de son amie avait soudainement augmenté.

– Coincé dans un ascenseur ? Et pourquoi je ne suis pas au courant ? Je suis ta meilleure amie quand ça t’arrange !
– So-Ra ! Je viens à peine d’en sortir ! De toute façon, il n’y a rien à raconter.
– Tu vas me faire croire que vous êtes resté coincé dans un ascenseur sans vous adresser la parole ?

Ha-Neul n’osait plus regarder l’écran de son téléphone, ayant l’impression que So-Ra la jugeait. Et ce n’était pas une impression. Depuis le début, So-Ra n’approuvait pas son amie dans la façon dont elle gérait la situation. Elle comprenait le besoin de Ha-Neul de vouloir protéger Jungkook des scandales, mais ne comprenait pas pourquoi cela devait se traduire par rendre sa meilleure amie malheureuse. So-Ra avait bien essayé de la faire changer d’avis, mais elle était aussi têtue qu’elle. Lorsqu’elle avait pris une décision, Ha-Neul s’y tenait, même si les conséquences pouvaient être douloureuses.

Pourtant, plus que des regrets, Ha-Neul avait des remords dans la façon dont elle avait agi avec Jungkook. Le revoir aujourd’hui lui fit renvoya à pleine figure ce que sa meilleure lui répétait depuis des mois : elle avait fait une erreur en acceptant cet accord avec la Big Hit. Elle en était pleinement consciente en croisant le regard de Jungkook. Elle culpabilisait déjà et son sang ne fit qu’un tour lorsque So-Ra en rajouta une couche :

– Je t’ai toujours dit que tu aurais dû…
– So-Ra, arrête, s’il te plaît ! Je sais que j’ai complètement merdé alors arrête ! J’aurais dû me battre pour lui.
– Ha-Neul, écoute…
– Non, toi, écoute ! Je n’ai pas besoin de tes discours sur l’amour. Tu ne sais pas ce que c’est d’aimer tellement une personne que c’est presque une partie de toi-même ! J’ai laissé filer la personne qui me comprenait mieux que quiconque. Je pense à Jungkook tous les jours ! Tout le temps ! C’est la première personne à laquelle je pense en me réveillant et la dernière dans mes pensées que je me couche. J’ai beau essayé de l’oublier, c’est impossible ! Parce que je n’en ai pas envie, parce que j’ai besoin de Jungkook, à un point que je n’imaginais même pas. On dit qu’on se rend compte de la valeur des choses lorsqu’on les perd, et c’est tellement vrai. Je ne pensais pas qu’on pouvait aimer autant une personne. Je l’aime tellement que j’ai préféré m’effacer pour le laisser vivre. Je pensais que son bonheur ferait mon bonheur. Mais non. Il me manque ! Tous les jours, tout le temps ! Et le revoir… Me rendre compte que tout ce que j’ai fait, ça n’a servi à rien…
– Ha-Neul…
– Alors s’il te plaît, ne me dit pas ce que j’aurais dû faire. Je le sais déjà. J’aurais dû lui dire que je l’aimais et obliger son agence à m’accepter.
– Bien, au moins, maintenant, il le sait.
– Pardon ?
– Derrière toi !

Encore remontée d’avoir mis les points sur les i avec son amie, Ha-Neul ne comprit pas pourquoi So-Ra souriait derrière son écran en lui adressant un au revoir de la main avant de raccrocher. Ha-Neul venait tout de même de lui cracher au visage qu’elle ne connaissait rien de l’amour, mais cela ne sembla pas atteindre son amie.

Le menu principal affichant ses applications apparut sur son écran. Ha-Neul fixait son appareil sans comprendre ce qu’il venait de se passer. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre le sous-entendu de So-Ra. Ne voulant pas y croire, elle tourna la tête brutalement, manquant de se casser le cou.

Jungkook était juste là. Il avait tout entendu, cela ne faisait aucun doute. Ha-Neul ne savait pas si elle devait être terrifiée ou soulagée. Elle sentait le sang battre dans ses tempes, le stress la gagnait tandis qu’il se rapprochait dangereusement d’elle. Elle n’eut pas le temps de réagir que le garçon était face à elle. Son visage était si proche du sien qu’elle aurait pu voir son reflet dans les iris brillants de Jungkook.

– Je te déteste tellement…

Jungkook murmura ces mots sans la lâcher du regard. Ha-Neul sentit son cœur se briser en l’entendant lui adresser ses mots. Ne sachant pas quoi répondre, la jeune femme se contenta de baisser la tête. Soutenir le regard déçu de Jungkook était au-dessus de ses forces.

Pourtant, au bout de quelques instants, la jeune femme réalisa que quelque chose clochait. Jungkook la détestait, il venait tout juste de lui dire. Alors Pourquoi s’avança-t-il vers elle pour passer ses bras autour d’elle ? Pourquoi se retrouva-t-il soudain blotti dans ses bras ? Et pourquoi Jungkook sanglotait-il dans son cou ?

Publicité

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s