Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 44

24 décembre 2018

Lorsque la voiture s’arrêta en ce lieu, Ha-Neul resta un moment interloquée. Le chauffeur lui ouvrit la porte et elle sortit du véhicule. Elle tenta de l’interroger sur ce qui se passerait ensuite mais ce dernier lui indiqua qu’elle devait simplement attendre près de la rivière. Le chauffeur repartit, laissant la jeune femme seule dans ce parc. Elle descendit vers la rivière s’arrêtant un instant sur le banc où elle s’était assise il y a quatre ans.

Elle trouva cela étrange que Jungkook choisisse le lieu de sa tentative de suicide pour le réveillon de Noël mais après réflexion, cela avait un sens. Après tout, c’était là qu’ils s’étaient connus en quelque sorte. 

Elle resta assise un moment, guettant l’arrivée de Jungkook. Les minutes défilèrent et peu à peu, le chemin se vida de ses passants. Elle voulut regarder l’heure et chercha dans ses poches son portable. Elle réalisa soudain qu’elle l’avait oublié à la maison. En se disputant avec Jungkook, elle avait complètement oublié la venue de ce chauffeur. Lorsqu’il sonna à sa porte à vingt heures tapantes, elle fût tellement heureuse d’avoir un signe de vie, même indirect, de Jungkook qu’elle quitta la maison à la hâte. Ce fût seulement arrivé à destination qu’elle réalisa qu’elle avait oublié son portable, son argent et qu’elle était habillée n’importe comment.

Mais pour le moment, elle ne se préoccupait pas de toutes ses futilités. Elle espérait simplement que Jungkook se présenta devant elle afin qu’elle puisse lui expliquer que tout cela n’était qu’un malheureux malentendu.

Plus tard dans la soirée, Ha-Neul abandonna son banc pour se rapprocher de la rivière. Elle se demandait encore comment elle avait pu rentrer dans cette eau glaciale il y a quatre ans. Recroquevillée sur elle-même, elle fixait l’eau, ne sachant pas depuis combien de temps elle était là.  Assez longtemps pour qu’une fine couche de neige s’accumula sur elle. Pourtant, elle ne voulait pas partir. Jungkook allait venir, il lui avait donné rendez-vous. Elle s’accrochait à cette idée alors que le froid la gagnait.

Plus le temps passait, plus son espoir diminuait. Elle commença à croire que Jungkook avait tiré définitivement un trait sur leur histoire. Comment pouvait-il croire qu’elle le trompait, avec Sun Oh en plus ? 

Sun Oh avait été son premier petit copain. Elle l’avait aimé, en tout cas, elle le pensait. En réalité, en y réfléchissant, elle aimait surtout le fait d’être aimée par Sun Oh. Elle avait apprécié qu’il s’intéressa à elle et qu’il la protégea du harcèlement de So-Ra. Elle avait ressenti des choses pour lui mais qui n’avaient rien à voir avec ce qu’elle éprouvait pour Jungkook.

Jungkook était un ami, un amant, une âme-soeur. Elle n’avait pas besoin de lui parler pour savoir ce qu’il ressentait, ils étaient comme connectés. Elle avait le sentiment d’avoir brisé cette connexion hier soir, lorsque Jungkook lui demanda ce que faisait Sun Oh chez elle. 

L’eau s’écoulait tranquillement devant Ha-Neul. Elle fixa les remous légers de la rivière et se demanda soudain si elle ne devrait pas s’y laisser porter. Peut-être que cette fois-ci, elle finirait pas atteindre l’océan. Elle n’avait pas envie de mourir, juste d’arrêter cette douleur qui ne la quittait pas.

– Ha-Neul, ne fais pas ça ! 

La jeune femme pensait qu’elle devenait folle. A force de penser à Jungkook, elle finissait pas entendre sa voix. Elle tendit le bras vers la rivière et plongea la main dans l’eau. Un froid glacial la saisit mais la jeune femme réagit à peine, elle avait l’impression que son coeur était déjà glacé. L’eau s’écoula à travers ses doigts. Ha-Neul se demanda si elle perdrait connaissance aussi vite que la dernière fois. Cette fois-ci, personne ne sera là pour la sauver, Jungkook ne viendra pas la sauver.

– Ha-Neul ! Non !

Ha-Neul fut projeté sur le côté. Elle atterrit dans la neige et réalisa soudain qu’un poids l’empêchait de bouger. Encore sonnée par le choc, elle mit quelques secondes à ouvrir les yeux. Elle vit alors le visage inquiet de Jungkook au-dessus d’elle. 

La jeune femme fixait Jungkook, se demandant si elle n’hallucinait pas. Elle avait tellement espéré qu’il apparaisse devant elle, elle se demandait si tout cela n’était pas le fruit de son imagination. Elle avait tellement froid qu’ elle commençait à somnoler depuis un petit moment.

– Tu vas bien ? Lui demanda-t-il.

Et si cela n’était qu’un doux rêve ? Elle se pinça la joue et ressentit une vive douleur. Elle grimaça, devant un Jungkook perplexe. Il allait d’ailleurs lui demander ce qu’elle faisait mais Ha-Neul scella ses lèvres aux siennes, le surprenant une nouvelle fois. Il sentit les lèvres glacées de la jeune femme sur les siennes. Jungkook ne se fit pas prier et répondit à ce baiser avec passion. 

A bout de souffle, il dut mettre un terme à cet échange. Il se détacha finalement de la jeune femme, réalisant qu’ils étaient tout les deux allongés dans la neige. Il se mit debout et invita Ha-Neul à faire de même. Elle tremblait comme une feuille. Il détailla la jeune femme, remarquant la tenue plutôt légère qu’elle portait. Il détacha sa propre écharpe de son cou pour la passer autour de Ha-Neul.

– Tu vas attraper froid !
– Pardon, chuchota Ha-Neul, la voix brisée.

Ha-Neul baissa la tête, retenant ses larmes. Jungkook sentit son cœur se briser lorsqu’il l’entendit. Il la fixait, ne sachant pas quoi dire ou quoi faire. Elle n’avait pas à s’excuser, elle n’avait rien fait. C’était lui le responsable de tout ce chaos. Lui et sa peur irrationnelle qu’il ne la méritait pas. Ce n’était pas la première fois qu’il tirait des conclusions hâtives, mais la première fois que cela aurait viré au tragique. 

– Raison n°52 : Savoir pardonner, annonça Jungkook  


25 décembre 2018

La table du petit déjeuner était garnie d’un tas de bonnes choses. Alex et Nathan profitaient de ce bon repas pour discuter de leur projet pour la journée. Alex le tannait pour qu’il lui fasse visiter leur ranch, il avait hâte de voir les chevaux que possédaient la famille. A force d’insister, Alex réussit à convaincre son petit ami qu’une balade à cheval serait une excellente activité à faire tous les deux.

Monsieur Taylor entra soudain dans la pièce. Alex et Nathan s’arrêtèrent brusquement de parler. Le père remarqua le malaise mais préféra ne pas insister dessus. Il se servit une tasse de café et beurra son toast tout en observant les deux garçons. Ils ne parlèrebt plus mais échangèrent des sourires complices. Il n’aimait pas ce qu’il voyait. Cela ne pouvait pas avoir lieu, pas son fils, pas dans sa maison. Il s’apprêtait à mettre le holà mais fût coupé dans son élan.  

– Joyeux Noël à tous ! S’écria Madame Taylor gaiement.

Elle s’installa au côté de son mari. En la voyant aussi rayonnante, Monsieur Taylor ne put que lui sourire en retour et abandonna son projet. Il voulait parler à Nathan mais ce n’était pas le bon moment. Apprendre la vérité sur leur fils tuerait son épouse, il ne pouvait pas lui faire ça. Tout le monde déjeunait tranquillement. Madame Taylor quitta soudainement la table, appelée pour Sofia, son employée de maison, pour régler un problème d’intendance. Nathan et Alex s’apprêtaient à quitter la table eux aussi mais Monsieur Taylor les arrêta avant qu’ils ne se levèrent.

– Restez ici, tous les deux. Je dois vous parler !

Nathan et Alex se regardèrent, s’interrogeant mutuellement sur la raison de cette conversation. Ils avaient pourtant tout fait pour rester discrets, partageant même des chambres séparées, au grand regret de Nathan qui n’aimait pas dormir ailleurs que dans les bras de son petit ami. Ils s’assirent à leur place et regardèrent le père de famille. Nathan était le plus inquiet, il avait remarqué le regard inquisiteur de son père durant tout le repas.

– Est-ce que vous êtes ensemble ? Demanda-t-il de but en blanc.

Nathan ouvrit la bouche, restant muet comme une carpe. Il avait mille fois jouer dans sa tête le scénario de son coming-out à son père mais n’avait jamais imaginé cette scène. En tout cas, il n’avait jamais pensé qu’il puisse lui demander aussi directement et aussi calmement. Il était troublé par cette réaction. Il s’attendait à ce qu’il s’énerva, qu’il lui hurla dessus ou au contraire, qu’il nia complètement la chose. 

– J’ai posé une question, j’attends une réponse !

Nathan déglutit, reconnaissant le comportement professionnel de son père. Il avait l’impression d’être l’un des employés lorsqu’il disait cela. Monsieur Taylor était réputé pour être dur en affaires. Ce genre de phrases assassines était courant lors des réunions d’entreprises.

– Oui, fit soudainement Alex. Nous sommes ensemble.

Nathan tourna la tête vers son petit ami. Il était à la fois terrifié et fier. Il était terrifié à l’idée de la réaction de son père mais à la fois fier de son petit ami d’oser se dresser devant ce monstre. Il sentit la main d’Alex se glisser dans la sienne et il lui adressa un sourire, heureux de l’avoir à ses côtés. 

– Lâches la main de mon fils immédiatement ! Je ne veux pas de ça chez moi !
– Etre gay, ce n’est pas contagieux, rétorqua Nathan.
– Arrêtes ça, je sais que tu cherches seulement à m’énerver, comme toujours, fit Monsieur Taylor avant de marquer une pause. Je pensais que l’université te mettrait enfin du plomb dans la tête mais tu es toujours aussi…
– Aussi quoi ? Fit Nathan en bondissant de sa chaise. Je suis juste moi ! Enfin ! J’ai enfin décidé d’être moi-même et d’arrêter d’essayer d’être le fils parfait que tu as toujours voulu. 
– Et donc tu es devenu gay pour attirer mon attention ? 
– Je ne suis pas devenu gay, je suis gay ! On ne le choisit pas !
– En tout cas, tu as choisi de briser notre famille.
– Je… 

Nathan s’arrêta net, ne sachant pas quoi répondre. Il ne pouvait pas le laisser dire cela. Son père avait tort, il ne voulait pas briser sa famille, il voulait juste être intégré à cette famille. Alex était témoin de cette dispute entre père et fils. Il aurait voulu intervenir mais préféra rester silencieux. Il était évident que l’homophobie de Monsieur Taylor n’était que la partie émergente du conflit entre lui et Nathan. 

– J’ai toujours tout fait pour essayer d’être un fils parfait, je faisais toujours tout pour te plaire mais toi, tu m’ignorais tout le temps. Tu as toujours fait passer ton entreprise et ta réputation avant moi ! Toutes ces fois où tu avais promis de venir me voir jouer au tennis, je te cherchais dans le public mais tu n’étais jamais là. Putain papa, j’ai gagné le championnat junior juste parce que c’était ton sport préféré ! J’en ai fait durant cinq ans alors que je détestais ça ! J’ai fait ce genre de conneries inutiles durant des années juste pour attirer ton attention, pour essayer de te plaire mais à quoi ça a servi ? Hein ? A rien du tout !
– Nathan, c’est…

Madame Taylor fit soudain son apparition dans la pièce, interrompant la dispute. Elle regarda son mari, cherchant à comprendre ce qu’il s’était passé durant ses quelques minutes d’absence. Elle n’eut pas de réponse. Son mari quitta la salle à manger pour partir s’enfermer dans son bureau. Elle se retourna vers son fils qui secoua la tête de droite à gauche, lui indiquant qu’il ne voulait lui non plus, ne pas en parler. 


Jungkook paya ses achats et demanda à l’employé de réchauffer les plats. L’ambiance était tranquille dans cette supérette. Il était minuit passé et l’en entendait rien d’autre que la musique d’ambiance du magasin. 

Il tourna la tête vers le coin réservé aux clients pour manger sur place. Ha-Neul était assise et l’attendait. Elle soufflait sur ses mains tentant de se réchauffer. Jungkook n’arrivait pas à croire qu’elle soit restée presque quatre heures à l’attendre, sans être sûr qu’il vienne, sous la neige. 

Le bip du micro-onde le sortit de ses pensées. Il récupéra le plateau où étaient posés les deux bols de ramens et retrouva Ha-Neul. Il le déposa devant la jeune femme qui posa ses mains sur le bol pour profiter de la chaleur. 

– Ce n’est pas vraiment le dîner que j’avais en tête quand je pensais à notre soirée du réveillon mais au moins, c’est chaud et consistant ! Tu ferais mieux de retirer ton manteau, il est trempé !
– Non, je…

Jungkook voulut retirer le manteau de sa petite amie mais Ha-Neul refusa de le laisser faire. Il ne comprit pas pourquoi, il était trempé par la neige et la jeune femme était frigorifiée. Elle ferait mieux de le retirer pour le laisser un peu sécher et profiter de la chaleur du magasin. A force de batailler, il réussit à dézipper le vêtement. Ha-Neul finit par abandonner et le retira.

– Te moques pas ! Fit La jeune femme en croisant ses bras sur sa poitrine

Jungkook posa le manteau de Ha-Neul sur une chaise et l’approcha du chauffage. Il se retourna vers la jeune femme et comprit alors pourquoi elle ne voulait pas se déshabiller. Il voulut rire mais se retint en voyant le regard de Ha-Neul. Elle portait un vieux sweat à l’effigie de Barbie, délavé et même troué à quelques endroits. 

– C’est le sweat que So-Ra m’a offert lorsqu’on était au collège. C’est un délire entre nous, ce serait trop long à t’expliquer. C’est sentimental.
– OK… fit Jungkook faisant mine de ne pas juger.
– Je m’en sers normalement comme pyjama…

Ha-Neul n’avait pas prévu de s’exposer dans cette tenue. Elle était partie si vite de chez elle qu’elle n’avait pas vérifié quels habits elle portait. Ce sweat était informe, moche et usé mais c’était un véritable doudou pour Ha-Neul. Elle le portait surtout quand elle avait besoin de réconfort, comme aujourd’hui.

– Je dois t’avouer un secret, la raison numéro 52, elle ne vient pas de moi, fit Jungkook avant d’aspirer ses nouilles. Mais d’une personne qui a su me remettre les idées en place. 
– Namjoon ?  
– Non, quelqu’un qui m’a traité d’idiot, deux fois : So-Ra.
– Quoi ? Qu’est-ce… S’exclama la jeune femme, tellement surprise qu’elle lâcha ses baguettes.
– T’inquiètes, tout va bien, rassura le garçon. Elle avait raison. J’ai été stupide et borné. J’ai tiré des conclusions trop vite, encore une fois. L’autre fois déjà, à Osaka, avec Taehyung, j’avais sur-réagit.
– Jungkook, tu as le droit d’être jaloux mais…
– Je ne suis pas jaloux, je suis effrayé.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s