Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 38

23 décembre 2018

Les portes vitrées s’ouvrirent, laissant passer une horde de voyageurs. Ha-Neul était épuisée mais heureuse. Elle était enfin de retour en Corée. Elle laissa son regard se balader sur les alentours, souriant en voyant les retrouvailles émouvantes de certains. Elle suivit les panneaux indiquant le chemin à suivre pour atteindre la sortie de l’aéroport.

Cela faisait un an et demi qu’elle n’était pas rentrée au pays. Le vol avait été long mais la joie de revoir sa famille, ses amis et surtout Jungkook compensait toute cette fatigue. Ce dernier répondait justement à son message indiquant son arrivée.

JK :
J’aurais aimé venir te chercher à l’aéroport.

Ha-Neul :
Je sais mais c’était trop risqué.

JK :
J’ai trop hâte d’être à demain.

Ha-Neul :
Moi aussi.

JK :
Une voiture passera te prendre à 20h.

Le couple avait prévu de passer leur soirée de Noël ensemble. La jeune femme était pressée de passer cette soirée avec Jungkook. Ils sortaient dîner ensemble pour la première fois. Le métier de Jungkook et leur éloignement limitaient leurs sorties en amoureux. Les dernières fois qu’ils avaient passé du temps tous les deux, c’était durant la tournée du groupe. Ha-Neul l’avait rejoint quelques jours à New York et Osaka mais ils n’avaient pas beaucoup quitté l’hôtel.

La jeune femme était ravie de passer du temps, comme un couple normal. Jungkook lui avait promis une belle soirée mais refusait de lui donner plus d’informations. Cela faisait plusieurs jours qu’elle le harcelait pour en savoir plus mais Jungkook refusait de lui en dire trop.

Ha-Neul :
Tu ne vas toujours pas me dire où l’on va ?

JK :
Si je te le dis, ce n’est plus une surprise.

Ha-Neul :
Tu pourrais au moins me donner un petit indice.
Je dois m’habiller comment ?

JK :
Comme le souhaites.

Ha-Neul :
Chic ? Décontracté ?

JK :
Comme tu veux.

Ha-Neul :
Tu m’aides pas JK.
Et si je porte une tenue pas appropriée ?
Je ne veux pas te faire honte.

JK :
Je me fous de ce que pensent les autres.
Je veux juste passer du temps avec toi.
Tu peux porter une robe de soirée ou un vieux survet, tu es magnifique.

Ha-Neul :
C’est adorable mais ça ne m’aide pas à choisir ma tenue.

JK :
Portes juste quelque chose de facile à enlever. 😏

Ha-Neul sourit à l’allusion coquine. Ils échangèrent encore un peu puis Ha-Neul rangea son portable. Elle traversa le hall, traînant derrière elle sa lourde valise. Son avion était arrivé à l’heure et elle avait eu la chance de passer peu de temps à la douane. Elle prit la direction de la sortie, se rendant dans la zone des taxis. Elle déchanta en voyant le nombre de voyageurs qui attendait une voiture mais se mit à faire la queue. Quelques minutes plus tard, la file devant elle s’était réduite, Ha-Neul s’occupait en consultant les réseaux sur son portable. Soudain, elle entendit les personnes derrière elle commencer à s’agiter. Elle comprit que quelqu’un essayait de griller la file d’attente.

– Pardon, pardon, excuses moi, je dois parler à cette personne, fit une voix féminine.

Ha-Neul lâcha son écran de téléphone portable. Elle se concentra sur cette voix. Elle avait l’impression de la connaître. Intriguée, elle tourna la tête vers l’arrière et vit alors cette personne mal élevée s’arrêter devant elle.

– So-Ra ! Cria la jeune femme, les yeux écarquillés.
– Welcome to Korea ! Fit la jeune femme avant de se jeter dans les bras de son amie.


Lalisa bailla à s’en décrocher la mâchoire en constatant qu’il lui restait encore une heure à faire. La nuit avait été longue à la supérette. Elle n’avait croisé presque aucun client mais cela n’était pas étonnant. Le campus était presque désert depuis hier, la majorité des étudiants étant rentrés dans leurs familles pour les fêtes de Noël.

Contrairement à sa colocataire, l’étudiante thaïlandaise restait pour les vacances de Noël sur le campus. Elle aurait bien voulu profiter de ses vacances pour revoir ses parents mais la jeune femme ne pouvait pas se permettre de dépenser autant d’argent dans un billet d’avion. Elle savait qu’elle devait attendre la fin de ses études pour pouvoir rentrer en Thaïlande. Ses parents lui manquaient mais elle ne se plaignait pas. Elle savait la fierté que cela représentait pour eux de la savoir étudiante dans cette université.

La porte d’entrée tinta, indiquant l’arrivée d’un client. Lalisa se redressa sur chaise et le salua gaiement avant de s’apercevoir qu’il s’agissait du patron de la supérette. Il était surprenant qu’il vienne un dimanche à la boutique. Il s’approcha du comptoir et Lalisa vit soudain qu’il était accompagné d’une jeune femme.

– Lalisa, voici Rachel, la nouvelle remplaçante. Tu pourrais lui montrer comment se servir de la caisse et lui indiquer quelles tâches sont à faire.

Lalisa regarda Rachel, étonnée. Son patron avait déjà embauché et formé une nouvelle employée. Pourquoi avait-il embauché une nouvelle personne alors que l’activité diminuait durant les vacances de Noël ?

– Tu n’oublieras pas de lui donner le code pour l’alarme. Elle doit faire la fermeture demain soir.
– Il y a eu un changement dans le planning ? C’est moi qui fait la fermeture demain.
– Rachel est justement là pour te remplacer.
– Pardon ? Vous me virez ?

Lalisa se figea complètement. Pourquoi son patron la remplaçait-elle ? Et quel goujat était-il de lui demander de former celle qui prendrait sa place. Elle resta sans voix, cherchant ce qu’elle avait pu faire comme erreur pour se faire renvoyer aussi facilement. Elle avait beau y réfléchir, elle ne voyait pas quelle faute méritait un renvoi. Lalisa tenait à ce travail, elle en avait besoin. Ce job était parfait : il était proche de son dortoir et lui offrait des horaires souples, lui permettant d’étudier correctement.

– Lalisa, c’est quoi cette tête ? Fit en riant son patron. Je ne vais pas virer ma meilleure employée !
– Mais alors pourquoi vous…
– Ne t’inquiètes pas, Rachel est seulement là pour tes deux semaines de congés payés ! J’espère te revoir en pleine forme à la rentrée. Tiens, on m’a demandé de te transmettre ça.

Son patron lui tendit une enveloppe à son nom. Elle l’ouvrit et découvrit un billet d’avion pour Bangkok. Elle voulut en savoir plus mais son patron n’était déjà plus devant elle. A place, se trouvait Rachel qui attendait qu’on lui expliqua le travail à faire.

– Je suis à toi dans une minute !

Lalisa abandonna la nouvelle employée et se rendit dans le vestiaire pour s’isoler. Elle n’avait pas encore fermé la porte qu’elle composa le numéro de la personne qui était probablement derrière tout cela.

– Tu es complètement dingue ! S’écria-t-elle. Il faut que tu arrêtes de m’acheter des billets d’avion !
– Je vois que tu as reçu mon cadeau. Pourquoi es-tu en colère ?

Lalisa n’était pas en colère, elle était surtout sous le choc. Elle ne s’attendait pas à ce que Jimin lui offre un tel cadeau pour Noël. Ce n’était pas la première fois qu’il agissait de cette manière mais l’étudiante avait toujours du mal à accepter qu’il la couvre de cadeaux et d’attention.

Même si elle ne lui avait jamais dit encore, Lalisa savait, au fond d’elle, qu’elle l’aimait. Durant son séjour à Osaka, elle avait fini par arrêter de nier l’évidence. Jimin lui donnait chaque jour, une nouvelle raison de tomber amoureuse. Devoir le quitter pour rentrer à Los Angeles fût un véritable déchirement, ce fût à ce moment qu’elle réalisa que son attachement pour le garçon était bien plus important qu’elle ne voulait l’avouer.

Pourtant, une petite voix ne cessait de lui dire qu’elle ne méritait pas l’attention du chanteur et qu’elle profitait de sa position. Elle tentait de ne pas l’écouter mais durant toute sa vie, elle avait toujours tout fait par elle-même. Elle avait toujours mis un point d’honneur d’obtenir ce qu’elle souhaitait par elle-même, refusant de devoir quoi que ce soit à quelqu’un. Cette fierté créait des tensions mais Lalisa savait qu’elle devait apprendre à accepter les mains tendues. Jimin l’avait aidé après son agression, elle devait peut-être lui faire davantage confiance.

– Jimin… C’est…
– Je pensais que tes parents te manquaient.
– Ils me manquent mais…
– Quoi ? C’est une classe éco !

Visiblement, Jimin avait écouté les remarques de Lalisa. La dernière fois, il avait invité la jeune femme à le rejoindre à Osaka, lui payant un billet première classe. Elle s’était plaint qu’il dépensa autant d’argent dans un billet, il avait décidé d’être cette fois plus raisonnable. Enfin, en partie.

– Et comment as-tu fait pour mon patron ? Les congés payés, ça n’existe pas vraiment ici. C’est toi ?
– Un peu…
– Un peu ? Répéta la thaïlandaise.
– Bon d’accord, j’ai payé une certaine somme pour l’obliger à te trouver une remplaçante. Mais tu as besoin de vacances !
– Je n’ai pas besoin…
– Tu es obligée d’accepter ! Coupa le coréen. Je suis désolé de t’avoir encore fait le coup par surprise mais tu aurais refusé si je te l’avais proposé.

Il n’avait pas tort, elle aurait probablement agi ainsi. Cependant en lisant la destination sur le billet d’avion, elle n’avait pas pu s’empêcher de sourire en pensant qu’elle allait revoir sa famille. Elle avait beau adoré sa vie aux Etats-Unis, son pays natal lui manquait.

– De toute façon, le billet n’est pas remboursable.
– Jimin, tu es…
– Adorable ? Proposa le chanteur.

Oui, il était adorable. Comme toujours. Lalisa devait l’avouer, elle était exténuée. Elle sortait d’une période d’examens et enchaînait les heures à la supérette. Pourtant, ce n’était pas grand chose par rapport au planning de son petit ami. Lalisa sourit en réalisant qu’il se préoccupait plus de son bien-être que du sien.

– Lalisa, je sais que tu n’aimes pas que je dépense mon argent pour toi mais j’ai envie de te faire plaisir.
– Je n’ai rien à t’offrir en retour.
– Te voir heureuse, c’est le meilleur cadeau que tu puisses me faire.

Lalisa voulut répliquer mais elle resta muette tandis que son coeur se mit à s’accélérer. Ce n’était pas la première fois qu’il lui disait ce genre de choses mais elle était toujours autant touchée. Un sourire béat s’afficha sur son visage.

– Lalisa ? Tu es encore là ?
– Oui, chuchota-t-elle.
– Je suis sincère.
– Je le sais… Je ne suis juste pas habituée à tout ça.
– Aux cadeaux ?
– A ce qu’on prenne soin de moi.


Ha-Neul reposa son verre, se souvenant de la dernière fois qu’elle avait enchainé les verres d’alcool. Si elle ne voulait pas finir dans le même état que l’an dernier, elle allait devoir réduire le rythme. Elle préféra manger quelques snacks et écouter de So-Ra raconter au groupe ses mésaventures suite à l’utilisation de l’application Tinder. A croire que la jeune femme avait la poisse, elle enchainait les rencarts catastrophiques. Heureusement, elle le prenait avec humour et cela faisait d’excellentes histoires à raconter.

Ha-Neul était ravie de passer du temps avec son amie d’enfance. Elles ne s’étaient pas vues depuis son départ pour les Etats-Unis. Même si elles restaient en contact, elles étaient l’une comme l’autre très occupées dans leurs vies respectives. Elle ne s’attendait pas à la voir à l’aéroport. So-Ra s’était bien gardé de lui dire que ses plans de vacances étaient tombés à l’eau, préférant surprendre Ha-Neul à son arrivée. La coréenne aurait dû partir faire du ski mais l’ami qui l’avait invité s’était cassé la jambe.

Après avoir passé la journée à discuter, Ha-Neul était fatiguée de son voyage mais tenait à profiter de son séjour au maximum. Lorsque So-Ra lui proposa de passer la soirée avec leurs anciens camarades du lycée, elle ne pût refuser. Elle était curieuse de voir ce qu’étaient devenus ses amis du lycée. Mis à part So-Ra, elle avait peu de contact avec les autres anciens élèves.

– Tu devrais arrêter les rencards Tinder, ça ne marche pas ! S’exclama une jeune femme aux cheveux décolorés.
– Soo-Ji, tout le monde n’a pas la chance d’avoir trouvé l’amour au lycée, lui répondit Ha-Neul. Woo-Jin et toi vous êtes l’exception.
– D’ailleurs, cette bague à ton doigt, vous n’auriez pas quelque chose à nous annoncer ? Demanda So-Ra suspicieuse.
– On va se marier, au printemps prochain, annonça Woo-Jin en souriant.
– Woo-Jin !
– Quoi ? Tu ne veux plus te marier ? S’étonna le garçon.
– Elle veut surtout ne pas être obligée de nous inviter à votre mariage, souffla So-Ra.

Ha-Neul s’apprêtait à faire une remarque à son amie mais en voyant le comportement de Soo-Ji, elle comprit que So-Ra n’avait finalement pas tort. Tout le monde éclata de rire avant de boire une nouvelle fois. L’ambiance était détendue et Ha-Neul était ravie de passer cette soirée avec eux. La soirée passa à une vitesse folle, tout le monde se remorrant les souvenirs de lycée et racontant leur vie actuelle. Ha-Neul parla volontiers de sa vie à l’université mais lorsqu’on lui demanda si son coeur était pris, elle commença à bredouiller. Naturellement, cela attira l’attention de toute la tablée.

– Tu as rencontré un bel américain ? Tu sors avec Alex ? Demanda So-Ra.
– Alex n’est pas devenu hétéro.
– Dommage, il est vraiment canon.
– Et très amoureux de son petit ami, compléta Ha-Neul.
– Bon alors, c’est qui ?

Ha-Neul hésita. So-Ra semblait vouloir tout savoir de ce mystérieux garçon qui avait réussi à voler son coeur. Tout le monde la fixait, attendant qu’elle développa son histoire.

– Il s’appelle… Non, je ne peux pas vous en parler…

Elle aurait voulu parler de Jungkook mais savait qu’elle devait faire attention à ce qu’elle dirait. D’un côté, elle voulait partager à tout le monde son bonheur mais de l’autre, elle devait cacher cette relation. Elle promena son regard sur ses amis qui attendaient tous qu’elle continua. Visiblement, ils étaient tous bien plus intéressés par sa vie sentimentale que par sa vie étudiante. Ha-Neul aurait dû se taire, sa meilleure amie n’allait pas la lâcher maintenant qu’elle avait annoncé qu’elle n’était plus célibataire. Cela ne manqua pas, So-Ra se rapprocha d’elle. Sa curiosité avait été piqué au vif.

– Bon allez, juste son prénom. Allez ! Supplia sa meilleure amie.
– Sun Oh !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s