Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 58

10 mars 2019

Le soleil revenait sur Séoul et les températures se faisaient plus clémentes depuis quelques jours. Le temps était idéal pour une balade dans les montagnes mais Ji-Kyung avait aujourd’hui un autre projet. Elle ne pensait qu’à ce rendez-vous depuis des jours. Son excitation était encore plus intense depuis le curieux message que Namjoon lui avait envoyé la veille.

La jeune femme ralentit au carrefour et s’arrêta au feu rouge. Son esprit divagua rapidement sur les mots reçus par Namjoon : “Demain, je vais te prouver mon engagement”. Elle avait bien essayé d’en savoir plus, mais le garçon s’était contenté de lui répondre qu’il lui réservait une surprise et qu’il ne divulguerait aucun indice. La jeune femme avait passé une bonne partie de la nuit à réfléchir. Elle se mit à imaginer un tas de scénarios possibles, le plus saugrenu étant une demande en mariage.

Namjoon n’avait jamais caché le fait qu’il rêvait de fonder une famille. Il lui arrivait même d’en parler lors des interviews. Il comptait se marier un jour, mais Ji-Kyung savait aussi que son agence ne lui permettrait jamais de le faire. L’agence refusait déjà que les membres aient une vie amoureuse alors une vie maritale était encore plus impossible.

Pourtant, depuis deux mois, Namjoon et elle se fréquentaient en secret. Par amour pour elle, Namjoon bafouait une règle de l’agence. Aurait-il été capable de plus ?

Ji-Kyung se laissa emporter par ses pensées et en oublia de redémarrer. Le conducteur à l’arrière se chargea de lui rappeler. Elle sursauta en entendant le coup de klaxon du chauffeur mécontent et se pressa de passer la première. Elle avança sur la route, suivant les indications de son GPS.

L’appareil lui indiqua encore une demi-heure de trajet. La jeune femme se demanda bien où son petit ami voulait la retrouver. Il lui avait simplement indiqué une localisation sans autre explication. Elle aurait pu essayer de regarder sur internet quel restaurant se trouvait à cette adresse mais ne prit pas la peine de chercher. En réalité, elle se fichait bien du lieu. Tout ce qui comptait, c’était de passer enfin du temps en tête-à-tête avec Namjoon.

Les deux derniers mois s’étaient avérés compliqués pour le couple. L’agence avait réellement décidé d’interdire les relations amoureuses. Pour ce faire, elle avait engagé une équipe de gardes du corps. Ces hommes étaient supposés veiller à la sécurité des membres mais avaient davantage le rôle de chaperon. Aucun des membres ne pouvait aller où il voulait sans avoir cette ombre noire derrière lui. Namjoon devait constamment faire attention lorsqu’il appelait Ji-Kyung. Il attendait toujours d’être dans sa chambre pour être sûr qu’aucune oreille n’entendait ses appels.

Même si elle n’avait pas pu voir Namjoon depuis deux mois, Ji-Kyung ne s’était pourtant jamais sentie aussi proche de lui. Elle ne savait pas si c’était parce qu’il essayait de se racheter des erreurs passées ou parce qu’il n’avait malheureusement que son téléphone à disposition pour lui montrer qu’il tenait à elle. Cette facette romantique n’était pas pour lui déplaire.

La jeune femme quitta l’axe autoroutier et se retrouva quelques minutes plus tard dans une zone résidentielle. Un peu surprise, elle choisit de suivre son GPS qui finit par l’arrêter devant un grand immeuble. Elle se gara sur le parking réservé aux visiteurs puis s’empara de son téléphone.

– Nam, je suis arrivée à l’adresse que tu m’as donnée. Tu es sûr de…
– Ah ouais, je vois ta voiture. Une seconde, je descends.

La jeune femme n’eut pas le temps de répondre que la conversation se coupa. Elle leva les yeux devant elle et vit alors un grand immeuble. Visiblement, Namjoon était dans l’un de ses appartements. Encore stupéfaite de ne pas trouver un restaurant, elle sortit finalement de son véhicule. Elle rangeait ses clés de voiture lorsqu’elle sentit soudain une chaleur dans son dos et deux bras s’enrouler autour d’elle.

– Chaton, tu m’as tellement manqué, fit Namjoon en l’embrassant dans le cou.

L’inquiétude de Ji-Kyung s’évapora à la minute où la voix chaude de Namjoon résonna à son oreille. Elle se retourna à la vitesse de l’éclair. Elle s’apprêtait à l’embrasser lorsque la réalité lui revint soudain en mémoire. Elle repoussa soudain son petit ami en jetant des regards tout autour d’elle.

– Attends ! Et si ton garde du corps…

Un large sourire s’élargit sur le visage de Namjoon, révélant ses adorables fossettes. Il semblait content de lui. Visiblement, il avait trouvé un moyen de se débarrasser de cette surveillance. Il s’empressa de rattraper le temps perdu loin de sa petite amie en lui offrant un baiser passionné.

Elle se remettait encore de ses émotions que Namjoon lui prit la main et l’attira vers la porte de l’immeuble. Il tapa le code d’entrée et entra dans la résidence. Ji-Kyung le suivit, encore plus intriguée lorsqu’ils entrèrent dans l’ascenseur.

– Chaton, tout va bien ? S’inquiéta Namjoon.
– Oui, c’est juste… Je comprends pas pourquoi tu m’as demandé de te rejoindre ici.
– Je te l’ai dit, je veux te prouver mon engagement.
– Nam, qu’est ce que… Je sais bien que tu m’aimes. Tu n’as pas besoin de…
– Si ! Je dois le faire ! Et j’aurais dû le faire, il y a bien longtemps déjà. Tu as bien fait de me quitter, j’ai finalement compris que tu étais importante pour moi, fit Namjoon avant de marquer une pause. Non, tu n’es pas juste importante. Tu es essentielle. Je n’imagine plus mon futur sans toi à mes côtés.
– Nam…
– Je ne peux pas exposer notre relation aux yeux du monde pour le moment mais cela ne veut pas dire que je souhaite garder notre amour secret.

Ji-Kyung suivit les explications du garçon sans trop comprendre où il voulait en venir. La jeune femme savait déjà qu’en se remettant avec lui, elle acceptait de vivre encore leur relation cachée. Aimer Namjoon, c’était aussi accepter de vivre dans l’ombre. Ce point négatif était malheureusement une conséquence directe de fréquenter une star de k-pop. Même si ce n’était toujours pas facile, elle faisait avec depuis plus de deux ans. C’était d’ailleurs encore plus compliqué depuis que l’agence de Namjoon avait décidé de faire la chasse aux petites amies.

La porte métallique de l’ascenseur s’ouvrit sur le palier de l’étage. Le rappeur sortit le premier, entraînant Ji-Kyung devant une porte en bois. La jeune femme était toujours aussi perplexe tandis que Namjoon appuya sur la sonnette. Inquiète, elle resserra ses doigts autour de ceux de Namjoon. En sentant cette légère pression, il se retourna vers la jeune femme et lui adressa un sourire réconfortant. Ji-Kyung était stressée mais se sentait en confiance.

La porte s’ouvrit soudain sur une femme d’une cinquantaine d’années. Elle portait des cheveux noirs, coupés en carrés et d’élégantes lunettes noires sur le nez. L’identité de cette femme ne resta pas longtemps inconnue à Ji-Kyung lorsqu’elle se mit à sourire. La jeune femme comprit alors d’où venaient les célèbres fossettes de son petit ami.

– Maman ! Voici… Commença Namjoon avant d’être interrompu.
– Ji-Kyung, fit Madame Kim avant d’ouvrir sa porte en grand. Enfin ! Depuis le temps que tu nous parles de cette perle rare. Dépêchez-vous d’entrer ! Ton père est dans le salon.

Ji-Kyung faillit faire une syncope. Elle s’attendait à tout aujourd’hui sauf à rencontrer la famille de Namjoon. Il avait réussi à la surprendre. Elle était encore plus surprise d’apprendre qu’il avait déjà parlé d’elle à ses parents. Elle entra dans l’appartement et se déchaussa dans l’entrée. Madame Kim était déjà partie au salon annoncer l’arrivée de son fils à son mari. Namjoon s’apprêtait à prendre le même chemin mais Ji-Kyung agrippa le tee-shirt du garçon pour le retenir.

– Attends ! Tu t’apprêtes bien à me présenter à tes parents ?
– Je t’aime et je veux te le prouver.
– Nam, tu sais ce que cela signifie ?

Dans la société coréenne, présenter sa petite amie signifiait beaucoup plus qu’en occident. Cela indiquait que la relation était sérieuse. On ne présentait à ses parents qu’une potentielle future épouse. En l’invitant chez ses parents, Namjoon montrait à Ji-Kyung qu’il voulait réellement l’inclure dans sa vie future.

Elle sentit sa gorge se nouer. Elle n’était pas prête à cette rencontre. Même si Madame Kim semblait sympathique, la jeune femme sentait qu’elle perdait ses moyens. C’était la première fois qu’elle se retrouvait dans cette situation et ne savait pas ce que Namjoon avait dit à son sujet. Remarquant l’inquiétude dans les yeux de sa moitié, Namjoon glissa sa main dans la sienne puis déposa un baiser sur la tempe de Ji-Kyung.

– Tout va bien se passer. Ils vont t’adorer.
– Mouais, pas sûr, souffla la jeune femme. Ah, tu aurais dû me prévenir. J’aurais pu me préparer. J’aurais dû m’habiller autrement et..
– Ji-Kyung, tu es parfaite !
– Dit le gars aux 148 de QI. Et s’ils me trouvent stupide ? Je ne suis pas aussi intelligente que toi.
– Tu me trouves vraiment intelligent ? Je te rappelle que j’ai été assez stupide pour réussir à te perdre !
– Nam…
– Chaton, tu es parfaite pour moi ! Et c’est la seule chose qui compte ! Mes parents ne souhaitent qu’une chose : que je sois heureux. Et ce n’est possible qu’avec toi à mes côtés.


– Alors, je n’avais pas raison ?

Ji-Kyung pouffa en écoutant les paroles pleines d’arrogance de son petit ami. Elle fit mine de ne pas entendre et se contenta de regarder les murs de cette chambre d’adolescent. La jeune femme avait l’impression d’avoir fait un bond dans le temps. Les quelques posters au mur à l’effigie de rappeurs célèbres avaient bien une dizaine d’années. La jeune femme se demanda lequel d’entre eux avait donné envie à Namjoon de se lancer lui aussi dans le rap.

Elle se retourna et vit le rappeur assis sur le lit. Le couple se retrouvait dans la chambre d’enfance de Namjoon. Après avoir discuté un moment avec les parents de Namjoon, Ji-Kyung se rendit compte qu’elle avait stressé pour rien. Ils étaient gentils avec elle, lui demandant sans cesse si elle avait faim ou soif. Ils n’arrêtaient pas de poser des questions pour apprendre à la connaître. Lorsque Ji-Kyung raconta la façon dont ils s’étaient rencontrés, Monsieur Kim fut surpris d’apprendre que la personne qui cassa le vélo ne fût pas son fils. L’ambiance était bonne enfant et Ji-Kyung eut l’impression de trouver tout de suite sa place dans cette famille.

Madame Kim invita le couple à dîner. Ji-Kyung fut heureuse d’accepter. Namjoon avait sûrement d’autres projets pour la soirée mais annula tout en voyant combien cela faisait plaisir à sa petite amie. Madame Kim retourna dans sa cuisine pour préparer le repas. Ji-Kyung se proposa de l’aider mais la mère de famille refusa, suggérant à Namjoon de lui montrer son ancienne chambre.

Soudain, une voix féminine pleine d’entrain raisonna dans le salon. Ji-Kyung se figea, inquiète. Elle se demanda qui pouvait être ce visiteur soudain. Elle tourna la tête vers Namjoon et vit le garçon rouler les yeux au ciel. De son côté, il avait deviné l’identité de cette personne.

– 3, 2… Commença à dire le garçon en fixant la porte.

Il n’eut pas le temps de finir son décompte que la porte s’ouvrit à la volée. Ji-Kyung sursauta en voyant une jeune femme aux longs cheveux noirs entrer dans la chambre et foncer sur Namjoon. Elle poussa le garçon qui tomba lourdement sur son matelas. L’inconnue commença à chatouiller le garçon qui riait en cherchant à éloigner les mains baladeuses. Ji-Kyung était toujours bouche bée. Il lui fallut quelques secondes pour que son cerveau comprenne qu’une femme se permettait de montrer intime avec son petit ami devant ses yeux.

– Oppa, tu aurais dû me dire que tu comptais passer ! Tu m’as tellement manqué !

Elle stoppa les chatouilles pour se pendre au cou de Namjoon. Ji-Kyung se racla la gorge, indiquant finalement sa présence. Elle était tellement sous le choc devant le manque de manière de cette inconnue qu’elle ne sut pas comment agir.

Le regard de la jeune femme sembla s’illuminer lorsqu’elle vit Ji-Kyung. Elle se releva en vitesse, écrasant Namjoon au passage. Elle accourut vers Ji-Kyung qui prit peur en la voyant arriver aussi vite sur elle. Elle la dévisagea un instant sans rien dire. Ji-Kyung était encore plus mal à l’aise.

– Geong-Min, arrête ! S’exclama Namjoon. Tu lui fais peur.

La fameuse Geong-Min se recula soudainement tandis que Namjoon se releva à son tour du lit. Il s’approcha de Ji-Kyung et la saisit par les hanches cherchant à l’éloigner le plus possible cette jeune femme curieuse.

– Namjoon Oppa a une petite amie, fit la jeune Geong-Min en regardant Ji-Kyung. Et jolie en plus ! Je dois avouer que j’ai cru que Maman me faisait une blague.
– Maman ? Répéta Ji-Kyung.
– Mon grand frère a réussi à trouver une fille qui le supporte ! Il fallait absolument que je voie cela de mes propres yeux !
– T’exagères ! Je ne suis pas si terrible, râla Namjoon.
– Oppa, j’ai grandi à tes côtés durant des années ! Je suis Geong-Min, fit la jeune femme en tendant sa main vers Ji-Kyung. Enchantée de te rencontrer, Ji-Kyung, c’est ça ?
– C’est ça, bredouilla la jeune femme.
– Je sens qu’on va bien s’entendre toutes les deux !

Geong-Min lui sourit et Ji-Kyung se détendit. La sœur de Namjoon semblait bien différente de son frère. Physiquement, ils avaient bien quelques traits communs mais leur caractère avait l’air opposé. Namjoon était quelqu’un de calme et réfléchi et sa sœur, à première vue, avait l’air d’une personne bien plus agitée. Pourtant, le sourire franc et bienveillant, le même qu’elle lisait sur Namjoon, lui inspira confiance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s