Ecriture·YouTube

L’effet papillon – Chapitre 64

14 avril 2019

L’arrivée du manager du groupe ramena le silence dans la pièce. Il constata alors avec effroi l’étendu des dégâts. Tout ce qui pouvait être renversé était au sol. Lorsqu’il réalisa que les responsables de ce bazar étaient Jimin et Jungkook, il fut le premier surpris. Mais ce qui le surpris encore plus ce fut de constater que les deux idoles se bâteraient encore si leurs aînés ne les avaient pas séparés. Ils ne cessèrent pas de s’échanger des regards plein de haine.

– Je veux des explications ! Tout de suite !

Sejin élevait rarement la voix, mais la situation était inhabituelle. Un mauvais pressentiment gagna le manager, cet incident pourrait-il détruire le groupe ? Il donna la parole à Jimin en premier. Il ne le croyait pas plus innocent, mais la présence de Lalisa attisa sa curiosité. Que faisait sa petite amie ici ? N’avait-elle pas brisé son cœur en le quittant par message ?

– Jungkook a volé le portable de Lalisa. Il s’est fait passé pour elle ! C’est lui l’auteur du message ! Il m’a fait croire que Lalisa me quittait, expliqua alors Jimin.

Tout le monde se retourna vers Jungkook. Tous étaient choqués. Cela ne ressemblait tellement pas au maknae d’agir aussi sournoisement. Le groupe attendait une explication de sa part, mais Jungkook les surprit une nouvelle fois.

– Je n’ai pas volé son portable, je l’ai juste trouvé ! Corrigea Jungkook.
– Putain, mais arrête de jouer les connards ! Cria Jimin.
– Et toi les victimes ! T’es chiant à chouiner tout le temps Jimin. Grandis, ouvre les yeux ! On n’est pas au pays des bisounours ! Ton comportement de gamin capricieux va avoir des retombées sur tout le groupe.
– Jungkook, fit Hoseok en lui tapotant l’épaule. Calme-toi !
– Pourquoi ? J’ai tort ? Je sais que je ne suis pas le seul à trouver cela injuste que Jimin soit le seul à pouvoir avoir une copine.

Jungkook s’arrêta un instant sur Namjoon qui était à quelques mètres, à côté de Jimin. Le maknae savait qu’un amour sincère reliait Namjoon et Ji-Kyung, il en avait été témoin. Et pourtant, Namjoon avait sacrifié sa vie personnelle pour l’intérêt collectif. Enfin, il le croyait, Jungkook, comme toutes les personnes dans cette pièce, ignorait que le leader du groupe était en couple et qu’il s’apprêtait à accueillir prochainement un enfant.

– Oui, j’ai mal agi en lui envoyant ce message mais, ils vont droit dans le mur tous les deux, continua Jungkook en pointant du doigt Jimin puis Lalisa. Je voulais juste lui faire gagner du temps. Et puis merde, j’ai pas à me justifier ! Tu as signé un contrat Jimin ! Il faut le respecter ! Même si cela ne te plaît pas !
– Non, ça ne me plaît pas ! Et ce qui me déplaît encore plus, c’est que tu t’en prennes à Lalisa !

A l’évocation de son nom, Lalisa releva la tête et s’aperçut qu’elle était devenue le centre de l’attention. Des regards accusateurs se pointèrent ensuite vers Jungkook, elle se sentit obligée de clarifier la situation.

– Il ne pensait pas ce qu’il disait…
– Mon coeur, arrête de lui trouver des excuses ! S’écria Jimin. Le chagrin a bon dos. Il t’a manqué de respect, plusieurs fois !


Sejin avait été témoin de plusieurs disputes mais aucune de cette intensité. Il commença à vraiment s’inquiéter lorsque la querelle de Jungkook et Jimin arriva à diviser le groupe. Deux clans se formèrent. Il y avait clairement la team Jungkook et la team Jimin.

Hoseok et Jin se rangèrent du côté de benjamin du groupe. Même s’ils trouvaient que les manières utilisées par Jungkook étaient quelque peu discutables, ils s’accordaient sur le fait que Jimin ne pouvait pas continuer d’agir comme bon lui convenait. Les règles, mêmes injustes, devaient être suivies.

De l’autre côté, Namjoon, Suga et Taehyung comprenaient que Jimin avait pété un plomb face à Jungkook. Son comportement je-m’en-foutiste et blessant, surtout à l’égard de Jimin, était de plus en plus insupportable.

De son côté, Sejin n’arrivait pas à choisir son camp. Ses deux protégés avaient leurs torts, mais aussi de bonnes raisons d’être en colère. Chacun reprenait la direction de sa chambre. Le groupe devait repartir en début d’après-midi, il était temps de faire ses bagages. Jimin s’apprêtait à suivre Lalisa dans sa chambre lorsqu’il sentit la main de son manager se poser sur son épaule. Il tourna la tête et vit la tête dépitée de Sejin.

– Tu dois lui dire au revoir.
– Mais…
– Jimin, si tu l’aimes vraiment, tu dois la laisser partir. Je te laisse jusqu’à 13h00 pour lui faire tes adieux.

Jimin regarda son manager s’éloigner. Son ton n’était pas dur, il était même prévenant et pourtant, ses paroles tombèrent comme un couperet sur le cœur du chanteur. Cette demande était la pire des sentences. En allant contre les règles de l’agence, il avait joué avec le feu et avait fini par se brûler. Pire que cela, il avait l’impression d’avoir allumé un incendie au sein du groupe dont les flammes incontrôlables s’avançaient dangereusement vers Lalisa. La seule chose importante aux yeux de Jimin, c’était elle. Alors fallait-il céder à l’agence pour la protéger ? Se séparer d’elle était-il le seul moyen de la tenir éloignée de tout ce brasier ?

– Tu l’aimes vraiment ?

Jimin n’avait pas remarqué la présence de Namjoon. Il tentait de digérer le fait qu’il allait devoir abandonner la femme qu’il aimait simplement parce qu’un contrat l’y obligeait. Il leva les yeux vers son leader, il ne répondit pas à la question, tant la réponse était évidente.

– Dans ce cas, n’abandonne pas. Bats-toi pour elle.
– Je ne fais que ça, souffla Jimin.
– Tu as perdu une bataille, mais pas la guerre.
– Hyung, c’est bien joli ce que tu dis là, mais ça ne m’aide pas beaucoup. Je n’ai pas besoin de phrases de motivation, mais d’un bon conseil.

Jimin ne manquait pas de motivation pour garder Lalisa auprès de lui, en revanche, il aurait bien aimé qu’on lui indiquât comment cela pouvait se réaliser. Tout ce qu’il avait fait jusqu’ici n’avait pas fonctionné. Le danseur savait très bien que s’il s’entêtait à la fréquenter, Monsieur Bang mettrait son ultime menace à exécution.

– Sois patient et discret, conseilla Namjoon.
– Merci pour ces banalités…
– Ces banalités ont pourtant permis à Ji-Kyung de ne jamais être découverte.
– Ji-Kyung ? Qui est-ce ?
– Ma petite amie.
– Tu as… une… petite amie ? Fit Jimin en détachant chaque mot, n’arrivant pas croire ce qu’il venait d’entendre.
– Cela fera trois ans en août prochain. Alors crois-moi, ces banalités, c’est la seule solution pour que l’agence vous laisse tranquille, fit Namjoon en mimant les guillemets avec ses doigts sur le mot banalité.

Jimin resta bouche bée devant son leader. Namjoon recommandait la discrétion et venait de révéler son plus grand secret à son collègue. Il ne l’avait pas fait pour se vanter, même si une partie de lui-même était fière d’avoir pu cacher Ji-Kyung à l’agence même depuis le durcissement de la sécurité entourant le groupe. Namjoon voulait simplement prouver à son collègue qu’il fallait s’accrocher à ce qui comptait vraiment, peu importe les difficultés. Il lui adressa un sourire qu’il voulut charger d’encouragement puis prit la direction de sa propre chambre.

Jimin le regarda s’éloigner. Il n’arrivait pas à croire que Namjoon, l’homme le plus maladroit qu’il connaisse, puisse avoir tenu sa langue durant tout ce temps. Il n’avait jamais laissé transparaître quoi que ce soit. Il n’arrivait pas à tenir le secret quelques semaines, pour leur comeback mais cachait depuis des années une petite amie ?

Encore sous le choc de cette révélation, Jimin rentra dans la chambre. Il referma la porte derrière lui puis s’avança vers l’intérieur de la pièce. Il vit alors Lalisa qui faisait des allers-retours entre la salle de bains et la chambre. Elle balança sur le lit son sac de voyage qu’elle commençait à remplir de ses affaires.

– Lalisa, qu’est-ce que tu fais ?
– J’ai entendu ton manager. Je dois partir.
– Attends, fit Jimin en agrippant le poignet de la jeune femme pour l’arrêter. On va trouver une solution. Je vais…
– Ça suffit !

La volume vocal de Lalisa augmenta brusquement. Jimin lâcha la jeune femme qui continua de le fixer. Elle ne voulait pas que cela se termina ainsi. Elle ne voulait pas partir sur une dispute, mais la détermination de Jimin allait mener ce dernier à sa perte. Elle l’aimait trop pour le voir sombrer à cause d’elle.

Lalisa passa ses doigts sur la joue de Jimin. Jungkook n’avait pas été tendre, il allait avoir un bel hématome. Elle descendit son regard sur le garçon dont le corps portait les marques de son altercation. Il avait des griffures sur les avant-bras, ses vêtements étaient chiffonnés et déchirés par endroit.

– Je ne mérite pas tout ça, fit la jeune femme en laissant glisser ses doigts sur les plaies de Jimin.
– C’est rien, je n’ai pas si mal, expliqua Jimin en croisant les yeux inquiets de Lalisa. Ça va guérir. S’il te plaît, ne pars pas. Ne me laisse pas.

Lalisa pensait être la plus dépendante dans sa relation avec Jimin. Surtout après son agression. Il avait été la personne qui lui avait permis de sortir de son long tunnel de la culpabilité et du manque d’estime de soi. Il était sa bonne étoile, sa bonne fée. Elle avait longtemps cru que leur relation était déséquilibrée, Jimin faisant tout pour elle. Elle savait que leur séparation serait l’épreuve de sa vie, elle ne pensait pas que Jimin puisse ressentir la même chose. Cependant, en le voyant, devant elle, tel un enfant abandonné, son coeur se serra.

Pourquoi elle ? Jimin ne le savait pas. Ou en fait, si, il y avait un tas de raisons. Il aurait pu donner des dizaines, non des centaines de raisons pour expliquer son intérêt pour la jeune femme. Mais une seule était vraiment importante : parce que c’était Lalisa. Il n’imaginait pas sa vie sans elle. Il ne serait, plus jamais, entier sans elle, il avait besoin d’elle. Il aurait pu avoir la vie la plus intéressante, la plus enviable possible, si elle n’était plus à ses côtés, il ne voyait pas l’intérêt. Les bonheurs étaient faits pour être partagés, et la seule personne avec laquelle il voulait le faire, c’était elle.

Lalisa ne voulait pas partir. Elle ne voulait pas abandonner Jimin, mais elle n’avait plus le choix. L’agence ne les laisserait pas faire, Jimin allait être écarté du groupe. Il n’y avait plus de doutes, La Big Hit allait mettre à exécution ses menaces. Même si Jimin avait encore un espoir qu’elle ne le fasse pas, Lalisa était beaucoup moins confiante. Sa colocataire avait déjà essayé de négocier avec Monsieur Bang, elle avait échoué.

Et maintenant, ce n’étaient pas simplement les dirigeants de l’agence qui était contre leur relation, mais aussi les membres du groupe. L’altercation entre Jungkook et Jimin avait créé une fissure dans le groupe. Il y avait maintenant deux clans, dont l’un contre eux. Le plus virulent était Jungkook, mais Lalisa se doutait que d’autres partageaient son opinion.

Une chaleur réconfortante enveloppa la jeune femme. Les bras de Jimin s’enroulèrent autour d’elle. Elle réalisa soudain que c’était la dernière fois qu’elle en profiterait et fut prise d’un pincement au coeur. Elle ne voulait pas que leur histoire s’arrêta là, ils avaient encore tant de choses à vivre ensemble.

– Je ne veux pas partir, mais je n’ai pas le choix, fit Lalisa dans un murmure.

Lovée ainsi dans les bras de Jimin, elle se sentait si bien. Elle aurait voulu que le temps s’arrêta. Elle aurait pu passer l’éternité ainsi. Il n’y avait pas meilleur endroit que les bras de Jimin. Sentir sa peau contre la sienne et entendre les battements de son coeur avaient un pouvoir hypnotique sur elle. Il avait le pouvoir de calmer toutes ses angoisses juste par sa présence.

Mais Jimin n’avait pas seulement un pouvoir apaisant sur elle. Le garçon fit glisser sa main sur la colonne vertébrale de Lalisa lui provoquant un délicieux courant électrique dans tout son corps. La jeune femme fut surprise de la facilité avec laquelle le chanteur réussit à faire monter son désir lorsqu’elle sentit les lèvres de chanteur papillonner sur sa clavicule. Ses lèvres rencontrèrent finalement celles de Lalisa dans un baiser enflammé.

Elle sentit les mains de Jimin qui s’infiltraient sous son vêtement dessinant des cercles sur sa peau. Leurs langues dansaient ensemble sur une musique qui jouait pour la dernière fois. Lalisa savait que c’était son dernier baiser avec Jimin. Elle voulut se souvenir de chaque moment, de chaque sensation.

La rupture semblait loin du couple. L’un comme l’autre se préoccupait simplement du moment présent. Ils laissaient la passion les envahir. Leurs respirations devinrent haletantes tandis que leur baiser se fit plus pressant. Il y a quelques mois, Lalisa aurait paniqué au simple fait qu’on la toucha, aujourd’hui, elle voulait que les mains de Jimin ne quittèrent jamais son corps.

Ils finirent enfin par se séparer, pour reprendre leur respiration. Lalisa s’aperçût alors que la chemise de Jimin était ouverte. Elle descendit son regard sur ton torse et vit alors ses mains sur les derniers boutons de ce vêtement. Elle s’empourpra en réalisant qu’elle était la responsable de ce déshabillage. Jimin s’empressa de boutonner sa chemise, mais Lalisa l’arrêta.

– Attends ! fit Lalisa en laissant glisser ses doigts sur les abdominaux sculptés du danseur, faisant frissonner le garçon.
– Lalisa, souffla Jimin sensuellement. Je ne suis pas sûr de me contrôler si tu…
– Qui te demande de te contrôler ?

Lalisa lui adressa un sourire lubrique. Jimin n’était vraiment sûr de comprendre, mais la jeune femme se montra plus explicite en défaisant le dernier bouton de la chemise de Jimin qu’elle laissa tomber au sol. Le chanteur était stupéfait, il resta sans voix quelques instants tandis qu’elle le poussa doucement sur le lit. Il tomba à la renverse et Lalisa en profita pour retirer ses propres vêtements. Jimin l’avait déjà vu en sous-vêtements mais aujourd’hui elle lui faisait encore plus d’effet. Elle s’assied à califourchon sur le garçon. Il ne pouvait détacher ses yeux du corps parfait de Lalisa.

– Tu es… bégaya Jimin. Tu es magnifique. Je t’aime.
– Je t’aime encore plus, lui répondit Lalisa avant de l’embrasser langoureusement.

Il ne fut pas surpris qu’elle agissait ainsi, elle était une femme sûre d’elle, pas spécialement prude. Ce qui surpris le chanteur, ce fut l’assurance de Lalisa. Il lisait dans son regard uniquement de la confiance et de l’amour à son égard. Il n’y avait plus aucune trace de peur ou d’angoisse.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s